Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 08:38

Bon anniversaire à Jean-Pierre Andrevon, né le 19 septembre 1937.

 

cachette.jpg


Jean-Pierre Andrevon, qui sous le pseudonyme d’Alphonse Brutsche, écrivit quelques magnifiques romans dans la défunte collection Angoisse du Fleuve Noir, est un authentique romancier populaire dont le talent s’exerce aussi bien dans l’angoisse que le policier, le roman noir ou la science-fiction. Dans son nouveau roman, il allie le roman noir et policier au roman d’angoisse, angoisse au quotidien sans pour cela puiser dans le fantastique. Tout en dans l’atmosphère, dans la description, dans la narration à la première personne du singulier.

Sous le lit où il s’est réfugié, Jack Frazetta, petit voyou sans grande envergure, orphelin depuis de trop longues années, revit sa participation dans le braquage raté d’une banque. Le hold-up qui tourne mal à cause d’un grain de sable. L’instigateur, le mentor, le chef est abattu par le vigile. Folco, qui devait les attendre au volant de la voiture destinée à les emporter au loin, n’a pas attendu son reste et s’est carapaté comme un foireux. Jack s’est enfui avec le butin. Il a planqué la sacoche dans un terrain vague, s’est retrouvé dans un quartier qu’il ne connaissait pas, s’est engouffré dans une maison par une fenêtre mal fermée, et s’est glissé sous le lit d’une chambre inconnue.

Ce qu’il n’avait pas vu de prime abord, c’est que ce lit était habité. Quelqu’un dormait au dessus de lui. La tuile. Surtout ne pas se manifester, rester le plus sage, le plus immobile, le plus silencieux possible. Il pense sa dernière heure arrivée alors qu’il éternue. Non. Le pire, il s’en rend compte rapidement, c’est qu’il n’y pas une personne dans ce lit, mais deux. Un couple.

Lui, Bill, est plutôt vindicatif et rabroue pour un rien sa femme. Elle, Agathe, est atteinte d’une maladie qui pourrait être le cancer. Comme la mère de Jack, décédée alors qu’il n’avait que seize ans. Bill ressemblerait plutôt à son père qu’il n’a guère connu, assez cependant pour que sa mémoire en reste marquée à tout jamais à cause des brimades et des coups dont il fut gratifié gamin. Donc Agathe est malade et reste couchée toute la journée. Bill est chauffeur de car scolaire et part tôt le matin. Jack profite de ces moments de calme pour sortir de sa cachette et se restaurer, et faire ses besoins, au grand dam de Bill qui accuse son épouse de se lever durant son absence et de simuler sa maladie. Les jours se passent, puis les semaines. Jack aménage sa cachette afin de la rendre un peu plus habitable.

Ce roman est un véritable huis clos écrit à la première personne, au cours duquel le narrateur se remémore le braquage, son enfance, ses déboires d’adolescent. Sans se montrer réellement sympathique, Jack parvient à émouvoir le lecteur, à l’entraîner dans ses angoisses de reclus, ses craintes d’être découvert, ses inquiétudes lorsque malencontreusement il produit un bruit incongru, ses affres lorsque son estomac, ou autre organe, se rappelle à son bon souvenir. La solitude portée à son paroxysme et avec laquelle il doit composer. L’angoisse au quotidien, sans artifices, sans la moindre once d’apport fantastique, sans appel au surnaturel. En réalité une parabole sur le manque d’amour, qu’il soit maternel ou autre, sur la transposition des sentiments, sur l’acceptation ou non de la solitude. Un roman qui se lit d’une traite et qui oblige à regarder sous le lit s’il n’y a pas d’autres habitants que les habituels moutons, lesquels ne sont pas atteints de la fièvre aphteuse, eux, mais nous sortons du sujet comme disait le gars qui avait terminé sa petite affaire.

Du même auteur, lire les chroniques de : Le météore de Sibérie et 66 synopsis et autant d'histoires à écrire.

 Jean-Pierre ANDREVON : La cachette. Le Masque Moyen Format. juin 2001. 228 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans La Malle aux souvenirs
commenter cet article

commentaires

Le Papou 20/09/2013 08:03

Oh !
Le Papou

Oncle Paul 20/09/2013 10:14



Ah ? ....



Patrick 19/09/2013 12:32

Paul , il me le faut...oupsss
Amitiés.....

Oncle Paul 19/09/2013 13:07



Je comprends fort bien ton envie Patrick ! Je n'ai pas vérifié s'il avait été rééditeé en version poche.


Amitiés



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables