Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 06:54

Météore ... de danger ?

 

meteore01.jpg  

Journaliste photographe Marc Lucciani met la dernière main à son reportage en Russie dans sa chambre d’hôtel qui donne sur le Kremlin. Il a accumulé des photos, rédige les textes, le tout devant paraître dans Libé. Descendu se désaltérer au bar il y retrouve un de ses collègues, un américain, Oscar Selznick de l’agence Reuter, et fait la connaissance de Frank Matheson du magazine Newsweek. Matheson leur propose de se rendre en Sibérie.

Un satellite de la NASA a enregistré en Sibérie un impact de chaleur puis un incendie consécutif à la chute d’un météore cinq mois auparavant. Une expédition américano-japonaise partie de Vladivostok et conduite par le professeur Brodsky, n’a plus donné de nouvelles. L’expédition des trois hommes s’avère plus compliquée qu’ils pensaient.

Le froid, la neige, les éléments naturels entravent leur périple. Des militaires russes chargés de la sécurité s’emparent de leurs appareils photos. Mais ces tracas ne sont rien comparés à ce qui les attends sur place. Le village de Vitubsk a été entièrement détruit par les flammes. Un effacement de la carte réalisé à l’aide de lance-flammes. Non loin un camp a été construit, gardé par des hommes en armes, juchés sur des miradors ou filtrant les entrées. Une base secrète dans laquelle les trois compagnons vont réussir à entrer dans le camp, pour découvrir l’horreur.

 

Le Météore de Sibérie est un roman d’anticipation, certes, mais c’est surtout un roman actuel car Jean-Pierre Andrevon nous plonge au cœur d’une histoire qui, si elle n’est pas réelle, n’est peut-être pas non plus entièrement fausse.

Le mythe du savant fou n’existe pas d’aujourd’hui, mais l’on sait que les retombées de Tchernobyl ont eu plus de conséquences sur la population que les autorités ont bien voulu l’admettre. De là à imaginer que cette fiction soit plausible, il n’y a qu’un pas que l’on peut franchir aisément.

Comme pour mieux enfoncer le clou, l’auteur dérive entre deux genres, anticipation mais également espionnage. Et si un jour nous apprenons que, au fin fond de la Sibérie, ou d’une autre région semi désertique et difficile d’accès, des scientifiques ou des explorateurs ont découvert une base secrète contenant cette sorte de dérive, nous ne devrions pas être surpris. L’imagination d’un romancier n’a pas de limites, celle des savants non plus.


Voir le site de  Rivière blanche  


Jean-Pierre Andrevon : Le météore de Sibérie. Préface de Stéphane Pons. Collection Blanche N°2006. Editions Rivière Blanche. 176 pages. 16€.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Papou 22/05/2013 16:50

Bonjour Toton Paul,
Le Papou est de retour avec un ordi qui ne rame pas.
Amicalement

Oncle Paul 22/05/2013 18:04



Bonjour Papou


Justement je pensais à toi cette nuit. Pas de fausse joie, pas d'interprétation ! Non, je pense beaucoup la nuit quand je ne dors pas, c'est-à-dire souvent... A cause da le nouvelle version
d'overblog. Je pense qu'il y en a qui ont abandonné en cours de route car je ne reçois plus leurs billets.  Alors bon retour et pleins d'articles à écrire je suppose


Amitiés



Librairie Soleil Vert 22/05/2013 15:03

A la même Clef il y a le recueil : c'est un peu la paix c'est un peu la guerre mixte de textes déjà parus et de récits originaux. Il y a des perles dedans.

Oncle Paul 22/05/2013 18:00



Ainsi que chez le même éditeur Nouvelles de poche en 2012.


Petite précision : 66 synopsis a fait l'objet d'une édition abrégée sous le titre de 36 synopsis chez Dreampress.com en 2007 (je le sais parce que je l'ai lu page 6 mais je n'ai pas plus de
précisions)



Librairie Soleil Vert 22/05/2013 11:57

ouh là là j'ai lu ce livre il y a un petit moment déjà mais j'en garde un souvenir agréable. Notamment l'impression de froid très bien rendu. Sinon Andrevon est un auteur engagé surtout en terme
d'environnement. C'est un auteur plus tout jeune mais qui mérite d'être(re)découvert d'autant que nombre de ses anciens textes trouvent écho à l'heure actuelle.

Oncle Paul 22/05/2013 13:58



Oui, il date je crais de 2005, lors des débuts de Rivière Blanche. Andrevon est un écrivain pas toujours reconnu à sa juste valeur, qui oeuvre aussi bien en littérature policière qu'en
fantastique (Alphonse Brutsche) ou en science-fiction.


Je via sd'ailleurs bientôt parler d'un ouvrage paru aux éditions de la clef d'Argent, 66 synopsis et autant d'histoires à écrire.


Amitiés



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables