Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2020 7 09 /08 /août /2020 07:00
DPJ6 : Une collection éphémère du Fleuve Noir.

Sous ce nom de code - “ 6ème division de Police Judiciaire ”, en langage clair, - le Fleuve Noir cache une importante opération éditoriale qui lui permet de lancer sur le marché une série policière de choc dont l’auteur n’est autre que le fameux commissaire MOREAS.

MOREAS, créateur de la Brigade Anti-Gang de Nice, patron de l’Office Central pour la Répression contre le Banditisme, déjà fiché à nos services pour ses activités de journaliste et la publication chez “ Edition N°1 ” de “ Un flic de l’Intérieur ”, “ Amour solo ”, Solo meurtrier ”, a proprement été retourné par le FLEUVE NOIR.

Selon nos indics, MOREAS s’apprête à exposer régulièrement au public des affaires traitées par le chef-Inspecteur divisionnaire MORGAIN de la DPJ6. Un flic au profil inhabituel, un complice particulièrement efficace pour MOREAS...

MORGAIN, issu d’un milieu social privilégié, masque sous sa complexité une fêlure liée au drame qui a anéanti sa famille. Ce flic dont l’humour, la tendresse et la générosité ne sont pas les moindres qualités, est toujours prompt à se ranger du côté des victimes, quitte à bousculer la stricte légalité, voire sa hiérarchie. Un personnage déroutant, poussé par un impérieux besoin de justice.

Le tandem MOREAS/MORGAIN, ces “ Flics de l’Intérieur ”, possède indubitablement les moyens de révéler aux lecteurs la véritable identité de la police : hommes, méthodes, dossiers.

DPJ6 : une arme redoutable pour les noirs desseins du Fleuve.

 

Malgré ses belles paroles la collection ne dépassera pas le numéro 6. Pourtant les histoires narrées par Moréas n’étaient pas plus mauvaises que d’autres séries ayant des brigades Antigang, ou assimilées, pour héros. Pas meilleures non plus. Le rythme de parution y est peut-être pour quelque chose, la couverture n’est guère affriolante, et trop de séries nuisent à la longue.

 

1 - Flicxation [jun-88]

2 - Un homme mystérieux [jun-88]

3 - Un été de chien [sep-88]

4 - Black Money [déc-88]

5 - Boule de neige [mar-89]

6 - Le cercueil de verre [sep-89]

Partager cet article

Repost0
22 juin 2020 1 22 /06 /juin /2020 04:04
Y a pas besoin d'un uniforme
Pour être flic:
Sous d'innocentes peaux de bique
Y a des poulets qui dorment.

Les Flics. Paroles de Henri Tachan.

Flic de Choc : Une collection du Fleuve Noir.

Action rapide, brutale, efficace, à l’américaine, coups de commando, interventions coup-de-poing, tirs fulgurants et millimétrés, tels sont les impératifs du Groupe IV de la Brigade Antigangs dirigée par le commissaire Jacques Beauclair pour contrer les hors-la-loi qui leur font face.

 

Cette série confiée à la plume de Serge Jacquemard qui avait déjà à son actif quelques belles réussites, surtout notamment dans la collection Grands Succès, est destinée à concurrencer des séries comme Les Antigangs écrite d’abord par Auguste Le Breton puis par Georges Pierquin, Brigade des Mœurs de Pierre Lucas, auteur collectif, ou Brigade Mondaine de Michel Brice, qui là aussi est le nom d’un auteur maison derrière lequel se cachent quelques anciennes vedettes du Fleuve Noir.

D’ailleurs les premiers titres entérinent cette tendance puisque la plupart sont résolument tournés vers les allusions sexuelles et érotiques : RN86 reine du viol, La marquise du sexe, Ciné-porno et autres.

Mais la cadence imposée, quatre titres par an, se ressent par un essoufflement de l’auteur qui continue à produire, tout au moins dans les débuts de la série, des ouvrages pour les collections Espionnage et Spécial Police.

Du numéro 1 à 26, les couvertures sont des représentations photographiques extraites de documents d’agences (Vloo, Look, Pictor International) signées ou non des photographes.

A partir du numéro 27 la présentation change et la collection est sous-titrée Polices. Les couvertures sont des illustrations signées Michel Borderie (n° 27 à 39) puis Jérôme Lo Monaco. A noter que les vingt premiers titres ont été réédités en série club par Edito Service dans les années 85 et qu’un film a été adapté de cette série.

 

Flic de Choc : Une collection du Fleuve Noir.

1 - Gangs chinois sur Paris [mai-81] Photo Vloo

2 - R.N. 86 reine du viol [mai-81] Photo Look

3 - Pièges pour fugueuses [jul-81] Photo Look/P. Magaud

4 - Jack - le - Scalpeur [sep-81] Photo Look/P. Magaud

5 - Du gaspi sur les cadavres [déc-81] Photo Look/P. Magaud

6 - La marquise du sexe [mar-82] Photo Vloo/Koidet

7 - Ciné - porno [mai-82] Photo Vloo/Koidet

8 - Péché contre la chair [jul-82] Photo P. Magaud

9 - Pute connection [oct-82] Photo P. Magaud

10 - Viols rituels [déc-82] Photo P. Magaud

11 - Sexo maniaque [fév-83] Photo K. Roberts/G. Colard

12 - Objectif : Elysée [avr-83] Photo Vloo/J.P. Tesson

13 - Crimes tarif de nuit [jun-83] Photo K. Roberts/G. Colard

14 - A tombeau ouvert à Buenos Aires [sep-83] Pictor International

15 - Pour la peau d'un juge [nov-83] Photo K. Roberts

16 - Massacre pour un cerveau [fév-84] Pictor International

17 - K.O. pour un banco [avr-84] Photo Mouly/Calvignac

18 - J'irai filmer sur ta tombe [mai-84] Photo K. Roberts

19 - Bouche cousue pour des traîtres [sep-84] Photo Vloo/J. Alain Somville

20 - Les trois jours du grand fauve [nov-84] Photo de Frédéric Mouly

21 - Pièges pour femmes fatales [jan-85] Photo Vloo/J. Alain Somville

22 - Casse pas la baraque, Erotika [mar-85] Photo de Frédéric Mouly

23 - La putain de ta race [mai-85] Photo Vloo/Didier Palais

24 - Je viens vers vous, le couteau à la main [jul-85] Photo Vloo/Gilles Plagnol

25 - Le diable n'oserait y poser le pied [oct-85] Photo de Frédéric Mouly

26 - Tu en vomiras tes tripes [déc-85] Photo de Frédéric Mouly

27 - Rocco et Paola avaient le droit de vivre [fév-86] Dessins Michel Borderie

28 - Tes yeux couleur cadavre [avr-86] idem

29 - Cash - cache et crache [jun-86] idem

30 - Furie sur le jury [sep-86] idem

31 - En cachette de Scarlett [nov-86] idem

32 - Tu valses entre les morts [déc-86] idem

33 - Le tueur aux serpents [jan-87] idem

34 - L'assassin hait ses seins [mar-87] idem

35 - On enlève bien les chevaux [jun-87] idem

36 - Les enfants de Kouanda - Kusuto [sep-87] idem

37 - César du meilleur tueur [oct-87] idem

38 - Interdit de sang - mêlé [déc-87] idem

39 - Vendettas - traquenards [fév-88] idem

40 - La galère pour Jennifer [avr-88] idem

41 - Jungle pour michetonneuses. [jun-88] Dessin de Jérôme Lo Monaco

42 - Les saints du dernier jour [oct-88] idem

43 - Les boules à zéro [déc-88] idem

 

Partager cet article

Repost0
11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 03:25

Sous titrée “ Fleuve Noir Romantique ”, cette éphémère collection destinée aux femmes n’aura duré qu’un an.

TOURMENTES, une collection du Fleuve Noir.

 

Auparavant, le Fleuve Noir avait déjà proposé une collection destinée aux femmes, Présence des femmes, de janvier 1968 jusqu’en mars 1972, puis plus rien. La collection Tourmentes palliait donc un manque et fut créée à la même époque que Femme Viva, dont le ton était plus jeune, plus moderne, plus ancré dans la société contemporaine.

Tourmentes visait à concurrencer les séries sentimentales, principalement Harlequin ou J’ai Lu en puisant dans un vivier d’auteurs essentiellement anglo-saxons, dans le style de Barbara Cartland. Les dessins de couvertures (DOC. M.I.C.) reflètent cette tendance et ce style historique émotionnel.

Parmi les auteurs, William Edward Daniel Ross (16 novembre 1912-1er novembre 1995) né au Canada, se taille la part du lion avec pas moins de huit titres sous divers pseudonymes : Marilyn Ross, Clarissa Ross, W.E.D. Ross.

TOURMENTES, une collection du Fleuve Noir.

1 - Mc Evoy Marjorie : La dame noire (The queen of spades - 1975) trad. Jean Esch [nov-86]

2 - Warren Paulette : La dynastie Ganton (Brooding mansion - 1967) trad. Martine Joulié [nov-86]

3 - Mc Evoy Marjorie : Le château des rêves enfouis (No castle of dreams - 1960) trad. Annie Frézoulis [jan-87]

4 - Knight Alanna : Les sortilèges de Clodha (Castle Clodha - 1972) trad. Blandine Roques [jan-87]

5 - McCarthy Sears Ruth : Les sentinelles d'or (The golden sentinels - 1974) trad. Jean Esch [jan-87]

6 - La Tourette Jacqueline : La pierre de Joseph (The Joseph stone - 1971) trad. Bernard Blanc & Dominique Brotot [jan-87]

7 - Ross Marilyn : L'héritière du Mississipi (Desperate heiress - 1966) trad. Jean Esch [fév-87]

8 - Hayes Leal : La légende des highlands (Dark légend - 1973) trad. Claude Alvarez-Péreyre [fév-87]

9 - McCarthy Sears Ruth : Dans l'ombre de la tour (In the shadow of the tower - ) trad. Nadine Monnin [mar-87]

10 - Bond Evelyn : Les clameurs du passé (House of distant voices - ) trad. Francine Mondolini [mar-87]

11 - Ross Clarissa : Les soupirs de la nuit (Whispers in the night - 1970) trad. Blandine Roques [mai-87]

12 - Richard Susan : Les secrets de la maison Kendell (The secret of chateau Kendell - 1967) trad. Claude Hallerin [mai-87]

13 - Ruuth Mariane : Passion dans les ténèbres (Journey into fear - 1977) trad. Philippe Rouard [jun-87]

14 - Ross Marilyn : Le château d'émeraude (Shadow over emrald castle - 1975) trad. Jean Esch [jun-87]

15 - Hayes Leal : La sorcière de Bristol (The challoners of Bristol - ) trad. Laurence Lechaux [aoû-87]

16 - Ross Marilyn : L'héritage des Fenton ( - ) trad. [aoû-87]

17 - Ross W.E.D. : Les fantômes de Duncan Place () trad. [aoû-87]

18 - Brennan Alice : Le château des noirs mirages (Castle mirage - 1972) trad. Anne Sauvel [aoû-87]

19 - Knight Alanna : La malédiction des Winsley () trad. [sep-87]

20 - Thomsen Frieda : La seconde lady Cameron (The second lady Cameron - 1977) trad. Jean Esch [sep-87]

21 - Corby Jane : La maîtresse de Sky Towers () trad. [oct-87]

22 - Ross Clarissa : Les brumes de Blue Gables () trad. [oct-87]

23 - Graham Shannon : Dans l'ombre d'Hillerest () trad. [nov-87]

24 - Ross Marilyn : Prends garde, mon amour ! () trad. [nov-87]

25 - Ross W.E.D. : La symphonie des âmes mortes () trad. [déc-87]

26 - Kellier Elisabeth : La solitaire de Craigash (Nurse missing - 1981) trad. Martine Joulié [déc-87]

 

TOURMENTES, une collection du Fleuve Noir.

Cette fiche a été établie grâce à la complicité de mon ami Pierre Turpin et ses habituels complices, des chercheurs infatigables, sans lesquels bien des domaines de la littérature populaire resteraient inexplorés.

 

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 08:12

Maman vient de terminer
L'histoire de cow-boy Johny …

La collection WESTERN du Fleuve Noir.

Cette collection, sous-titrée Aventures et Bagarres de Johny Sopper, s’inscrit dans une mode cinématographique alors florissante, le Western.

Contrairement à d’autres collections concurrentes elle ne rencontra pas le succès espéré. Peut-être parce que vouée quasi en exclusivité à un auteur et à un héros récurrent, elle ne sut pas se renouveler ou s’adapter à de véritables actions de western.

Le cinéma de western connaissait ses plus beaux jours et la prolifération des bandes dessinées petit format (Kit Carson, Hopalong Cassidy…) et des fascicules romans-photos adaptés des films détournèrent peut-être aussi les lecteurs potentiels de cette série qui débuta en 1952 pour mourir en 1954.

L’auteur principal Johny Sopper n’était autre José-André Lacour qui signa dans les différentes collections du Fleuve Noir sous les pseudonymes de Benoît Becker (pour certains ouvrages de la collection Angoisse), Marc Avril (Espionnage) ou Christopher Stork (Anticipation) en collaboration avec Stéphane Jourat. Seul il fut également Connie O’Hara pour le fameux Clayton’s collège. Sous son nom on retiendra L’année du bac (pièce de théâtre) en 1958, et Le rire de Caïn en 1980. Mais participa également à l’aventure Eugène Maréchal, un auteur et éditeur belge, qui apporta à Armand de Caro, l’un des fondateurs du Fleuve Noir, quelques auteurs qu’il avait déjà publié ou dont il connaissait les qualités d’écriture. Et l’on se rend compte de l’apport de l’un et de l’autre dans les aventures de Johny Sopper, le style étant différent parfois entre deux ouvrages, voire deux chapitres.

A noter que le dernier roman de cette collection serait une traduction de l’Américain par Gertie Colin.

Or l’épouse J-.A. Lacour s’appelait Gertie Colin et était romancière. Pour certains, il se pourrait donc que Cole Laramee soit J.-A. Lacour ou une œuvre de Gertie Colin qui dans ce cas aurait pu signer également au Fleuve Noir sous le nom de Lise Lacour.

Autre piste selon littérature populaire Cole Laramée, ou plutôt Cole LARAMEE. Il semble que ce dernier ait fini par livrer son secret: il ne s'agit pas, comme certains le suspectaient, d'un alias de J.A Lacour, ni de sa femme, mais de l'écrivain anglais Leonard Gribble, mieux connu des amateurs de romans policiers! (d'après la Bibliothèque du Congrès américaine, mais non confirmé par les ouvrages de référence anglo-saxons, notamment le bien informé TCCMW).

 

Dans le recueil de la collection Superpoche, publié en juin 1995, comprenant quatre romans de la collection Angoisse signés Benoît Becker, José-André Lacour précise dans sa préface :

Sans doute le western n’est-il pas fait pour la France qui est un pays trop petit pour cela. En conséquence, Johnny Sopper ne fit pas la fortune de Johnny Sopper, qui descendit de son cheval.

On remarquera au passage que Johny devient Johnny…

 

En quatrième de couverture du N°4, Johny chasse l’homme, le héros est ainsi présenté :

Avec le prestigieux Johny Sopper, les lecteurs de notre collection Western vont vivre des épopées exaltantes et suivront à la trace des hommes farouches qui n’ont peur de rien, qui aiment la bagarre et les ardentes chevauchées dans un décor de plaine immense, de vaste ciel et où le souffle héroïque et vivifiant des luttes, de la force, de la ruse et du courage sont indispensables.

 

Et effectivement Johny Sopper, dont le lieu de naissance diffère selon les romans, ce qui conforte l’idée qu’en réalité plusieurs auteurs se sont attelés à la tâche de l’écriture de ses aventures, n’a peur de rien, ni de personne, se battant comme un lion, n’abandonnant jamais la partie, et triomphant toujours, malgré les nombreuses scènes au cours desquelles il est vaincu par des quidams qui en veulent à sa vie. Mais il s’en sort toujours, seul ou avec l’aide de protagonistes arrivant fort opportunément.

 

Les couvertures sont signées Gourdon.

1 - Sopper Johny : Johny prends ton colt [1952]

2 - Sopper Johny : Johny et le démon blanc [3/52]

3 - Sopper Johny : Johny dans l'Arizona [1952]

4 - Sopper Johny : Johny chasse l'homme [1952]

5 - Sopper Johny : Johny règle un compte [1953]

6 - Sopper Johny : Johny et les pirates noirs [1953]

7 - Sopper Johny : Johny a disparu [1953]

8 - Sopper Johny : Johny et le lit de l'enfer [2/53]

9 - Sopper Johny : Johny et les esclaves blanches [1953]

10 - Sopper Johny : Johny et le tueur sans visage [1953]

11 - Sopper Johny : Johny joue avec la mort [1953]

12 - Sopper Johny : Johny et le garçon sauvage [1953]

13 - Sopper Johny : Johny casse le calumet [3/53]

14 - Sopper Johny : Les sioux voient dans la nuit [1953]

15 - Sopper Johny : L'agonie de Fort Anaconda [3/53]

16 - Sopper Johny : Piste de la tragédie [1953]

17 - Sopper Johny : Le poteau de torture [1953]

18 - Sopper Johny : Les pendus du Nevada [1/54]

19 - Sopper Johny : L'indienne captive [1/54]

20 - Sopper Johny : Massacre des pionniers [2/54]

21 - River J.S. : La diligence des maudits [2/54]

22 - Sopper Johny : Le fusil de l'homme mort [2/54]

23 - Laramee Cole : Frontière de la mort [3/54]

Partager cet article

Repost0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 10:06

En 1969, le Fleuve Noir passe en mode Tête-bêche. Erotique, non !

Une collection : FLEUVE NOIR DOUBLE

Cette collection, appelée aussi “ Tête Bêche ” de par sa présentation originale - deux romans en un seul volume reliés en tête bêche - n’aura rencontré que peu de succès. Pourtant l’initiative était intéressante en elle-même car elle avait l’avantage de rééditer des ouvrages anciens parus dans les principales collections du Fleuve Noir, avec toutefois une prépondérance pour les reprises d’Espionnage et de Spécial Police, et de faire découvrir les différentes collections proposées par l'éditeur

Sur les douze volumes parus en 1969 il y eut 10 Espionnage, 8 Spécial Police, ceux-ci étant plus souvent couplés, 2 Angoisse, 2 Aventurier et 2 Anticipation extraits du fond des années 50 avec quelques romans représentatifs de cette période. A noter toutefois que si le nom de Paul Kenny, l’auteur vedette en Espionnage, n'est pas présent, ses auteurs sont représentés de façon détournée puisque Graham Livandert (2 fois) et Jack Murray (2 fois), deux autres pseudonymes de l’auteur bicéphale, ont été sélectionnés. Quatre titres de Serge Laforest sont réédités. Le reste étant représenté par Peter Randa, M.G. Braun, Alain Page, Adam Saint Moore Jimmy Guieu, André Lay, J.B.Cayeux, D.H. Keller et Richard-Bessière.

Serge Laforest, qui s’inscrit ici un peu comme une locomotive sera quelques années plus tard mis sur la touche, et coïncidence, cela correspondra au début du déclin du Fleuve Noir.

On ne peut pas dire que le choix des titres fut malheureux ni heureux, mais si l’entreprise avorta, c’est bien parce que l’amateur pouvait encore trouver facilement chez les bouquinistes, à des prix très abordables, ces titres souvent réimprimés dans leurs collections respectives et que la production du Fleuve Noir commençait à devenir inflationniste. Alors le lecteur, qui recherchait l’inédit, ne voyait pas forcément l’avantage de telles rééditions. Les couvertures, qui figurent elles aussi en tête-bêche, ne sont pas des dessins dus à Gourdon.

 

1 - Livandert Graham : Prison à vie  Rééd. Esp. 58

2 - Laforest Serge : Une poigne de fer  Rééd. SP 60

 

3 - Cayeux J.B. : Aveux spontanés  Rééd. Esp. 37

4 - Lay André : Je condamne et j'oublie  Rééd. SP 103

 

5 - Braun M.G. : Jeux sans loi Rééd. Esp. 47

6 - Page Alain : L'Ombre joue à cache-cache  Rééd. Avent. 21

 

7 - Laforest Serge : Choc sans merci Rééd. Esp. 39

8 - Randa Peter : Le libéré Rééd. SP 105

 

9 - Murray Jack : Justice à minuit  Rééd. Esp. 72

10 - Saint-Moore Adam : La mort sort de l'ombre  Rééd. SP 94

 

11 - Richard-Bessiere  : Croisière dans le temps Rééd. Ant. 6

12 - Randa Peter : L'escalier de l'ombre Rééd. Ang 11

 

13 - Laforest Serge : Mort en vue Rééd. Esp. 57

14 - Braun M.G. : Le chemin du couteau  Rééd. SP 65

 

15 - Livandert Graham : Terre brûlée  Rééd. Esp. 44

16 - Randa Peter : Impasse à la dame  Rééd. SP 96

 

17 - Braun M.G. : Route suicide Rééd. Esp. 78

18 - Page Alain : L'Ombre gagne la belle Rééd. Avent. 26

 

19 - Murray Jack : Réseau secours Rééd. Esp. 84

20 - Laforest Serge : Du sel dans la plaie Rééd. SP 66

 

21 - Cayeux J.B. : Activités suspectes  Rééd. Esp. 33

22 - Saint-Moore Adam : Corrida en musique  Rééd. SP 99

 

23 - Guieu Jimmy : Le pionnier de l'atôme  Rééd. Ant. 5

24 - Keller D.H. : L'aile de l'abîme  Rééd. Ang. 9

Un autre essai de relance ou de mise en vente des invendus par des volumes doubles, sous couvertures neutres et qui ne se présentaient pas tête bêche comme dans la collection décrite ci-dessus fut tenté.

Une collection : FLEUVE NOIR DOUBLE

Partager cet article

Repost0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 12:43

Mais d'aventures en aventures, de pages en pages...

Collection Aventures aux éditions du Carnoplaste.

S'inspirant d'un modèle qui connut un grand succès entre les deux guerres, pas besoin de préciser lesquelles, les éditions du Carnoplaste, le spécialiste des fascicules, lancent une nouvelle collection titré Aventures.

En effet reprenant le principe et l'esprit des collections Mon Roman d'Aventures, Le petit roman d'aventures, Le Livre de l'aventure, Voyages et Aventures, des fascicules de 32, 64, 96 ou 128 pages dans lesquels s'illustrèrent des romanciers comme Georges Simenon sous les pseudonymes de Christian Brulls et Georges Sim, Maurice Limat, Max-André Dazergues, Albert Bonneau, Jean de la Hire sous leurs divers alias, Robert Darvel, le maître d'oeuvre, vient de créer la Collection Aventures, de petits fascicules de 32 pages, au prix de 3,00€ l'ouvrage.

Créer une nouvelle collection, c'est bien, mais Robert Darvel s'amuse à imposer des contraintes aux auteurs, qui se laissent faire, pris par le jeu et l'enjeu.

 

Robert Darvel rêve un titre puis Fred Grivaud conçoit une illustration. Ensuite, un auteur s'amuse de cette double contrainte et le diable seul sait le récit que vous allez découvrir...

 

Puis-je me permettre d'ajouter qu'une troisième contrainte doit être respectée : la pagination ! Et après, champ libre est laissé à l'heureux postulant de développer son récit avec une autre contrainte : intéresser le lecteur, une condition sine qua non, évidemment !

La première livraison de quatre fascicule est disponible et se compose des titres suivants :

 

N°1 : Le naufragé de l'île de chair par Jacques Baudou.

N°1 : Le naufragé de l'île de chair par Jacques Baudou.

N°2 : Loyola de la jungle par Jean-Hugues Villacampa.

N°2 : Loyola de la jungle par Jean-Hugues Villacampa.

N°3 : Les chœurs de la mer rouge par Arnaud Cuidet.

N°3 : Les chœurs de la mer rouge par Arnaud Cuidet.

N°4 : Perdus dans la zone commerciale par Romuald Herbreteau.

N°4 : Perdus dans la zone commerciale par Romuald Herbreteau.

Les chroniques de ces ouvrages bientôt sur vos écrans....

Mais d'ores et déjà vous pouvez les commander en vous fiant au lien ci-dessous.

Partager cet article

Repost0
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 10:20

“ La femme éternelle et toujours renouvelée.

Collection : PRESENCE DES FEMMES. Editions Fleuve Noir.

N’avez-vous pas regretté, mesdames, de n’avoir pas vos livres comme vous avez vos journaux, vos programmes de radio et de télévision, vos salons de coiffure, vos magasins et vos secrets ? Ne vous êtes vous pas indignées de voir que sous l’appellation de “ romans féminins ”, on ne vous offrait trop souvent que des historiettes fades et roses, écrites toutes, ou presque, sur le même ton et d’après le même modèle ?

De grands livres ont, certes, été écrits pour les femmes. Il leur manquait cependant une collection de romans modernes, bien écrits, bien construits, passionnants et profonds, dont les personnages principaux, leurs problèmes, leurs réactions, leurs amours et leurs aventures, leurs drames et leurs joies soient spécifiquement féminins : des romans tout entiers consacrés à la PRESENCE DES FEMMES dans le monde d’aujourd’hui. Des romans, en un mot, qui vous apporteront le reflet de vous-même, de vos rêves mais aussi de vos réalités.

Ce sont ces romans que vous offre notre collection “ PRESENCE DES FEMMES QUI VOUS PRESENTE? DEPUIS Janvier dernier, à raison d’un titre par mois, les œuvres les plus marquantes de quelques unes des meilleures romancières françaises, anglaises, allemandes, américaines. Parmi elles, des noms déjà bien connus en France : Monica Stirling, Toni Howard, Vina der Mar, Charity Blacstock, Florence Hurd.

Avec PRESENCE DES FEMMES, les femmes deviennent présentes dans le roman et la vie d’aujourd’hui.

Cette présentation est parue dans Fleuve Noir Information n° 41 de Mai 1968 (une date historique !). Malgré tout, et quoique le ton se veut résolument moderne il n’y aura que quarante sept titres édités de Janvier 1968 à mars 1972. La révolution a-t-elle véritablement porté ses fruits, les femmes sont-elles restées fleur-bleue ? La collection n’a pas eu l’impact escompté.

Pourtant elle se voulait la concurrente d’autres collections spécifiquement féminines en vogue à l’époque, patronnées par des revues non moins féminines, Nous Deux, Intimité, Mode de Paris, dont le succès s’étala sur des années. La grosse machine Harlequin reprit le flambeau, et le succès des romans de Barbara Cartland ne s’est jamais démenti.

Le Fleuve Noir essaya par deux autres fois avec Femme Viva et Tourmente, d’accrocher à son catalogue des collections destinées aux femmes, mais l’aura du Fleuve, avec la production de Spécial Police, Espionnage ou Anticipation, plus axée sur le lectorat masculin, ne parviendra pas à franchir la barrière des sexes.

Si les auteurs sont essentiellement féminins, quelques hommes se sont immiscés, ayant souvent produit par ailleurs des titres pour la collection Grands Romans notamment. Les premières couvertures ne sont pas signées et contredisent quelque peu l’esprit de modernité. Il est bientôt fait appel à Gourdon, la référence en matière de graphisme.

A signaler que sous le pseudonyme de Nadine de Longueval se cachait la romancière et essayiste Françoise d'Eaubonne, féministe libertaire, née le 12 mars 1920 et décédée le 3 aout 2005. Elle était la sœur de Jehanne Jean-Charles, femmes de lettres également et épouse de l'écrivain et humoriste Jean-Charles.

 

Collection : PRESENCE DES FEMMES. Editions Fleuve Noir.

1 - Hurd Florence : Arabella (Secret of Canfield house) trad. Marie Daix [jan-68]

2 - Pala Dolores : Toi, qui m'aimais (In search of Mihailo) trad. Lily Jumel [fév-68]

3 - Stirling Monica : La mal-aimée (Lovers aren’t company) trad. Claude Saunier [mar-68]

4 - Napier Géraldine : Rayon mariage (Here come the brides - ) trad. Lily Jumel [avr-68]

5 - Howard Toni : Une femme dans un port (Lavinia) trad. Lily Jumel [mai-68]

6 - Cetto von Gitta : Le métier de mari (Ehe man Eaemann wir) trad. Laure Casseau [jun-68]

7 - Mar del Vina : La pension de Mrs Leslie (About Mrs Leslie) trad. Lily Jumel [jul-68]

8 - Greenaway Gladys : Le carnaval des coeurs (trad. ) [sep-68]

9 - Blackstock Charity : Ceux qui viennent la nuit (The knock at midnight) trad. Claude Saunier [oct-68]

10 - Miles Roger : Plus morte que vive (The wench is dead) trad. Lily Jumel [nov-68]

11 - Greenaway Gladys : Le vent du diable (trad. ) [déc-68]

12 - Longueval de Nadine : Les quatre miroirs [jan-69]

13 - Stirling Monica : Le ciel des autres (Sigh for a strange land - ) trad. Claude Saunier [fév-69]

14 - Glanville Brian : Un mariage romain (trad. ) [mar-69]

15 - Hoffmann Peggy : La fille folle (trad. ) [avr-69]

16 - Turnbull Patrick : Tu es venue comme le printemps (You came like the spring) trad. Wanda Vulliez [mai-69]

17 - Tibber Robert : Un jour comme les autres (The common place day) trad. Lily Jumel [jun-69]

18 - Rico Don : Les filles du crépuscule (trad. ) [jul-69]

19 - Eng Rita : Ruthie (trad. ) [sep-69]

20 - Paley Judith : L'avenir portait un nom (trad. ) [oct-69]

21 - Trevor Elleston : 80 000 suspects (trad. ) [nov-69]

22 - Longueval de Nadine : Les feux de l'émeraude [déc-69]

23 - Braunburg Rudolf : Gina et la stratosphère (Gina und die stratosphare) trad. Laure Casseau [jan-70]

24 - Funk Peter V. : La poupée et la ballerine (trad. ) [fév-70]

25 - Stuart Alex : La croisière du S.S. Viking [mar-70]

26 - Walker Lucie : La vallée radieuse (trad. ) [avr-70]

27 - Longueval de Nadine : Croyez à mes envoûtements distingués [mai-70]

28 - Bishop Sheila : La nuit de Ravento (trad. ) [jun-70]

29 - McCrae Elisabeth : Une vie bien remplie (A well furnished life) trad. Robert Favart [jul-70]

30 - Greenwood Robert : Les trois filles de M. Lipton (Spring at the limes) trad. Laure Casseau [sep-70]

31 - Shulman Irving : Une idole est née (trad. ) [oct-70]

32 - Longueval de Nadine : Laquelle des trois ? [nov-70]

33 - Cetto von Gitta : Jeune femme avec enfant ... (trad. ) [déc-70]

34 - Wolff Victoria : Un autre homme (trad. ) [jan-71]

35 - Denham Alice : Vivre à deux (trad. ) [fév-71]

36 - Peters Elizabeth : La tête du chacal (The jackal’s head - 1968) [mar-71]

37 - Zurecker Jill : Les astres ne mentent jamais (Sterne lugen hicht - ) trad. Laure Casseau [avr-71]

38 - Gray Tony : Interlude (Interlude) trad. Mario Daix [mai-71]

39 - Lampel Rusia : Adina (Schuhe fur Adina) trad. Lily Jumel [jun-71]

40 - Longueval de Nadine : La mort du cygne [jul-71]

41 - Walker Lucy : Le désert de sable (trad. ) [sep-71]

42 - Longueval de Nadine : Drôle de meurtre [oct-71]

43 - Bishop Sheila : Enigme en Sicile (trad. ) [nov-71]

44 - Peters Elisabeth : La bague mystérieuse (trad. ) [déc-71]

45 - Walker Lucy : La vallée des oiseaux (trad. ) [jan-72]

46 - Lewis Maynard : L'orgueil de l'innocence (trad. ) [fév-72]

47 - Walker Lucy : Jour de joie pour Jodi (trad. ) [mar-72]

Collection : PRESENCE DES FEMMES. Editions Fleuve Noir.

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 09:18

Après l’échec de la Collection Noire, Jean-Baptiste Baronian, le nouveau Directeur du Fleuve Noir, tente de lancer une nouvelle collection dans la continuité de Spécial Police en avril 1991.

CRIME FLEUVE NOIR : Présentation d'une collection.

Les premiers numéros sont des rééditions et il faut attendre le dix-huitième titre pour enfin découvrir un inédit. Cette collection qui comportera 54 volumes, 13 nouveautés pour 41 rééditions, ne pouvait se pérenniser dans de telles conditions. D’autant que, si les premiers volumes proposés étaient des rééditions signées G.-J. ARNAUD, Brice PELMAN, Jean VAUTRIN, Hervé JAOUEN, bientôt le directeur tombe dans la facilité en inscrivant au catalogue Frédéric DARD, auteur au succès incontesté mais par trop réédité dans différentes collections, au détriment des inédits.

Frédéric DARD se vend bien et est victime de son aura littéraire. Les rééditions poches ont proliférées aussi bien au Fleuve Noir, où il se voit attribuer des collections particulières, ainsi que chez Pocket, anciennement Presses-Pocket où il figure au catalogue depuis de nombreuses années. A part ceux qui achètent un livre afin de passer uniquement le temps lors d’un voyage en train (d’où le terme de littérature de gare) les lecteurs, collectionneurs ou non, trouvent facilement les titres qui leur manquent chez les bouquinistes.

 

Claude RHODAIN, Béatrice NICODEME, Emmanuel ERRER, Jean-Pierre ANDREVON, Joseph BIALOT, KAA et dans une moindre mesure CANINO, n’ont pu redresser une situation en déliquescence.

Pourtant Jean-Baptiste Baronian, et Christine Gouffier qui était directrice de marketing aux Presses de la Cité, en charge de Presses Pocket (devenue tout simplement Pocket), du Fleuve Noir et de Vaugirard, étaient confiants et déclaraient dans un magazine édité spécialement pour ceux qui bénéficiaient des services de presse et des libraires :

 

Affaires du crime

Roman noir, roman de détection, suspense, thriller... non, il n'est jamais facile de trouver son chemin dans la jungle du polar actuel. Quand le mot est lâché, chacun l'entend comme il le veut. Et chacun pense à ses auteurs favoris. Georges Simenon, Raymond Chandler, Léo Malet, Agatha Christie, John Dickson Carr, San-Antonio...

Autant dire que la littérature policière est très vaste et qu'elle peut avoir de multiples visages. Avec la collection Crime Fleuve Noir, l'accent est mis sur le mystère, le suspense, l'angoisse au quotidien.

Qu'on ne cherche donc pas ici des romans à l'ancienne ni, à l'inverse, de faux livres modernes pleins de faux bruits et de fausses fureur. Dans la collection, les héros sont des gens ordinaires... eux, vous, nous.

Mais ce qui leur arrive est, neuf fois sur dix, une véritable tourmente.

A preuve les romans de G.-J. Arnaud qui racontent, presque toujours, de sombres et passionnantes histoires criminelles. A preuve aussi les romans de Brice Pelman, d'Hervé Jaouen, d'Emmanuel Errer et de Gérard Delteil. Pour distiller le frisson, ils n'ont pas leurs pareils. Et puis surtout, leurs livres sont toujours des récits remarquablement construits qui procurent de réels et de grands plaisirs de lecture. Mais qui a dit que le roman policier était en perte de vitesse ? Surement de tristes prophètes. Car il suffit de lire n'importe quel titre de la collection Crime Fleuve Noir pour constater aussitôt que le genre est bien vivant et qu'il n'a rien perdu de sa vigueur. De toute façon, les vrais connaisseurs, eux, sauront goûter. Et approuver sans réserve.

 

Hélas une profession de foi qui n'aura eu qu'un impact limité !

CRIME FLEUVE NOIR : Présentation d'une collection.
CRIME FLEUVE NOIR : Présentation d'une collection.

1 - Arnaud Georges - J.: Enfantasme. [avr-91] rééd. de SP 1235

2 - Vautrin Jean : Typhon gazoline [avr-91] rééd. de Eng. 7

3 - Errer Emmanuel : Un détour par l'enfer [avr-91] rééd. de Instant Noir 13

4 - Arnaud Georges - J. : Le coucou [avr-91] rééd. de SP 1574

5 - Pelman Brice : La maison dans les vignes [jun-91] rééd. de SP 1578

6 - Arnaud Georges - J. : Tel un fantôme [jun-91]. rééd. de SP 543

7 - Arnaud Georges - J. : Bunker-parano [juil-97] rééd. de SP 1743

8 - Jaouen Hervé : Marée basse [juil-91] Eng. 61

9 - Delteil Gérard : Coup de cafard [sept-91] rééd. de SP 1942

10 - Arnaud Georges - J. : Les jeudis de Julie [jul-91] rééd. de SP 1389

11 - Errer Emmanuel - Le syndrome du P.38 [oct-91] rééd. de Eng. 81

12 - Arnaud Georges - J. : Le pacte [oct-91] rééd. de SP 1813

13 - Pelman Brice : Attention les fauves [nov-91] rééd. de SP 1641

14 - Arnaud Georges - J. : Tendres termites [nov-91] rééd. de SP 966

15 - Jaouen Hervé : Quai de la fosse [dec-91] rééd. de Eng. 34

16 - Arnaud Georges - J. : Noël au chaud [dec-91] rééd. de SP 1479

17 - Arnaud Georges - J. : La recluse [jan-92] rééd. de 14/22

18 - Rodhain Claude : La charité du diable [jan-92] Inédit

19 - Arnaud Georges - J. : La défroque [fev-92] rééd. de SP 1044

20 - Pelman Brice : Les plumes du paon [fev-92] Inédit

21 - Jaouen Hervé : Toilette des morts [mar-92] rééd. de Eng. 74

22 - Kaa : Trois chiens morts [mar-92] Inédit

23 - Errer Emmanuel : Le cercle d'argent [avr-92] Inédit

24 - Vilard Roger : Abattez vos dames [avr-92] Inédit

25 - Arnaud Georges - J. : La vasière [mai-92] rééd.de SP 1620

26 - Andrevon Jean-Pierre : Coup de sang [mai-92] Inédit

27 - Nicodème Béatrice : Meurtres par écrits [jun-92] Inédit

28 - Andrevon Jean-Pierre : Comme une odeur de mort [jun-92] rééd. de Gore 85

29 - Arnaud Georges - J. : Deux doigts dans la porte [juil-92] rééd. de SP 1268

30 - Pelman Brice : La troisième victime [juil-92] Inédit

31 - Dard Frédéric : Le cahier d'absence [sept-92] rééd. de SP 289

32 - Dard Frédéric : Toi qui vivais [sept-92] rééd. de SP 178

33 - Canino : Mort blanche [oct-92] Inédit

34 - Dard Frédéric : Refaire sa vie [oct-92] rééd.

35 - Leroy Frédérick : Mourir côté jardin [nov-92] Inédit

36 - Dard Frédéric : Les bras de la nuit [dec-92] rééd. de SP 102

37 - Andrevon Jean-Pierre : Leur tête à couper [fev-93] Inédit

38 - Dard Frédéric : Des yeux pour pleurer [fev-93] rééd. de SP 142

39 - Dard Frédéric : Ma sale peau blanche [mar-93] rééd. de SP 148

40 - Nicodème Béatrice : Défi à Sherlock Holmes [avr-93] Inédit (non signalé)

41 - Dard Frédéric : Les mariolles [mai-93] rééd. SP de 227

42 - Canino : La Vénus du peep-show [jun-93] Inédit

43 - Dard Frédéric : L'accident [sept-93] rééd. SP de 247

44 - Dard Frédéric : Les séquestrés [sept-93] rééd. de Grands Succès.

45 - Andrevon Jean-Pierre : La mort blonde [oct-93] Inédit

46 - Dard Frédéric : La dame qu'on allait voir chez elle [dec-93] rééd. de Grands Succès

47 - Bialot Joseph : La main courante [mars-94] Inédit

48 - Dard Frédéric : Coma [avr-94] rééd. de SP 185

49 - Dard Frédéric : Le cauchemar de l'aube [mai-94] rééd. SP de 271

50 - Dard Frédéric : Du plomb pour ces demoiselles [juil-94] rééd. de SP 15

51 - Dard Frédéric : Puisque les oiseaux meurent [sept-94] rééd. de SP 241

52 - Dard Frédéric : Le pain des fossoyeurs [oct-94] rééd. de SP 127

53 - Kaa : Le marteau [nov-94] Inédit

54 - Dard Frédéric : On n'en meurt pas [dec-94] rééd. de SP 122

 

CRIME FLEUVE NOIR : Présentation d'une collection.
CRIME FLEUVE NOIR : Présentation d'une collection.
CRIME FLEUVE NOIR : Présentation d'une collection.

Partager cet article

Repost0
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 08:52

Et vingt ans, c'est le bel âge, tout le monde vous le dira !

 

Chemins.jpg


Et pour le prouver, Viviane Hamy a décidé de mettre les petits plats dans les grands, ou inversement car à compter du 1er mars 2014, jusqu'au 30 janvier 2015, trente cinq romans, oui j'écris bien 35, seront proposé à un petit prix : 8,90€. Je pense que cela réjouira tous les lecteurs qui sont passés à côté de ces livres lors de leur parution et qui pourront s'adonner à leur plaisir sans aucun complexe financier.

La collection Chemins Nocturnes, crée en 1994 a accueilli en son sein des auteurs devenus culte. Fred Vargas par exemple qui, après un bref passage au Masque pour Les jeux de l'amour et de la mort en 1986 puis chez Hermé avec L'homme aux cercles bleus en 1991, entamait une carrière époustouflante avec Ceux qui vont mourir te saluent. Un manuscrit qui trainait dans ses tiroirs, Fred Vargas étant découragée par les refus des éditeurs. Viviane Hamy lui a tendu la main, et vous connaissez la suite. Mais ce que vous ne connaissez peut-être pas, c'est qu'à peu près en même temps Viviane Hamy recevait coup sur coup trois manuscrits d'auteurs, tous féminins, de la part d'Estelle Monbrun, Meurtre chez Tante Léonie, Un été pourri de Maud Tabachnik puis Baka de Dominique Sylvain. Un quarté gagnant !

Il me revient à l'esprit une anecdote à ce propos. Lors des 24 heures du livres du Mans, Viviane Hamy tenait son stand accompagnée de Maud Tabachnik notamment. Et elle avait eu cette réflexion : Moi qui n'avais publié que des auteurs féminins, Fred Vargas, Maud Tabachnik et Estelle Monbrun, j'étais contente de recevoir enfin un manuscrit émanant d'un auteur masculin. Mais quelle ne fut pas ma déception en apprenant que ce nouveau romancier était en réalité une femme. Il s'agissait de Dominique Sylvain. Et depuis, Dominique Sylvain a largement contribué au succès de cette collection dont certains de ses romans ont été adaptés à la télévision et que vous pour voir actuellement avec dans le rôle de Lola Jost Muriel Robin.

D'autres romanciers en devenir se sont bousculés au portillon, le billet d'entré n'étant accordé qu'à des manuscrits de qualité. Savoir si on aime ou pas relève de l'appréciation personnelle. Plus inhabituel mais courageux de la part de l'éditrice, ne furent publiés que des romanciers français ! Ce qui ne veut pas dire que ces romans se ressemblaient, au contraire ils offraient une grande diversité dans le choix des thèmes, dans l'écriture, dans l'appréhension des intrigues...

Depuis certains de ces auteurs se sont fait un nom, devenant la référence de qualité de la collection Chemins Nocturnes, restant fidèles à Viviane Hamy ou partant vers d'autres cieux littéraires avec succès. Quelques-uns n'ont connu qu'un bref passage, pour des raisons diverses, mais les écrits restent et méritent d'être signalés.

Parmi tous ces auteurs qui continuent leur carrière ailleurs mais qui doivent à Viviane Hamy le coup de pied au cul nécessaire pour avancer : Maud Tabachnik, Philippe Bouin, et les sœurs Liliane et Laurence Korb, qui avaient déjà à leur actif des romans écrits en solo ou sous le nom de Liliane Korb et Laurence Lefèvre, principalement pour des collections juvéniles. Mais Sang dessus dessous en 1999 les a véritablement révélées au grand public qui les a redécouvertes quatre ans plus tard sous le pseudonyme de Claude Izner.

Et parmi les fidèles des fidèles figurent Fred Vargas et Dominique Sylvain.

 

Je vous propose donc la liste des 35 romans qui seront vendus au prix anniversaire de 8,90€ du 1er mars 2014 au 30 janvier 2015 avec par ordre d'apparition :

 

Philippe Bouin: Les Croix de paille; La Peste blonde; Implacables vendanges; Les Sorciers de la Dombes.

Sandrine Cabut & Paul Loubière : Contre-addiction; Contre-Attac.

Laurence Démonio: Une sorte d'ange.

Colette Lovinger-Richard: 37e parallèle; Crimes dans la cité impériale; Crimes de sang à Marat-sur-Oise; Crimes en Karesme; Crimes en série; Crimes et trahisons; Crimes et faux-semblants.

Jean-Pierre Maurel: Malaver à l'hôtel; Malaver s'en mêle.

Estelle Monbrun: Meurtre à Isla Negra; Meurtre chez Colette; Meurtre chez Tante Léonie.

Dominique Sylvain: Baka; L'Absence de l'ogre; La Nuit de Géronimo; Manta Corridor; Passage du désir; Strad; Sœurs de sang; Techno Bobo; Vox.

Maud Tabachnik: Gémeaux; La Mort quelque part; L'Etoile du temple; Le Festin de l'araignée; Un été pourri.

Eric Valz: Cargo.

Antonin Varenne: Fakirs.

Vous pourrez trouver dans les jours et les semaines qui suivent quelques chroniques qui furent effectuées lors de leur parution initiales, ou écrites pour cette occasion. Les chroniques seront signalées en gras, en italiques et soulignées. Et n'oubliez pas :

La lecture est un plaisir solitaire qui se partage !

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 14:53

Il ne faut pas se leurrer. Arrivé à un certain âge, pour ne pas dire un âge certain, l'être humain "voit" son acuité visuelle, tout comme d'autres organes sur lesquels je ne m'étendrai pas plus, décliner. J'en sais quelque chose. Et lire un livre imprimé en petits caractères devient rapidement un parcours du combattant, recherche de lunettes adéquates et chères, de loupes grossissantes mais encombrantes, ou autres objets qui rapidement à l'usage ne satisfont pas le liseur impénitent.

Créées en 1998 les éditions Libra Diffusio ont pensé à nous qui ne pouvons plus, ou dans des conditions laborieuses, satisfaire à notre plaisir quotidien qu'avec difficulté.

 

 

libra.png

 

Je leur laisse la parole :

Libra Diffusio, maison d’édition en gros caractères, a pour vocation depuis sa création en 1998, de redonner le goût de la lecture aux personnes malvoyantes ou ayant besoin d’un meilleur confort visuel, en leur proposant un large choix de best-sellers (romans, terroirs, policiers, sagas historiques...) par des auteurs reconnus (Patricia Cornwell, Marie-Bernadette Dupuy, Irène Frain, Jean-Christophe Grangé, Katherine Pancol, Jean Teulé, Nicolas Vanier, Delphine de Vigan…)

À ce jour, elle a publié plus de 650 titres.

Depuis plusieurs années, Libra Diffusio travaille en étroite collaboration avec les bibliothèques, médiathèques, maisons de retraite ainsi que les professionnels de santé (ophtalmologues et orthoptistes) dans un objectif de sensibilisation à la basse vision.

Ainsi, ses ouvrages sont spécialement adaptés, avec un papier ivoiré antireflets, pour une lecture plus confortable.

 

Je précise que cette maison d'édition propose les ouvrages imprimés en différentes grosseurs :

Dans un souci de répondre à votre demande, les Éditions Libra Diffusio vous proposeront à partir du mois de janvier 2014 des livres en corps 19.

Testez les différentes tailles de caractères entre le corps 12 (taille classique), le corps 16 (pour un meilleur confort de lecture) et le corps 19 (pour un confort encore plus grand).

·         Corps 12

·         Corps 16

·         Corps 19

 

Un petit tour sur leur site vous permettra de consulter leur catalogue, et si vous n'êtes pas concernés, ce que je vous souhaite, vous possédez sûrement un membre de votre famille, un ou une amie qui saura apprécier ces ouvrages en toute plénitude et décontraction.

 

Et n'oubliez pas, l'important c'est de lire !

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables