Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 08:14

Une variante de Un pour tous, Tous pour un

Amédée ACHARD : Envers et contre tous. Les aventures de Monsieur de la Guerche 2.

Ou la suite des aventures de Monsieur de la Guerche et de son ami Renaud de Chaufontaine.

Des aventures épiques, dangereuses, qui les conduisent de Suède en Tchécoslovaquie, un peu pour accompagner le roi Gustave-Adolphe dans ses démêlés belliqueux avec la coalition germano-autrichienne, mais surtout pour délivrer des griffes de leurs ennemis, Jean de Werth et ses acolytes Matheux Orlscopp et le capitaine Jaconus, les belles cousines Mademoiselle de Souvigny et Mademoiselle de Pardaillan.

Les liens du cœur sont une chose que ne respectent guère les ruffains et nos deux héros sont soumis à rudes épreuves afin de mériter l’amour de leurs belles.

La guerre fait rage, mais pas uniquement sur les champs de bataille. La jalousie exacerbée et féminine de Madame d’Igomer ferait se battre des montagnes mais l’amour se montre toujours (dans les romans !) le plus fort.

 

Embuscades, guet-apens, château-forts, oubliettes, passages secrets, tortures morales et physiques, marais, déguisements, traîtrises, ce roman est parsemé d’embûches pour nos deux preux chevaliers français, véritable parcours du combattant, jeux de rôle avant la lettre.

De tous les personnages secondaires qui gravitent dans ces deux romans, Les coups d’épée de Monsieur de la Guerche et celui-ci, c’est Carquefou, le doux et peureux valet et compagnon d’armes de Monsieur de la Guerche, qui m’a laissé l’impression la plus forte, envers qui j’ai ressenti comme une certaine affection.

Carquefou, qui devant le danger ou tout simplement par amitié, arrive à faire fi de sa peur, de sa couardise naturelle, et se montrer aussi courageux, sinon plus, que ses compagnons. Comme il le déclare sans fausse pudeur :

On peut être poltron de naissance, par caractère et par principe, et n‘en être pas moins brave dans l’occasion.

 

Il eut été dommage de laisser ces romans s’étioler au fond de bibliothèques poussiéreuses alors que tant d’inepties encensées sont présentées aujourd’hui comme des chefs-d’œuvre.

 

Amédée ACHARD : Envers et contre tout. Les aventures de Monsieur de la Guerche 2. Collection Verso. Editions Phébus. Parution août 1991. 324 pages. 22,45€.

Repost 0
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 08:04

Ne sont pas des coups d’épée dans l’eau !

Amédée ACHARD : Les coups d’épée de Mr de la Guerche.

Auprès des Trois Mousquetaires qui se sont vaillamment illustrés dans le roman de cape et d'épée, j'ai cité Alexandre Dumas Porthos, Paul Féval Aramis, Michel Zévaco Athos, se glisse la silhouette d’un jeune homme qui tel d’Artagnan se bat comme un beau diable afin de se hisser au niveau des grands: Amédée Achard.

Contemporain de Dumas père, Amédée Achard s’est perdu dans les oubliettes de la littérature à cause d’une trop grande facilité et d'une prolixité romanesque qui lui ont porté ombrage. Pourtant Amédée Achard a longtemps figuré au catalogue de la bibliothèque Verte, dans une version malheureusement tronquée, près d’auteurs aussi éminent que Jules Verne, Jack London ou Paul Féval.

Les coups d'épée de Mr de la Guerche est un roman assez curieusement proche des Trois Mousquetaires et en même temps fort éloigné dans la lettre et dans l’esprit. Évidemment l’on retrouve le ton épique, les chevauchées, la soif d’aventures, l’amitié et l’amour, les conflits et les serments, les fourbes et les serviteurs loyaux, tous ingrédients nécessaires à la crédibilité d’un roman d’aventures, de cape et d'épée, et qui seront largement utilisés dans les westerns et autres romans populaires. De même quelques similitudes de lieux et de personnages apparaissent dans les deux romans. Par exemple le siège de la Rochelle, prétexte à bravoure. Cependant la comparaison s'arrête là.

Chez Dumas, quatre personnages en quête de gloire et de fortune s’opposaient au Cardinal de Richelieu et à ses sbires. Dans Les coups d'épée de Mr de la Guerche, deux amis d’enfance vont se côtoyer, se battre l’un l’autre, puis l’un près de l’autre, jusqu’en Suède. Pourtant à l’origine tout devait les séparer : Armand-Louis de la Guerche est un protestant convaincu tandis que Renaud de Chaufontaine rêve de convertir son parpaillot de camarade à la religion catholique.

Et c’est là qu’Amédée Achard diffère profondément de Dumas. Car jamais il ne raillera les Huguenots comme le fait, par Mousquetaires interposés, Dumas, lors, par exemple, de la description du siège de la Rochelle. Au contraire il se montre sobre, tolérant, renvoyant dos à dos catholiques et protestants, ou mieux, les faisant s'apprécier en maintes occasions. Et c’est peut-être justement cette to1érance, cette largesse d’esprit qui jetèrent un voile d’oubli sur ces romans, les brocardeurs de tous poils, de toutes convictions n’ayant rien à leur reprocher, sauf peut-être cette indulgence qu’ils qualifièrent de platitude.

Et si les personnages d'Amédée Achard ne possèdent point l’envergure de ceux mis en scène par Dumas père, l’action, elle, s’en trouve sublimée. Il n’existe aucune longueur dans ces romans. Trop souvent omis, jusque dans les histoires de la littérature populaire française, Amédée Achard recouvre une nouvelle jeunesse, un second souffle avec la complicité de Michel Le Bris et des éditions Phébus.

Et s’il m’était permis de faire une petite suggestion, je proposerais à l’éditeur de continuer dans cette voie en exhumant quelques ouvrages moins connus dont ceux d’Alfred Assolant, par exemple.

 

Amédée ACHARD : Les coups d’épée de Mr de la Guerche. Préface de Michel Le Bris. Collection Verso. Editions Phébus. Parution août 1991. 374 pages. 23,05€.

Repost 0

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables