Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 06:10

Les deux premières aventures de Slimane enfin rééditées...

Jean-Paul NOZIERE : Les enquêtes de Slimane.

Publiées à la fin des années 1990, chez Points, les aventures et enquêtes de Slimane retrouvent un nouveau souffle. L'occasion également pour les lecteurs qui ont apprécié les romans le mettant peu ou prou en scène chez Rivages de découvrir la genèse de cet homme en marge de la société.

 

 

 

Un regrettable accident.

Entré dans la police pour comprendre le meurtre de son père ancien harki, et peut-être découvrir les assassins, Paul Slimane Rahali, surnommé l’Arabe, a démissionné.

Depuis il vit la plupart du temps dans un camping-car, regarde des cassettes vidéo, ou se promène en VTT. Il lui arrive parfois d’exercer la profession non avouée de détective, couvert par une ancienne collègue, Florence, avec laquelle il a des relations épisodiques.

Une jeune femme requiert ses services car elle n’a pas eu de nouvelles de sa fille depuis un an. Pour la mère il s’agit d’un meurtre. Elle veut connaître la vérité. La dernière fois que la jeune fille a été signalée, elle était dans une bourgade royaume des chasseurs. Selon un témoin elle se serait embarquée à bord d’un camion conduit par un chauffeur Turc.

Pour Slimane commence une enquête difficile, à laquelle il ne croit pas trop au départ. Mais peu à peu il se rend compte qu’il se trouve au cœur d’un problème qui ne peut se résoudre qu’avec la découverte éventuelle du ou des coupables, si meurtre il y a.

En réalité, outre le délit de faciès dont il est accablé, il veut comprendre pourquoi son père est mort et il pense qu’à travers cette enquête il parviendra à résoudre la mort d’un père qui n’a jamais réussi à s’intégrer dans une communauté. Lui même vit en marginal, et si son passé le taraude, sa relation ambiguë avec sa sœur n’est pas le moindre de ses affres.

Jean Paul Nozière explore avec tact le registre d’un racisme ambiant dans une ruralité issue d’un dix-neuvième siècle regardant vers le troisième millénaire. Un gros industriel qui pèse sur un village, régissant sa loi, offrant du travail ou mettant à la porte de son usine qui bon lui semble, obsédé par la chasse. Les villageois, eux dépendent du maître et découvrent un bouc émissaire en la personne du fils, un homosexuel, avéré ou non.

Un roman qui en dehors de la personnalité de Slimane, héros tourmenté, demande au lecteur de réfléchir sur les dessous d’une province, de la province en général, qui est au diapason de la ville pour certaines élucubrations écologiques, racistes, mais totalement en décalage dans d’autres domaines.

 

 

 

Première édition Collection Points Seuil N°639. Editions du Seuil. Parution 19 mai 1999. 252 pages.

Première édition Collection Points Seuil N°639. Editions du Seuil. Parution 19 mai 1999. 252 pages.

Bogart et moi.

Le problème pour un itinérant, c’est de savoir que son véhicule va bientôt lâcher prise, rendre l’âme, toucher les pouces.

Pour Slimane, qui va par monts et par vaux, au gré de son inspiration, l’idée même que son antique C25 Citroën donne des signes évidents de défaillance ne l’aide pas à remonter un moral en dents de scie. Aussi comme il a un vieux copain en Province, copain qu’il a négligé depuis des années, (mais n’est-ce point une occasion en or de le revoir ?), propriétaire d’un auto-casse, il décide de lui rendre une petite visite impromptue.

Donnant-donnant, Luc Cardina veut bien lui trouver une pièce de rechange mais à une condition, démontrer que la mort d’Enrique, qui lui prêtait un coup de main dans les jours de bourre, n’est pas due au hasard. Enrique était dans la région depuis quelques mois et il est décédé dans un accident de voiture jugé normal par la gendarmerie et le docteur chargé des premières constatations. Enrique se serait endormi au volant, affaire classée.

Par pour Luc Cardina qui s’obstine à penser que quelque chose cloche. Alors Slimane prend son bâton de pèlerin et parcourt le pays, c’est ça ou alors il raque pour que son véhicule soit remis à neuf.

Première personne à interroger, Maria Torrès, soupçonnée par le voisinage de pratiques magiques nocturnes. Il est reçu par un gamin méfiant, sauvage, qui se demande si le visiteur est envoyé par la DDASS. Pour Slimane qui supporte mal la présence des cigales, les débuts ne sont guère encourageants. D’autant que Florence, sa copine inspecteur de police, et Yasmina, sa sœur dont il est secrètement amoureux sans vouloir se l’avouer, décident de le rejoindre sur place.

Heureusement qu’il a pour compagnon Bogart, un chien qui lui au moins ne pose pas de questions et est un mélomane averti, surtout lorsque l’Arabe joue du saxo.

Une enquête qui apporte son lot de désagréments, sous forme de petites tombes. Une enquête qui fout le bourdon à Slimane qui trouve comme dérivatifs de longues escapades en vélo dans la montagne environnante, ou la vision de vieux films qu’il passe et repasse à longueur de nuits. Et comme il supporte mal la présence des deux femmes venues lui apporter un soutien qui lui pèse, il enverrait bien tout balader. Seulement il a entamé un travail, il lui faut le continuer, ne serait-ce que par amour-propre. Jean-Paul Nozière avec Slimane, l’ancien flic reconverti comme détective routard, nous propose un personnage (dont la première aventure est parue sous le titre “ un regrettable accident ” dans la même collection) nouveau dans le monde du polar. Slimane dans son rôle de marginal est sympathique, attachant, agaçant parfois, comme tous ceux qui dérangent la conscience, et vous montrent que le monde n’est pas aussi rose que vous voudriez bien le croire.

Jean-Paul Nozière, j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, de par son style, de la force de ses intrigues, du ton résolument noir qui enrobent ses histoires, est proche du roman noir américain, un peu dans la mouvance de Jim Thompson.

 

 Première édition Collection Points N°670. Editions du Seuil. Parution août 1999. 254 pages.

Première édition Collection Points N°670. Editions du Seuil. Parution août 1999. 254 pages.

Jean-Paul NOZIERE : Les enquêtes de Slimane. Collection Rivages Noir N°1028. Editions Rivages. Parution octobre 2016. 508 pages. 8,90€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 18/10/2016 08:53

Un auteur que j'apprécie. Je note ces rééditions.

Oncle Paul 18/10/2016 10:16

Tout est bon en lui, que ce soit romans pour adultes ou romans pour ados. Et en plus ces deux rééditions sont disponibles en un seul volume... De quoi se faire plaisir

Serge 31 17/10/2016 00:19

Bonjour Paul.
Une série que j'avais bien aimée, par un auteur que j'apprécie (y compris pour ses textes pour la jeunesse). Des inédits en perspective, j'espère...
Amitiés.

Oncle Paul 17/10/2016 15:04

Bonjour Serge
Moi aussi, et dont le quatrième titre avait été édité aux éditions L'Esprit des Péninsules. Cela faisait plus de deux ans que cette réédition était programmée, mais il y eut reports sur reports. Quitte donc à savoir si les autres titres seront également réédités. Quant aux nouveautés, pas de nouvelles. Et moi aussi j'aime bien les romans jeunesse, ou plutôt adolescent de Jean-Paul Nozière. Des titres qui s'adressent tout autant aux adultes qu'aux ados...
Amitiés

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables