Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 07:56

Hommage à Léon Groc, journaliste et

romancier populaire, décédé le 19 juin 1956.

Léon GROC : L'homme qui fait chanter les astres.

N'ayant pas sous la main son rédacteur scientifique attitré, le chef des informations du journal pour lequel travaille Claude Frimas remet au journaliste un carton d'invitation pour assister à une séance organisée par le professeur Lefort.

Claude Frimas se rend donc à la Maison de la Chimie et est le témoin d'une manifestation qui déborde du cadre programmé. En effet, le professeur Lefort, Membre de l'Institut, doit capter la lumière des astres, en l'occurrence celle de la Lune, et transformer ces ondes lumineuses en ondes sonores.

Parmi les nombreuses personnalités, politiques et scientifiques présentes, Claude Frimas retrouve un ancien condisciple du lycée Louis-Le-Grand. S'il est étonné d'être ainsi en présence de Jacques Couvrigny, qui à la suite d'un héritage tient une exploitation agricole près de Senlis, la raison lui est aussitôt fournie en apercevant Claire Duperrier, fille du célèbre professeur du même nom, et pupille de Lefort. Elle est accompagnée de sa mère, forte matrone aux appas abondants et dont la réputation d'être peu farouche la précède. Et Couvrigny couve des yeux Claire, un amour passionné qui date de leur adolescence.

Lefort subjugue l'auditoire, mettant dans l'ombre, d'ailleurs la lumière est éteinte dans l'hémicycle, son disciple et assistant André Maillane, autre ancien condisciple de Frimas. Tous se sont plus ou moins perdus de vue depuis de nombreuses années, chacun suivant son chemin, différent de celui des autres.

Une mélopée traînante s'élève d'une boîte mystérieuse, un rayon de lune se frayant un passage jusqu'à l'estrade, un son grave puis rapidement aiguë. La vibration d'un projectile se fait entendre et le professeur Lefort s'écroule. Aussitôt la lumière est rétablie, et le professeur est emmené dans une pièce adjacente. Il a reçu dans le cou une fléchette dont la pointe a été enduite d'un poison mortel.

Un commissaire de police arrive immédiatement sur place, et Frimas qui, en sa qualité de journaliste avait pu pénétrer dans la pièce, est immédiatement refoulé. Toutefois, il a le temps d'entendre Maillane présenter Claire comme la fiancée de Lefort. Le statut de pupille s'est donc transformé en celui de fiancée ?

En attendant l'arrivée du Parquet, Frimas retrouve Couvrigny et comme tout le monde est consigné dans l'enceinte, il a le temps de lui narrer les derniers événements, dont la façon dont est mort Lefort. Or, Couvrigny se promène avec une canne qui peut se transmuer en sarbacane le cas échant. Et comme il fréquente une compagnie d'archers dans sa région, nul doute qu'il devient rapidement un présumé coupable; même s'il s'en défend. De plus il possède un mobile, celui de la jalousie, puisque le statut de Claire a évolué. Comme tout le monde est fouillé à la sortie, Couvrigny spontanément signale la particularité de sa canne, et il est embarqué séance tenante.

Frimas, contrairement à ses confrères, relate les faits dans un sens favorable à Couvrigny, avec l'aval de son chef de service, et il va pouvoir suivre l'enquête officiellement. Il assiste à la conférence de presse organisée par le juge, conférence à laquelle assistent Maître Vallon l'avocat et Raymonde sa secrétaire stagiaire. Raymonde est une petite bonne femme énergique et avenante qui remercie Frimas d'avoir défendu Couvrigny, d'autant qu'elle est redevable au présumé coupable d'avoir pu poursuivre ses études à la mort de ses parents.

Raymonde requiert l'aide de Frimas pour se renseigner sur le passé, apparemment trouble, de Lefort. Elle a déjà posé des jalons en passant une petite annonce dans les journaux, concernant un supposé testament rédigé en faveur d'une personne injustement lésée, et une récompense est promise à qui pourra fournir des renseignements fiables. Les réponses ne manquent pas et Frimas est chargé de les trier et de mettre les affabulations de côté.

Il s'ensuit que quelques personnes peuvent témoigner que Lefort était un individu ne s'embarrassant pas de principes. Un peintre, un pur artiste comme il se définit mais qui n'est qu'un rapin raté habitant la proche banlieue, peut témoigner de la malhonnêteté de Lefort dans son domaine scientifique, et c'est ainsi que Sigismond Bricard, Raymonde et Frimas vont mener à bien leur enquête pour définir qui est le véritable coupable et ses motivations.

 

Si au début on peut s'attendre à un roman de science-fiction, L'homme qui fait chanter les astres est un véritable roman policier, de facture classique certes, mais dont l'intrigue est fort bien menée.

Un suspense qui s'inscrit dans le thème de Cherchez la femme, avec des prémices de meurtre en chambre close, en présence de quelques centaines de personnes. L'arme du crime est rapidement découverte, une fléchette empoisonnée, mais ce qui importe réside dans la façon dont elle a été propulsée, et par qui bien évidemment. Le pourquoi étant un des composantes du problème.

Pas de blabla inutile mais des indices qui peu à peu apparaissent, sans pour autant dévoiler la solution qui ne traîne pas en longueur. Comme bon nombre de romans d'énigme et de suspense de cette époque, l'auteur s'attache à son intrigue et ne se perd pas en considérations oiseuses ou en scènes de violence ou de sexe.

Et redécouvrir Léon Groc, c'est possible, grâce aux Moutons électriques qui proposent des rééditions de romans en version EPUB ou comme celui-ci en version papier.

 

Première parution : collection Le Masque Jaune N°322. Editions Librairie des Champs Elysées. Parution 1941.

Première parution : collection Le Masque Jaune N°322. Editions Librairie des Champs Elysées. Parution 1941.

Réédition collection La Cagoule N°42. Editions La Bruyère. Parution 1948.

Réédition collection La Cagoule N°42. Editions La Bruyère. Parution 1948.

Léon GROC : L'homme qui fait chanter les astres. Edition Les Moutons électriques. Version luxe à tirage limité. Parution 24 novembre 2016. 146 pages. 30,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables