Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2018 5 16 /03 /mars /2018 09:16

Dans quel état on va les retrouver ?

Pierre BRULHET : Les corps tombés du ciel.

Suite à la demande pressante de son père, Luc Mandoline le rejoint à Cocody Les Deux-Plateaux, en Côte d’Ivoire, en compagnie de son ami Franck Sauvage le légionnaire. Luc se demande bien ce que lui veut Frédéric, son géniteur, avec lequel il ne communique guère.

Alors qu’ils sont attablés devant des boissons fraîches sur la terrasse, des hommes cagoulés et armés investissent les lieux et kidnappent Luc sans ménagement laissant les deux autres légèrement groggy. Plus la femme de ménage qui ne pourra plus le faire, étant passée de l’autre côté du miroir.

Franck, vaguement remis de ses émotions, essaie bien de suivre les ravisseurs, ravis, mais peine perdue. Frédéric avoue que contraint sous la torture il a demandé à son fils Luc de venir le rejoindre.

Pendant ce temps Luc est emmené jusqu’à l’aéroport, puis il est embarqué dans un avion, direction Yamoussoukro. Enfin, près de Yamoussoukro, dans la forêt. Avec stupéfaction Luc Mandoline se rend compte qu’il a été enlevé par des militaires français et il est accueilli par un colonel ainsi que par le directeur d’un groupe industriel militaire français. Il lui est signifié que sa renommée et sa réputation de thanatopracteur l’a fait choisir pour examiner des cadavres tombés du ciel à bord d’un engin complètement démantibulé. Luc se souvient qu’il avait été question d’une météorite s’étant écrasée sur le sol ivoirien. Mais ce qu’il voit ce sont bien des cadavres.

Assisté d’un légiste, Luc Mandoline commence à autopsier les corps si petits qu’ils ressemblent à des gamins. Deux sexes mâles et un femelle, mais à l’intérieur, il y a comme un hiatus. Cela ressemble à des humains, cela a la forme d’humains, la couleur d’humains, mais il existe des différences.

Les cadavres embaumés sont transférés dans des caissons puis c’est le départ à bord d’hélicoptères. Des soldats bien obéissants installés et attachés dans la carlingue et Mandoline forte tête comme à son habitude leur fausse compagnie. Descente vertigineuse en plein ciel.

Retrouvons Franck Sauvage et Frédéric Mandoline qui n’ont pas perdu le nord malgré leurs déboires et qui se lancent sur la piste de leur ami et fils. Franck a bien essayé d’appeler Luc sur son portable, sans réponse. L’appareil lui a été confisqué. Alors il requiert la présence d’Elisa Deuilh, la journaliste amie de Luc. Nous ne rentrerons pas dans la vie privée de la jeune femme mais précisons qu’elle est mariée à un connard (dixit Elisa) et qu’elle aime Luc. Luc l’aime aussi, mais personne ne veut se l’avouer, ce qui fait qu’entre eux, il ne se passe rien. Voilà, vous êtes prévenus, il ne fallait pas vous attendre à quelques pages croustillantes.

Donc Elisa accepte de quitter Paris et de les rejoindre par le premier vol. Mise au courant de la situation, elle ne peut que constater l’absence de son ami. Et alors qu’ils se rongent les sangs, elle reçoit un message de Luc indiquant sa position à quelques kilomètres près. Comment se fait-ce, me demanderez-vous, à juste titre. Luc s’est servi d’un téléphone portable qui traînait, malencontreusement pour son propriétaire, heureusement pour lui, et hop un message d’envoyé, genre bouteille à la mer. La bouteille est bien arrivée et voilà Elisa, Franck et Frédéric partis à la recherche de Luc.

 

Les péripéties ne manquent pas dans ce roman d’aventures de haute volée, les dangers se succèdent sans discontinuer, et l’on a du mal à reprendre son souffle en suivant nos héros.

Tous les quatre, ensembles ou séparément vont être confrontés aux militaires français, aux rebelles Ivoiriens, à une secte, à un serpent mamba noir, se prendre pour Jeanne d’Arc…

Le lecteur frémit, tremble, prie… Oui, même les athées prient, pourvu qu’ils s’en sortent…

Bref ils vont tenter d’échapper à tout un panel d’incidents périlleux et l’épilogue est particulièrement bien amené. Car certaines données qui étaient énoncées sans explications sont développées à la fin et le tout donne un roman de bon aloi.

 

Un petit livre, par la taille, destiné à ceux qui aiment les romans d’aventures, de ces romans palpitants très cinématographiques dont le générique pourrait être ainsi décliné :

Sur un scénario à la X.Files, avec des personnages à la Bob Morane et ses compagnons, avec des décors à la Henry Rider Haggard…

 

Pierre BRULHET : Les corps tombés du ciel. Série L’Embaumeur. Editions Atelier Mosesu. Parution novembre 2017. 192 pages. 8,95€.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables