Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 13:00
André GEX: M.I.R.

MIR à belles ?

André GEX: M.I.R.

Afin de faire libérer leurs camarades emprisonnés, le M.I.R. - mouvement d'extrême gauche vénézuélien - prend en otage le consul général français à Caracas et demande à Alain Michel, directeur de l'Alliance française et à Monseigneur Crosetti, nonce apostolique, d'intercéder auprès du président de la république.

Celui-ci refuse de céder aux ravisseurs et le consul est abattu. Grâce à l'aide de Spéciaux américains, les révolutionnaires sont rapidement démasqués ainsi que leur lieu de villégiature, près de la frontière colombienne. Seule une ressortissante du nom de Claudia échappe aux mailles du filet. Alain Michel est promu attaché culturel au Guatemala, puis rentre en France en 1971 pour jouir d'une retraite bien méritée dans sa ville natale de Valaucourt (Meurthe et Moselle). Le 8 octobre de l'année suivante il est abattu au cours du banquet annuel de l'Association des anciens élèves du lycée.

Philippe Chauve, agent du SDECE, est chargé d'enquêter sur ce crime, le Quai d'Orsay pensant à une relation possible entre ce crime et l'affaire vénézuélienne. Il enquête à Nancy et à Valaucourt. Il étudie les discours du président de l'Association, de l'invité honneur, Alain Michel en l'occurrence, et du second hôte d'honneur, mademoiselle Soler, sans trouver matière à réflexion. Seules parmi la correspondance de Michel des lettres en provenance du Guatemala, signées Tenchita et se terminant par un énigmatique "Saint Thomas veille sur toi et moi" attirent son attention.

Ensuite il se rend au Venezuela où il apprend que Michel aurait eu une liaison avec une certaine Tenchita, Guatémaltèque de nationalité et entraîneuse de profession. La demoiselle serait repartie pour son pays d'origine au moment de la nomination de Michel pour le Guatemala. Il rend également visite à Monseigneur Crosetti. Le brave homme ne lui révèle rien qu'il ne sache déjà, à part une allusion à Edison. Chauve réfléchit puis se renseigne auprès de l'Alliance franchise qui possède un magnétophone. Il se rend au Guatemala, dans la capitale d'abord puis à Chichicastenango, petit village d'où provenaient les lettres adressées à Alain Michel. Seulement Tenchita vient d'être assassinée.

Dans le cimetière où il se recueille Chauve est pris pour un lapin. Il ne doit la vie sauve qu'à l'intervention du lieutenant Castaneda qui le surveillait. Détail qu'il ignore, Chauve a été repéré au Venezuela et sa couverture ne vaut plus rien. Un gamin lui conseille de visiter l'église, et il découvre avec un brin de réussite et un minimum de réflexion une bande de magnétophone cachée entre les jambes de la statue de Saint Thomas. Cette bande est l'enregistrement de la conversation entre la révolutionnaire du Mir et le Président vénézuélien, enregistrement réalisé par Alain Michel.

Chauve rentre à Paris sans incident et l'un de ses collègues affirme que cet accent est celui d'une pied noir d'origine espagnole. Direction Valaucourt où Chauve épluche la liste des invités et leur discours.

 

Ce roman qui au début laissait supposer une histoire d'espionnage tourne peu à peu au polar et au thriller avec un épilogue décevant et déconcertant. Là où on s'attendait à de mystérieux affrontements entre nations, on tombe dans un drame de province.

Un mélange des genres qui n'est pas une totale réussite, malgré les explications laborieuses de l'auteur. Quant à Chauve, il n'est guère à l'aise et se montre moins convaincant que ses pairs et confrères.

L'auteur a fait mieux en matière de romans, sous le pseudonyme de Maxime Delamare notamment.

André GEX: M.I.R. Série Noire N°1622. Parution octobre 1973. 256 pages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables