Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 13:54

  rennes le chateau1


Les amateurs d’énigmes, de mystères, de légendes de trésors cachés, ont tous lus des articles ou des ouvrages concernant le trésor caché de Rennes-le-Château et de l’abbé Bérenger Saunière, notamment le document de référence signé par Gérard de Sède publié aux éditions J’ai Lu, collection L’Aventure Mystérieuse, en 1969. Un ouvrage sérieux, documenté, argumenté, mais qui se révélera issu d’un canular mais continue à alimenter l’imaginaire des chercheurs de trésors.

Bouquiniste à Quillan, dans l’Aude, Jean-Pierre Lamasse surnommé Jipé est surpris par sèdel’entrée d’un éventuel client qu’il ne connait pas dans son échoppe. La saison est morne et en général peu de personnes se pressent pour venir dégotter un des ouvrages qu’il propose à la vente. L’homme s’intéresse aux livres, aux bijoux, aux cartographies que recèle l’antre de Jipé. Lequel propose aussi à la vente des tabourets en bois sculpté, réalisés par Patrick dit le Dahu. Mais il est encore plus médusé lorsqu’un couple de gendarmes fait irruption lui demandant son livret de police, un document qui permet à la maréchaussée de vérifier les entrées et les sorties de marchandises. Les deux pandores en profitent pour signaler la disparition de deux marginaux vivant dans la région : Luc dit le Chevalier et Aurore.

saunier1.jpgOr la fourgonnette de Jipé a été signalée quelques jours auparavant stationnant au domicile des deux étrangers. Le bouquiniste s’explique facilement, sans réticence, il n’a rien à cacher. Luc Schaeffer désirait se débarrasser de tous les ouvrages qu’il possédait, des livres sur l’ésotérisme, sur l’histoire de Rennes-le-Château et autres, neufs pour la plupart, ainsi que de bijoux runiques et même de meubles. Les gendarmes désirent également rencontrer Stéphane, l’associé de Jipé. Mais celui-ci est, comme à son habitude, sur un des marchés de la région.

Dans un bar, alors que Jipé assiste à un mini concert de jazz, il aperçoit André, son client reparti les mains vides lors de la visite des gendarmes. André est accompagné d’une jeune femme, Solange, qu’il présente comme sa sœur, ou plus exactement sa demi-sœur. Elle porte autour du cou un pendentif runique. Elle exerce le métier d’astrologue et se définit comme voyante et psychothérapeute, mais ses amis la considèrent comme un peu folle. Du moins c’est ce qu’elle avoue. Un verre en entraînant un autre, Jipé se réveille le lendemain avec une gueule de bois carabinée. Lorsqu’il ouvre les yeux, il est allongé dans les vignes du Seigneur et chez Solange et Jean BodinAndré. Et complètement réveillé lorsque Stéphane lui apprend par téléphone que les gendarmes sont à l’échoppe qui a été cambriolée. Par vraiment cambriolée en réalité, puisque rien n’a été emporté. Seulement tout est chamboulé et dans sa chambre un mannequin de couturière est allongé sur son lit affublé d’une culotte sur laquelle est inscrit le prénom d’Aurore. Et sur le mur un texte en latin a été tagué, texte issu d’un ouvrage du XVIème siècle, dû à la plume d’un certain Jean Bodin, un extrait d’un traité sur l’Inquisition. Un qui n’est pas content, c’est Charlène, surnom de Charles, un homosexuel qui procède au ménage chez le bouquiniste parce qu’il va se taper le boulot à remettre tout en ordre.

Jipé retourne à Bursac, là où logeaient Luc et Aurore afin de procéder au reliquat de déménagement. Il rencontre De Brigoles, le propriétaire de la maison qui lui affirme que certains des ouvrages vendus par Luc lui appartiennent. D’ailleurs Jipé peut vérifier, un ex-libris au nom du comte est apposé dessus.

Tous ces personnages se retrouvent peu à peu enfermés dans un cercle infernal, aspirés comme dans un entonnoir, et plus dure sera la chute. Eric Maneval nous invite à un voyage mêlant aujourd’hui, l’histoire en elle-même, hier, le point de départ avec la rencontre entre Luc et Aurore deux ans auparavant, et avant-hier, la vie de Béranger Saunière puis les pseudos révélations concernant le fameux trésor de Rennes-le-Château.

Un roman qui met en scène, et ce n’est pas si fréquent pour que cela mérite d’être la-tour-Magdala-13.jpgsouligné, un héros bouquiniste. Les références littéraires sont nombreuses, savoureuses, mais jamais pédantes. Et comme Eric Maneval fut durant quinze ans bouquiniste lui-même sur les marchés de la vallée de l’Aude, il connait fort bien son sujet et le traite agréablement. Mais de plus il nous gratifie de quelques digressions fort bien venues, concernant entre autres les pratiques de ses confrères en la profession. A voir le classement impeccable, les reliures, j’étais conscient qu’il faudrait jouer serré si je voulais emporter le tout pour pas trop cher. Plus loin, parlant d’un des fournisseurs attitrés, il écrit : Il nous amenait parfois de vieilles éditions de Cœurs Vaillants ou des Pieds Nickelés qu’on lui achetait une misère et revendait au prix fort sur Internet. Un roman qui n’aurait pas dépareillé, au contraire, dans la fameuse et trop tôt abandonnée collection Pierre de Gondol créée par Jean-Bernard Pouy aux éditions Baleine. J’en redemande !

 

N'hésitez pas à compulser le site Polars et Grimoires, il vaut le coup !


Eric MANEVAL : Rennes-le Château, tome sang. Collection Polars et Grimoires. Editions Terre de Brume. 250 pages. 13,80€. 

challenge régions

Partager cet article

Repost0

commentaires

Claude LE NOCHER 18/06/2012 08:10

Salut Paul
L'ami Eric Maneval est bourré de talent ! Et il se sert ici de son "vécu", comme tu le soulignes. Raison de plus pour apprécier cet excellent roman.
Amitiés.

Oncle Paul 18/06/2012 10:31



Bonjour Claude


J'ai découvert Eric Maneval avec ce roman et je suis conquis ! Mais il est vrai que je suis toujours attiré par ces intrigues qui puisent leur essence dans les mystères, vrais ou faux, de
l'histoire de France


Amitiés



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables