Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 04:54

Un coup de pied occulte pour un roman qui n’est pas hermétique !

Jean-Pierre FAVARD : Alchimistes.

Quelle n’est pas la déception de ce pêcheur penché sur le pont du Beuvron à Clamecy, car ce n’est pas un barracuda qu’il ramène au bout de sa ligne, mais un cadavre. Evidemment il aura sa photo dans le journal local, mais un poisson de cette taille, cela aurait eu meilleure allure qu’un noyé.

Pas tout à fait un vrai noyé, car les bras sont attachés, donc ce n’est pas un accident ou un suicide, mais bien un meurtre.

Une qui n’est pas contente, c’est bien Emilie (On l’appelle Emilie jolie…) car elle est avec son ami William et celui-ci lui embrasse le cou à l’ombre des arbres du Parc Vauvert. Soudain deux autres garçons de terminale interpellent William, lui indiquant la pêche miraculeuse. Leurs effusions reprendrons plus tard, il n’y a rien de perdu.

Le noyé n’est autre que Kahn, le notaire, un ami du père d’Emilie. D’ailleurs, celui-ci, qui est relieur, est parti aux renseignements. D’après la veuve du notaire, son époux faisait partie d’une commission, mais il ne lui en avait pas dit plus.

Il était en relation avec Gontran Khan et le notaire lui communiquait parfois des documents, des manuscrits à restaurer. Kahn lui en avaient confiés se sentant en danger. Mais ces vieux parchemins sont pour l’heure une énigme que le père d’Emilie a du mal à déchiffrer. Il pense qu’il s’agit d’actes notariés possédant la particularité d’avoir un pictogramme dans un coin, un rameau d’amandier. Emilie est fort intéressée et se demande si c’est à cause de ces parchemins que le notaire est décédé. Son père lui recommande de n’en parler à quiconque.

Seulement, lors d’une petite fête organisée par un de ses condisciples étudiants, Emilie s’introduit dans une pièce, une bibliothèque contenant de nombreux ouvrages anciens. Le père de Romain est un amateur d’éditions originales, d’incunables et de vieux papiers. Quelque peu étourdie, Emilie lui avoue que son père a entre ses mains des manuscrits anciens. Patrick Grangin, ce collectionneur, lui narre l’historique de ces papiers qui pourraient provenir du Moyen-âge, de l’époque des Templiers. Horreur, malheur, que n’a-t-elle pas révélé là !

Ces papiers sont désirés par un grand nombre de personnes, et son père est agressé. En vain car les papiers étaient en possession d’Emilie. Puis c’est Emilie qui est la victime de cette convoitise. Débute alors une histoire que vont tenter de résoudre William, l’ami de cœur d’Emilie, et ses amis dont Romain, ainsi que Priscilla, la confidente un peu jalouse d’Emilie. Mais ces fameux parchemins ne sont pas les seuls objets recherchés, car un coffret, dit coffret d’Essarois, est également convoité.

Et de nombreux personnages, bien ou mal intentionnés, gravitent dans cette histoire qui mêle grande et petite Histoire.

Une histoire dont Clamecy et surtout certains de ses quartiers, dont le quartier Bethléem, ainsi nommé car l’évêque de Bethléem s’y était réfugié lorsqu’il avait été chassé de la Palestine, mais également les environs qui possèdent encore de nombreux vestiges médiévaux attachés aux Templiers, mais pas que.

 

Sous forme d’interludes, l’histoire des Templiers puis de ceux qui se substituèrent à cette confrérie de moines-soldats dont le grand-maître Jacques de Molay fut brûlé en place publique sous Philippe le Bel en 1314, s’insère dans le déroulement de l’intrigue. De nombreuses anecdotes historiques sont ainsi disséminées remontant le temps, jusqu’en 1848 où l’histoire des Templiers se clôt définitivement, apparemment car des résurgences, sous forme de clubs et de cercles, continuent à entretenir les phantasmes des chercheurs de trésor.

On se souvient notamment de l’abbé Saunière, à Rennes-le-Château, qui devient subitement riche au début des années 1900, et dont le secret est l’objet de nombreux ouvrages et documents, sérieux ou farfelus.

Mais d’autres greffes sont entées dans l’histoire des Templiers, dont la relation entre les Assassins et de leur maître à penser, le Vieux de la Montagne, relations teintées d’occultisme. Nous retrouvons également le personnage emblématique de Nicolas Flamel, peut-être l’alchimiste le plus célèbre, mais bien d’autres anecdotes et révélations sont décrites. Dont l’organisation Bilderberg, organisation dont les membres sont issus de la diplomatie, de la politique et des finances, qui manque de transparence, crée en 1954, qui a pignon sur rue mais œuvrant dans l’intérêt du capitalisme, ce qui explique par exemple la flambée du pétrole en 1974 et les conséquences qui en résultèrent par la suite.

Un roman qui est un foisonnement historique, fort documenté et envoûtant.

Roman ésotérique, occulte, hermétique, historique, qui pourrait faire penser à un succédané de Club des 5 ou autres ouvrages destinés aux préadolescents mais qui explore le temps et une région avec érudition mais sans pédantisme. Plus quelques traits d’humour afin de décompresser, légèrement, dans les moments critiques.

 

Jean-Pierre FAVARD : Alchimistes. Editions Séma. Parution le 27 mai 2019. 344 pages. 19,00€.

Version numérique 5,99€.

ISBN : 978-2-930880-83-9

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables