Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 07:16

 

Toc, toc, toc, qui qu'est là ?

 

domicile.jpg


Comme dans Fête fatale (voir ci-dessous), l'un de ses meilleurs romans, William Katz nous propose une course contre la montre associée à un enquête dite de procédure policière.

Karlov, inspecteur new-yorkais, est désigné pour enquêter sur une série de meurtres commis à Manhattan. Les victimes sont toutes des jeunes femmes, vivant seules, et dont l'un des points communs est d'avoir passé une petite annonce pour vendre leur appartement.

Caractéristique de ce tueur fou et maniaque, il laisse près des corps de ses victimes une gondole en papier. Ce qui n'est pas forcément marrant comme on dit à Venise (je sais, c'est un à-peu-près, mais je me suis fait plaisir).

Maigre indice pour l'inspecteur Karlov qui essaie de remonter cette piste afin de démasquer le coupable. Mais cette piste n'est-elle point aléatoire et fragile ?

domicile2-copie-1Pourtant il doit se dépêcher d'appréhender le coupable, car non seulement celui-ci risque de compter d'autres victimes à son actif, mais de plus la psychose commence à gagner la population féminine de New-York.

Course contre la montre donc pour Karlov et menée de main de maître par William Katz qui ne s'embarrasse pas de descriptions inutiles. Pas de longueurs, pas de temps mort, un suspense oppressant qui va grandissant et laisse le lecteur pantois, essoufflé, tout en lui prodiguant un plaisir de lecture ineffable.

 domicile3.jpg

 

 

Simultanément ou presque les éditions Le Livre de Poche rééditent Fête fatale (parution 2 octobre 2013. 288 pages. 6,90€) dont je vous propose le début de ma chronique :

 

fete-fatale.jpg

Samantha a décidé d’organiser une grande fête pour son mari qui aura quarante ans le 5 décembre. Elle a connu Marty au cours d’une soirée de promotion pour un livre de cuisine. Elle était rédactrice dans une petite agence de publicité et ce soir là le regard qu’elle portait sur les hommes a changé du tout au tout. Et depuis huit mois elle vit une lune de miel sans nuage et il était temps car elle a trente-cinq ans. Marty est chargé de relations publiques, ses journées sont très chargées. Il part tôt de leur appartement situé près de Central Park, rentre tard le soir.

Un emploi du temps qui permet à Samantha de fignoler ses invitations, en compagnie de Lynne son amie. Elle ne veut pas se contenter d’inviter les amis actuels, mais également ceux que Marty a fréquenté durant sa jeunesse et son adolescence. D’anciens condisciples par exemple, et des professeurs. Marty a fréquenté dans sa jeunesse l’école de journalisme et de relations publiques de Northwestern. Mais lorsqu’elle téléphone à l’établissement, la secrétaire affirme que ce nom ne figure pas dans ses registres ni dans le journal de l’université, journal auquel il a soi-disant participé. A Elkhart, dont il a fréquenté les écoles primaires et secondaires, même son de cloche. Aucune trace du passage de Marty Shaw, aucune représentation sur des photos de classe. Elle en parle vaguement à Tom Edwards, l’ami de Marty, mais celui-ci ne peut apporter aucun renseignement supplémentaire. Tout ce qu’il sait sur la jeunesse de Marty, c’est justement Marty qui le lui a dit... La suite ici.

 

 

William KATZ : Violation de domicile (Open house - 1985. Traduction de Danielle Michel-Chich). Première édition Presses de la Cité 1987.Réédition Presses de la Cité Octobre 2013. 288 pages. 21,00€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Bonjour paul

Tu n'es pas cool...Je l'ai aussi commandé....
Mais bon , quand il faut.....
Bonne journée
Amitiés.
Répondre
O


Bonjour Patrick


En espérant qu'il ne te décevra pas...


Amitiés



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables