Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 12:21

Je suis une légende était le titre d'un de ses romans. Aujourd'hui, c'est devenu une réalité puisque Richard Matheson nous a quitté le 23 juin à l'âge de 87 ans.

Je vous propose de revisiter deux de ses ouvrages.

 

echos.jpg

 

 

Richard Matheson : Echos (A Stir of echoes – traduit par Jean-Paul Gratias). Clancier-Guénaud, collection Série 33 N°3. (Réédition Editions Rivages, collection Rivages Noir N°217). 248 pages.

Roman fantastique construit avec la rigueur et le suspense qui caractérisent les romans policiers, Echos n'utilise aucun des artifices chers aux romanciers du début du siècle dernier. Sa force réside dans l'écriture et l'atmosphère enserrant les protagonistes.

Tout commence par une banale réunion entre voisins, dans une cité pavillonnaire. Tom Wallace, le narrateur, et son beau-frère Phil s'asticotent comme à l'habitude, passent le temps en joutes oratoires. Mais au cours de cette soirée conviviale vont se dérouler des événements qui vont influer sur Tom et son psychisme.

Malgré ses réticences il va se laisser hypnotiser par son beau-frère. Peu après il sera il sera sujet à des prémonitions, il sentira des présences. Ses nouveaux pouvoirs supranormaux le conduiront à anticiper certains événements, ce qui ne sera pas sans lui causer quelques désagréments non seulement dans sa vie familiale mais aussi auprès de ses relations de voisinage.

Et que vient faire en pleine nuit le fantôme d'une femme qui semble être la précédente locataire du pavillon où vit Tom, son épouse et leur fils.

Ecrit par un spécialiste de la science-fiction et du roman policier - souvenez-vous des "Seins de glace", de "Jour de fureur", de "L'homme qui rétrécit" ou encore de "Je suis une légende" - Echos est un roman dont l'angoisse sourde et diffuse ne cesse de croître à chaque page.

 

 

 

cimetière

 

 

Richard MATHESON : Cimetière Blues. (Traduit de l’américain par Stéphane Bourgoin). Collection Série 33 N°9. Editions Clancier-Guénaud. Juin 1988. 222 pages.

Un journaliste qui découvre qu’une marionnette humaine peut ressentir les effets néfastes des outrages et de la ségrégation comme tout un chacun.

Un homme qui disparait en plein désert alors qu’il s’apprêtait à se rafraîchir dans un bar miteux en compagnie de sa femme ;

La vampirisation des Etats-Unis par une ville devenue tentaculaire ;

Un étudiant qui ressent avec stupeur une attirance sexuelle pour sa voisine ainsi que des fantasmes étrangers à son comportement habituel ;

Des grillons en relation avec les morts et qui complotent en paix ;

Les réactions de trois couples d’amis, vingt quatre heures sur vingt quatre avant la fin du monde ;

Telles sont quelques unes des neuf histoires que Richard Matheson a écrites en 1952 et 1962 et réunies en recueil par Stéphane Bourgoin sous ce titre de Cimetière Blues.

Neuf nouvelles qui traitent du fantastique, de la science-fiction, du policier, mais qui toutes expriment un certain désarroi des personnages devant des événements prévus ou imprévus. C’est le combat en un optimisme mesuré et un pessimisme latent qui ronge les protagonistes malgré leur désir de forcer la fatalité, de dominer un destin qu’ils réfutent.

 

Voir également l'article de Claude consacré à Richard Matheson sur Action Suspense.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Salut Paul
Ah, les éditions Clancier-Guénaud, toute une époque, prémices de Rivages !
Amitiés.
Répondre
O


C'est exact Claude


D'ailleurs la collection Série 33 a débuté en parallèle de Rivages Noir, mais Clancier Guénaud existait avant avec des grands formats, publiant les auteurs fétiches de François Guérif dont F.
Brown. Il y eut aussi quelques Dickson Carr...


Amitiés



S
Bonjour Paul.
Deux exemples qui montrent bien l'étendue du talent de Matheson (et, au passage, un hommage mérité au travail de Clancier-Guénaud...). Bon sang ne sachant mentir, Richard Christian Matheson (le
fils) est aussi un conteur de talent.
Amitiés.
Répondre
O


Bonjour Serge


Je ne connait pas Richard Christian, mais s'il tient de son père, alors il mérite d'être connu. Quant à Clancier Guénaud, il y avait de bons titres, et beaucoup d'inédits dont certains ont été
repris chez Rivages


Amitiés



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables