Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 07:27

Ramses.jpg Parodiant une célèbre devise publicitaire qui fut assaisonnée à toutes les sauces, collant à l’image de marque d’un hebdomadaire belge pour enfants qui connut son heure de gloire dans les années 50 à 70, Pierre Thiry invite tous les lecteurs de dix à cent-dix ans à découvrir son ouvrage qui emprunte à la littérature populaire tout en gardant son propre imaginaire.

Sigismond est un bouquiniste érudit et entre lui et sa nièce Alice, s’échangent des joutes littéraires. Mais lorsqu’Alice, qui possède un lapin blanc prénommé Raymond et un gros Saint-bernard répondant au nom de Ramsès auxquels elle aime raconter des histoires, lui demande quels livres a écrit J.K. Rowling, Sigismond est fort embêté. Pour une fois il ne connait pas la réponse. Les défis s’enchaînent tout autour de la littérature populaire, les noms de Dumas, Paul D’Ivoi, Andersen, Jules Verne, Daniel Defoe jouent les balles de ping-pong. Sigismond est à nouveau piégé, il ne connait pas le personnage créé par Georges Chaulet.

Ultime attaque d’Alice : qui a écrit Ramsès au pays des points-virgules. Devant son ignorance elle lance un nom, comme ça, un peu au hasard. Jérôme Boisseau. Afin de ne pas sombrer définitivement, de perdre de son prestige devant une nièce taquine, il affirme connaitre l’auteur, et un peu excédé il lance, afin de rompre la conversation : Va te faire cuire un œuf. Alice lui rétorque, c’est aussi de Jérôme Boisseau ? Sigismond lui affirme qu’en effet c’est le titre de l’ouvrage et qu’il va en retrouver un exemplaire. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il a bien l’intention de rédiger le fameux bouquin. Et c’est ainsi, qu’en s’endormant dans le métro, Sigismond rêve d’une histoire farfelue dans laquelle le lecteur entre de plein pied, en suivant les tribulations de Sissi.

Sissi est une gamine qui aime préparer des pancakes et ce jour là elle est enquiquinée, n’ayant plus d’œufs pour réaliser ses gâteaux favoris. Dans la rue elle est interpellée par une chanson interprétée par un petit monsieur qui siège sur le trottoir entre un vieil ordinateur et quelques boîtes de conserve cabossées. Il arbore fièrement un chapeau haut-de-forme huit reflets et déclare s’appeler Ramsès II. Il ne ressemble guère à l’image que se faisait Sissi de ce célèbre pharaon Egyptien, mais charmée par l’histoire de celui-ci elle décide de partir avec lui dans sa deux-chevaux rouge afin de parcourir le monde. C’est ainsi qu’ils arrivent en Angleterre où ils sont accueillis par Alice et son lapin.

Alice requiert leurs services, le lapin servant d’interprète, afin de résoudre un ténébreux mystère qui entoure le château de Baskerville habité par un certain Lord Cyklopp qui terrorise la région. Je vous fais grâce des détails, ne désirant pas dévoiler les tribulations de nos amis. Simplement je me contenterai de vous dire que le lecteur se trouve plongé dans une atmosphère dans laquelle il trouvera des évocations des Milles et une nuits, d’Alice au pays des Merveilles, des contes pour enfants comme le Chat botté, une mésaventure méconnue de Pinocchio, un personnage de Star Wars, Walton Watson, Charles Hockolmess, Princesse Sissi et autres références à découvrir. Sans oublier quelques fables de La Fontaine, revisitées par l’auteur, le jazz et l’hommage à Boris Vian. Que viennent faire les points-virgules du titre ? Juste une déclamation en honneur de cette ponctuation tout simplement parce que c’était la bête noire de Pétain.

Cet ouvrage n’a d’autre prétention que de divertir le lecteur et l’entraîner dans un imaginaire fantastique débridé, et c’est réussi. Evidemment les grincheux ne manqueront pas de fustiger contre un manque de rigueur, de cartésianisme, mais n’est-ce pas justement le propos des classiques tels que Les Mille et une nuits, Alice au pays des merveilles et autres contes de Perrault, Andersen, des frères Grimm et tous ces auteurs qui ont enchanté notre enfance, sans oublier les romanciers populaires ? Quant à l’épilogue, il est logique, et s’il ne convient pas au lecteur, celui-ci peut se permettre de le modifier, toute latitude lui étant laissée par l’auteur.

 

 

Pierre THIRY : Ramsès au pays des points-virgules. Editions Books on Demand. Novembre 2009. 184 pages. 13,00€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Un conte moderne, alors.
Répondre
O


C'est vrai et cela nous change de la noiceur danslaquelle la littérature tend à s'envaser. Il faut du rêve parfois.



P
N’en déplaise à la modestie de l’auteur, cette petite fiction fantaisiste pour lecteurs de dix à cent-dix ans, joliment illustrée par Bernadette Geoffroy, est un magnifique texte poétique.
Répondre
O


Oui et j'ai hâte de découvir son nouvel opus !



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables