Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 12:19

Ce roman a reçu le Prix SNCF du Polar Français 2011.


chats.JPG


Ceux qui croiraient reconnaître dans ce livre des personnages existants ou ayant existés ne seraient victimes que de l’emballement de leur propre imagination.

Pour une fois je souscris à cette mise en garde car j’ai rencontré un flic sympa parmi les personnages de ce casting littéraire. Gilles Sebag est lieutenant de police à Perpignan mais ce n’est pas son travail qui passe en priorité. Il privilégie ses relations familiales et cela lui a valu des désagréments et un avancement retardé lorsqu’il était en poste à Chartres. Il ne boit pas, ou si peu, apprécie le café et sait en reconnaître les différentes essences, il aime sa jolie et toujours jeune femme, il court, il s’inquiète pour ses deux enfants. Bref le mari et père tranquille idéal.

Pourtant ses compétences sont reconnues par son supérieur hiérarchique, ce qui ne l’empêche pas de traîner une casserole chez les instances dirigeantes. L’affaire dont il hérite, si elle ne doit pas relancer sa carrière, va peut-être lui permettre de démontrer que sous des dehors placides il sait conduire une enquête. Sylvie Lopez signale la disparition de son mari chauffeur de taxi. Sebag et son collègue Molina qui a pris la déposition sont naturellement chargés de retrouver le jeune père de famille à qui il arrivait de donner de légers coups de canif dans le contrat de mariage. Au fil de leurs recherches auprès des relations proches de José Lopez, dont Gérard Barrière le patron d’une boîte de communication, Sebag et Molina découvrent qu’une jeune fille hollandaise a disparu elle aussi de la circulation. Lorsque le véhicule de Lopez est retrouvé dans un ravin, l’affaire semble plus complexe qu’il y paraissait au départ. D’autant qu’une jeune touriste batave a été découverte assassinée non loin d’un camping par un retraité qui traîne sa déshérence depuis la mort de sa femme quelques années auparavant. Puis une autre ressortissante néerlandaise se fait agresser de nuit en rentrant d’un bar branché.

Pour Lefèvre, le jeune commissaire de police envoyé de Paris, les trois événements sont liés. Sebag lui n’est pas d’accord mais comment prouver que son intuition n’est pas qu’une affabulation de son esprit ? Un mystérieux correspondant envoie des lettres à Sebag, l’imposant comme interlocuteur privilégié, comme partenaire ou plutôt adversaire d’un jeu machiavélique. Pas vraiment les échecs ou le poker, mais un peu celui du chat et de la souris, ou un jeu de l’oie, six cases en avant, trois en arrière. Mais Sebag n’a pas envie de se faire manger et l’enquête qu’il conduit ne l’obsède pas au point d’oublier ses petits problèmes familiaux. Il est inquiet pour son fils parti faire un stage de quad, et surtout il se demande pourquoi sa femme semble changée. Elle sort plus volontiers le soir avec une soit disant amie quelque peu dépressive, n’assiste pas aux cours de gym auquel elle est inscrite et surtout part en croisière en Méditerranée alors que lui doit pointer au travail en attendant ses vacances.

Gilles Sebag est un personnage de flic attachant. Un homme comme vous et moi (j’exagère peut-être !), qui aime la vie, sa famille, n’hésite pas à jouer avec les mots, ressent de la jalousie, se révèle combatif, pugnace, lorsqu’il est impliqué dans une enquête, et est aimé et apprécié de ses collègues. Philippe Georget met en scène des personnages intéressants, mais il reste des zones d’ombre qu’il se devra d’éclaircir dans un prochain ouvrage. Concernant l’intrigue, elle est amenée avec une bonne dose de manipulation et d’habileté qui entraîne le lecteur dans Perpignan et ses environs à la recherche d’un individu retors dont les motivations sont plutôt floues.

Du même auteur voir également Le Paradoxe du cerf-volant.


Philippe GEORGET : L’été tous les chats s’ennuient. Editions Pocket. Collection Thriller Policier. 480 pages. 7,60€. (Réédition des éditions Jigal – 2010).

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
je vais faire comme cela maintenant.Je mettrai en clair les liens des articles.Et merci pour ta visite...
Répondre
O


Merci pour le lien, et la visite, c'était normal ! Quant on a bien aimé un roman, on aime savoir ce qu'en pensent les autres



P
ça y est!! je viens de mettre en ligne la chronique.je te previens pour que tu n'aies pas trop à chercher au cas où tu voudrais me faire une petite visite.
Bonne journée Paul
Répondre
O


Bonjour Pyrausta oui j'ai vu et cela s'améliore, je suis arrivé direct sur l'article. Et je suis content que tu ais aimé mais tu aimeras encore plus les autres.



A
Comment ça ? Les flics ne sont pas sympas ?....
Répondre
O


Si, parfois, dans les romans ! Mais ce n'est que de la fiction


Amitiés



Z
Au moins, c'est du bon polar. Ah cette collection !!!! il faudra que j'y retourne
Répondre
O


Tout à fait Zazy


et pour info le prochain roman de Philippe Georget devrait paraître dans les prochains jours


Amicalement



P
Salut Paul, je garde un très bon souvenir de ce roman, parce que c'est celui par lequel j'ai découvert Philippe Georget, et puis j'avais voté pour lui et puis je l'ai tellement conseillé. Amitiés
Répondre
O


Bonjour Pierre


Comme toi j'ai gardé un excellent souvenir de ce premier roman de Georget et j'ai été conquis par le deuxième pour toutes les précisions apportées dans ton commentaire précédent, mais aussi parce
qu'il avait totalement changé de ton.


Amitiés



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables