Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 13:36

Si cela ne vous fait rien j'attendrai les suivantes !

 

premiere-mort.png


Val, de nationalité anglaise, a coupé les ponts avec ses parents, du moins avec son père qui lui reproche une peccadille, du genre de celle qui ne prête pas à conséquence sauf dans les milieux rétrogrades, et elle s’est exilée à Amsterdam. Elle poursuit des études de journalisme et pour assurer ses arrières, enfin pour subvenir à ses besoins, elle donne des cours de gym. Elle a posé en compagnie de Julian pour une affiche vantant les mérites des remises en forme. Depuis, cette affiche qui orne les murs de la ville lui sort des yeux. D’autant qu’elle vient d’apprendre la mort par assassinat de Julian, un ami, son ancien flirt. Pas de mobile, du moins apparent. Mais l’enquête dirigée par l’adjudant Van Duyl révèle que la personnalité de Julian était beaucoup plus complexe qu’il y paraissait. Val se rend souvent dans un bar où Julian jouait du saxo dans un petit groupe qui aurait pu connaître son heure de gloire. Val veut elle aussi découvrir l’autre facette de Julian, peut-être pour exorciser ses démons.


La première mort de Patrick Eris, alias Thomas Bauduret, est un roman tout en finesse jouant sur l’ambiguïté des êtres humains, sur leurs rapports, que ce soit familiaux ou sentimentaux. C’est aussi une balade hollandaise sur fond musical. Ce roman a édité en 2000 aux éditions de la Bartavelle puis réédité chez Atout Editions. Etait-ce nécessaire de le proposer chez un nouvel éditeur ? Oui car les romans qui connaissent le succès lord de leur édition en grand format renaissent en format poche. Alors serait-il anormal qu’un livre, qui n’a pas connu le succès lorsqu’il a été publié par de petits éditeurs manquant de moyens pour diffuser correctement leurs produits, soit à nouveau sur le marché ? Le livre est éternel et donc il doit être considéré comme tel, avec des réapparitions sur les étals. Il était annoncé comme le premier volet d’une trilogie, espérons que les deux autres opus nous serons proposés rapidement.

 

A lire de Patrick ERIS : Docteur Jeep; Fils de la haine; L'autobus de minuit; Histoires vraies sur les rails.

 

Patrick ERIS : La première mort. (Atout éditions Editions. Collection Pique Rouge. 2003). Editions Lokomodo. 256 pages. 7,50€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
:)
Répondre
O


Moi de même



P
des goûts communs plutôt :)
Répondre
O


exact. Comment as-tu deviné ?



P
Comment as tu deviné?????? :)
Répondre
O


Une prémonition peut-être...



P
je l'ai trouvé sur Priceminister ainsi que deux autres de lui...
Répondre
O


Ah bin voilà ! Je te souhaite de bonnes lectures... Parmi les deux autres, y aurait-il Le Chemins d'ombres que je vais chroniquer bientôt ?


A bientôt



P
Voulant le commander, je me rends sur Amazon...Rien si ce n'est en format Kindle...
Je cherche Atout éditions: Liquidation depuis Octobre...Mouinnnn!
Répondre
O


Hummm... Il me semble que cela date de plus loin, octobre 2005 peut-être... Mais en cherchant bien...



P
Mais quel coquin Oncle Paul!! (J'ai lu les comms ;))
Bref tout ça pour dire qu'en poche il devient encore plus alléchant.Je me ruine en livres ces temps ci..Alors mieux vaut que le prix ne soit pas trop élevé.
Répondre
O


On ne me changera plus, la nature est ce qu'elle est et pourquoi vouloir la brimer...


Amitiés



A
Depuis 2003 il n'y a toujours pas eu de suite ?
Répondre
O


A ma connaissance non...



L
;)
oui..........
Répondre
O


Me voici rassuré


Amitiés



L
je connaissais la "petite mort", mais pas la première !
Répondre
O


Parce que tu ne la connais plus ? Je parle bien évidemment de ta première proposition, euh... de ta première... enfin tu m'as compris...


Amitiés



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables