Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 06:27

Il ne faut jamais rester sur sa soif… de livres !

 

rue-de-la-soif.jpg


Certains romans ne se lisent pas comme on débouche une bouteille de gros rouge. Il faut d'abord les caresser des yeux, les palper, les humer, les ouvrir sans précipitation, puis les déguster, dans le calme, le repos et la sérénité.

Avec Rue de la soif, Lebrun est toujours aussi humoristique et manie les mots avec dextérité. Il nous entraîne dans un parcours initiatique qui se veut balade. Balade au fil des rues et des camarades de comptoirs à la quête d’un personnage mystérieux, véritable parcours d'un combattant de la soif. Balade de l'éthylisme bon enfant, en une apologie narquoise et poétique des libations confraternelles.

Tandis qu'il se livre à une miction afin de délivrer sa vessie des litres de liquide ingurgités dans les différents bars qu'il hante, notre narrateur est intrigué par un graffiti diffamateur et anonyme. Un certain le Baron est accusé, qualifié par moult scripteurs d'une tare dont bon nombre de personnes peuvent se prévaloir sans le savoir et dont l'origine remonte à un certain monsieur Conart ayant vécu au 13ème siècle. C'est dire si la descendance de ce brave homme fut considérable.

Un échange d'imperméable dû à la distraction et à la précipitation du dénommé Baron va amener notre quidam à squatter bars, cafés, troquets, bouges et autres bistrots d'un triangle des Bermudes parisien et à remonter un fil d'Ariane parsemé d'un nombre infini de verres, chopes, gobelets, godets et autres coupes dans lesquels il risque se noyer. Mais chaque fois qu'il pense toucher au but notre héros en mal de liquide se heurte à cette déclaration affligeante et décourageante: "Le Baron, il vient de partir à l'instant !"

Rue de la soif est un livre rafraîchissant. Après avoir absorbé ces quelques cent trente pages roboratives, on le garde en main, comme ce demi de bière que l'on a enfilé d'une traite et que l'on examine avec le regret de ne pas l'avoir fait suffisamment durer. Michel Lebrun est un romancier doublé d'un écrivain, ce qui en ces moments de disette littéraire jubilatoire, est à apprécier comme un cru bourgeois d'une année de référence, pourquoi pas 47. Et si on apprécie ce petit gorgeon fort sympathique, on attend la réédition avec impatience afin de partager ensemble le coup de l'étrier. Il est dur de rester sur sa soif ! Patron, remettez nous ça !


Michel LEBRUN : Rue de la soif. Coll. Mots, Seghers. Septembre 1991. 142 pages.

challenge régions

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 07/06/2013 09:06

Le 47 est donc une bonne année.

Oncle Paul 07/06/2013 10:52



Je dirais même mieux : une excellent année ! Pour preuve, l'Oncle Paul fait partie de la cuvée



Patrick 06/06/2013 07:38

Bonjour l'ami
Avec " Rue de la soif" , on va rester sur notre faim....

Heu , juste ça à dire..
Bonne journée...Paul...:)

Oncle Paul 06/06/2013 10:13



Message enregistré...


Bonne journée également



zazy 05/06/2013 21:23

Nous dépendons de la bibliothèque départementale et c'est sur leur page que je vais vérifier si le titre existe ou pas !!

Oncle Paul 06/06/2013 10:12



D'accord... et merci pour la précision !



Patrick 05/06/2013 14:44

Bonjour Paul
Pas sympa de nous mettre un bouquin introuvable ou très cher...
Tu m'as mis l'eau à la bouche.....
Bonne journée...;)

Oncle Paul 05/06/2013 14:57



Bonjour Patrick,


Oui je sais, mais j'espère ardemment qu'un éditeur daignera se pencher sur les romans de Michel Lebrun et les rééditera... C'est ma petite contribution pour perpétuer son œuvre... Amicalement



zazy 05/06/2013 11:20

Ce titre n'est pas à la bibliothèque, faudra que je cherche ailleurs.
A moins que tu aies un autre titre à me donner

Oncle Paul 05/06/2013 14:55



Parmi les ouvrages de Michel Lebrun, je peux citer : Autoroute, Géant, L'Auvergnant, Souvenirs de Florence, Les rendez-vous de Cannes, L'OPA de 4 sous... Certains ont été réédités chez J'ai lu,
Rivages... Malheureusement les Bibliothèques déstockent parfois, ce qui est dommage, à moins que la tienne puisse emprunter des ouvrages dans une autre bibliothèque...



zazy 05/06/2013 11:17

C'est dans les vieux pots......
Je note ce livre

Oncle Paul 05/06/2013 14:52



Mais tu aurs peut-être du mal à le trouver...



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables