Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 08:32

Bon anniversaire à Maurice G. Dantec, né le 13 juin 1959.

 

sirene.jpg


Il est dur de s'apercevoir à douze ans que sa mère n'est qu'une meurtrière.

Alice, une enfant intelligente, éveillée, n'est pas vraiment heureuse auprès de sa génitrice et de son beau-père. Du point de vue éducation, elle ne peut se plaindre mais ce qui lui manque c'est l'affection que ne sait lui prodiguer sa mère, trop occupée par ses affaires.

La coupe déborde le jour où par hasard elle découvre une cassette sur laquelle elle voit sa préceptrice jouer à son corps défendant dans un snuffmovies.

Elle s'échappe de la maison maternelle et narre son aventure à l'inspecteur Anita Van Dyke. Mais elle est traquée par les tueurs de sa mère et ne doit son salut qu'à sa présence d'esprit. Elle se réfugie dans une voiture appartenant à Hugo.

Curieux homme que ce Hugo, qui vient de participer en ex-Yougoslavie à une opération militaire organisée par les Colonnes Liberty Bell, fournissant des armes aux belligérants. Hugo n'a rien de spécial à faire, sauf de tromper son ennui alors il accède au désir d'Alice; l'emmener jusque dans le sud du Portugal, rejoindre un père dont elle n'a pas eu de nouvelles depuis des années.

Une cavale qui conduit l'homme et l'enfant d'Amsterdam jusqu'à Porto, et qui se révèle riche en rebondissements, dangers de toutes sortes, courses poursuites. Frissons garantis.


sirene-rouge.jpgMaurice G. Dantec réussit un double pari avec ce premier roman: se faire publier à la S‚rie Noire avec un pavé de 478 pages, évènement rarissime côté américains reconnus, et du jamais vu côté français. Ensuite de tenir le lecteur en haleine tout au long de cette road story qui sent bon le roman feuilleton. Dantec évite le piège des longueurs et mène son histoire tambour battant, même si parfois l'on a l'impression de scènes à rallonges ou répétitives. La gamine délurée possède indéniablement un avenir dans le roman policier, et ce n'est ni Delacorta ou Dick Lochte qui me démentiront. Elle y apporte une certaine fraîcheur, un état d'esprit qui mettent souvent les adultes en défaut ou les culpabilisent. Le prénom de l'héroïne, Alice, est-il fortuit, ou est-ce un hommage indirect à Lewis Carrol ? Je serais tenté de croire en la seconde hypothèse.


Maurice G. DANTEC : La Sirène Rouge. Série Noire N°2326. 1993. Réédition Folio Policier. Parution 29 août 2002. 592 pages. 8,90€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Je me suis arrêté après Babylon babies, je crois. Il parait que son dernier est bien ... mais comme toi j'hésite. Pour Les racines du mal, je me rappelle l'avoir lu (avalé ?) en 2 jours. Ce livre<br /> m'a réellement pris à la gorge, et j'ai même regretté que ça se termine si vite ! Amitiés
Répondre
O
<br /> <br /> Bonjour Pierre<br /> <br /> <br /> Pas lu Babylone babies et pas sûr de m'intéresser à son dernier. Dantex est devenu trop abscons pour moi... Pourtant je l'ai connu avant la parution de son premier roman, avec Olivier Thiébaut,<br /> deux auteurs encouragés par J.B. Pouy et dont les ouvrages étaient programmés. C'était au début des années 90 et leurs romans étaent programmés à la Série Noire. Depuis, l'eau a coulé sous les<br /> ponts de Normandie...<br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
P
Salut Paul, pour un premier roman il est extraordinaire. Et son deuxième roman, Les racines du mal est un de mes romans préférés. Amitiés
Répondre
O
<br /> <br /> Bonjour Pierre<br /> <br /> <br /> J'ai essayé Les Racines du mal, je ne l'ai pas fini, trop long. Ensuite Cosmos Incorporated, trop touffu.<br /> <br /> <br /> Peut-être qu'un jour je m'y remettrai, mais c'est pas gagné.<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
A
Quel coup de maître pour un premier roman.
Répondre
O
<br /> <br /> C'est vrai, mais après j'ai décroché ! Pas réussi à lire en entier les autres.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables