Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 15:54

Et si je prends tout, on me fait un prix !

 

foire-organes.jpg


Une voiture peut elle être amoureuse d’un arbre ? Nul ne le sait véritablement, tout ce que l’on peut constater, c’est qu’un véhicule arborant fièrement le signe distinctif Auto-école s’est encastré dans un arbre, espèce non déterminée, comme si tous deux voulaient procéder à une liaison contre nature. A l’intérieur la conductrice et un passager forts mal en point, prêts à passer de l’autre côté de la barrière, si ce n’est déjà fait.

Rapidement transportés à l’hôpital Georges Pompidou, grâce à la diligence des pompiers qui ont désincarcéré les corps avec leur ouvre-boîte spécial, les médecins du service des soins intensifs ne peuvent que constater le décès de la conductrice. Quant au passager, Simon Beecher Jr, s’il est vivant, c’est bien parce qu’il y met de la bonne volonté. Son cœur joue au courant alternatif et au moins trois organes vitaux sont endommagés : un rein, le foie et le pancréas, sans oublier le poumon droit qui est lacéré. Il n’est pas le candidat idéal au don d’organes.

Tout le monde s’affaire auprès de lui, Mélissa, Arlette, Juliette, Michel Fournier, Alexandre Leterrier, Vincent N’guyen, en procédant en priorité aux premières installations du matériel médical, à la transfusion de sang et de plaquettes, ce qui n’est pas forcément synonyme de bonne entente dans les artères qui véhiculent pas de mal de déchets genre cocaïne, gamma-Gt et autres cochonneries. Donc toubibs et infirmières s’occupent du mort vivant tout en pensant aux problèmes afférents à leur vie privée, sociale, financière, familiale.

Enfin les parents de Simon Beecher Jr arrivent de Chicago. Maman est en larmes, tandis que Simon Daddy Beecher, responsable dans une importante firme pharmaceutique américaine, tente de circonvenir les toubibs et l’un des responsables du ministère de la santé d’utiliser un nouveau médicament pas encore mis sur le marché mais infaillible selon lui et susceptible d’apporter un réel confort à son fils. Il propose dessous de table, voyages de conférence aux Seychelles et autres douceurs.

La recherche de donneurs d’organes est entamée activement, et Simon Daddy Beecher ne s’embarrasse pas de scrupules, mettant sur la touche les médicastres qui ne lui conviennent pas. Et il en faudra plusieurs, de donneurs, de chirurgiens aussi, et du temps, et des relances cardiaques, car Simon Beecher Jr n’a pas l’air de tenir plus que ça à la vie en fin de compte.

 

Comme vous l’aurez compris, Mathieu Picard aborde divers thèmes mais toujours liés à celui de l’univers médical. L’acharnement thérapeutique, sous la pression parentale, même si le père ne professe à l’encontre de son fils qu’un amour filial dilué dans l’arrogance. Et cet acharnement thérapeutique n’est que le prétexte à tester une nouvelle panacée, dont le succès serait synonyme de rentrées financières conséquentes. Donc les laboratoires de recherche sont mis indirectement en cause, mais surtout les visiteurs médicaux qui n’hésitent pas à employer tous les moyens et subterfuges pour imposer leurs produits. Et cette façon de procéder s’étend comme une toile d’araignée, le terrain le plus fertile se trouvant bien évidemment en Afrique.

Parallèlement à l’histoire principale se greffent (c’est de circonstance, non ?) les problèmes des soignants, quel que soit leur niveau dans la hiérarchie, problèmes financiers ou amoureux, car en dehors et même pendant les heures de services, ils sont confrontés comme tout un chacun à la dure loi de la réalité. On ne dépose pas ses soucis au vestiaire en enfilant sa blouse blanche ou verte, mais on les colporte en soi, accrochés à l’esprit comme le Pthirus inguinalis.

Quant au style, qui est un véritable exercice, il est déroutant et captivant à la fois.


Mathieu PICARD : La foire aux organes. Editions Coups de Tête N°60. 168 pages. 14,00€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Le résumé et la couverture m'aurait rebuté, mais ce que tu en dis m'a convaincu. Noté (en espérant que ma BM le possède).
Répondre
O


Je prie pour que ce roman puisse te parvenir en entier et non pas en pièces détachées...



C
Salut Paul
J'ai bien aimé ce roman, autant pour son style que pour son thème.
Amitiés.
Répondre
O


C'est vrai Claude, j'avais oublié ton article. Et il est vrai que le style est travaillé, tandis que le thème, s'il est souvent utilisé est traité différemment.


Amitiés



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables