Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 10:12

cri-dans-la-foret.jpg

Il fut un temps où romanciers pour adultes et romanciers pour juvéniles se cantonnaient chacun dans leur propre domaine, ou que des romans pour adultes étaient adaptés par un savant découpage pour les enfants. Puis peu à peu l’osmose s’est réalisée et les auteurs de romans noirs ou policiers œuvrent aussi bien pour les deux catégories de lecteurs depuis que des écrivains comme Paul Gerrard ou Boileau-Narcejac ont ouvert la voie. Aujourd’hui, inventer, narrer des histoires qui peuvent être lues aussi bien par des adultes ou des enfants, préadolescents et ados, c’est la gageure réalisée par la plupart des romanciers. Ainsi passer allègrement de la Série Noire à Souris Noire n’est qu’une étape quasi obligée et souvent réussie. Prenons Marin Ledun dont le roman Un cri dans la forêt nous propose une péripétie vécue par deux gamins et qui reprend quelques thèmes chers à nos feuilletonistes du XIXème siècle et du début du XXème siècle. L’attrait de l’aventure, de braver les lieux interdits, le rêve de la découverte d’une île déserte, le frisson de la peur sont transmis dans ce roman. Lucas et Antonin, deux gamins de dix ans, sont inséparables, et aiment baguenauder ensemble. Comme, ce jour-là, aller à la cueillette de champignons à la sortie de l’école. Au début cèpes, pieds-de-moutons, chanterelles, trompettes de la mort, ne veulent pas se laisser débusquer et ils ont beau fouiller dans les fourrés, rien n’atterrit dans leur panier. Seul le temps passe, à leur grand désappointement. L’exploration continue et enfin leurs recherches s’avèrent fructueuses. Ils remplissent panier et sacs, et s’attardent, les aiguilles de leur montre tournant inexorablement. Et lorsqu’ils se rendent compte qu’ils doivent regagner leur foyer respectif, ils s’aperçoivent qu’ils se sont perdus, leurs déambulations les ayant menés dans un endroit inconnu. Ils arrivent au bord d’un lac et sous leurs yeux éblouis se dresse une île, peut-être déserte. Tant pis pour l’heure, ils décident d’aller la visiter, d’autant qu’un homme vient de faire l’aller-et retour à l’aide d’une barque. Pourquoi pas eux ?

Marin Ledun nous propose, à nous qui avons dépassé depuis de nombreuses décennies l’âge de la préadolescence et qui avons vécu à la campagne, de retrouver quelques épisodes qu’éventuellement nous aurions pu connaître, seuls ou en bande. Le plaisir de la promenade en forêt en bravant l’inconnu. Incidemment cet épisode pourrait tout autant s’inscrire en parallèle dans les aventures de Tom Sawyer et de tous ces enfants délurés qui ont connu les joies et les mésaventures des ballades champêtres sujettes à tous les dangers, réels ou fictifs, alimentés inconsciemment par une imagination débordante. Et on appréciera le prologue animalier particulièrement réussi.

Marin LEDUN : Un cri dans la forêt. Collection Souris Noire. Editions Syros.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables