Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 10:34

 

frere-parti.jpg

Dans la veine de Michel Quint, qui avec un petit livre (Effroyables jardins) avait eu un gros succès, Marcus Malte devrait connaître le même succès avec la réédition petit prix de Mon frère est parti ce matin… grande nouvelle ou court roman comme vous voulez l’interpréter. Le point commun entre Effroyables jardin et Mon frère est parti ce matin… réside entre le visible, le nombre de pages. Car il existe un autre point commun, que seul le lecteur pourra déceler, l’intensité du texte, de l’histoire proposée par des conteurs qui ne s’en laissent pas compter, conter.

Charles B. décide un beau jour, d’ailleurs la météo était-elle au beau fixe en ce mémorable jour du mois de septembre 1972, alors qu’il est âgé de cinquante et un ans, de se calfeutrer chez lui et de se couper du monde. Enfin presque, car vivant dans un petit village, il demande à l’un de ses voisins, en qui il a toute confiance, de lui apporter quotidiennement les quelques provisions dont il aura besoin, ainsi que le journal local. Bref, notre homme, ermite moderne, qui appose sur ses fenêtres des morceaux de carreaux, obturant les moindres ouvertures, se retranche derrière un avenir qu’il veut gérer à sa guise, en se laissant aller au fil du temps. Seule petite occupation, récupérer le journal le matin et découper selon son bon vouloir, d’après des critères qui lui sont personnels, des articles de faits divers qu’il applique sur les murs selon son inspiration. De devenir du jour au lendemain ermite, cela fait jaser et dans la commune les langues vont bon train, jusqu’au jour où la populace applaudirait presque grâce aux retombées financières suscitées par des médias en mal de copies, malgré les élections présidentielles. Comme quoi, l’élection d’un président de la République n’est qu’un incident insignifiant lorsque les journaux trouvent une pâture qu’ils jettent comme bottes de paille (non transgéniques) au petit peuple affamé de ces petits riens qui changent de l’ordinaire.

Charmant et rafraîchissant malgré le côté noir du propos, mais traité avec humour et quelques touches de causticité et d’émotion. De la belle ouvrage par un auteur qui s’intéresse dans tous ses romans sur les relations entre êtres humains, et pour une fois il s’agit de quelqu’un qui justement refuse ces relations pour des raisons qui lui sont propres et donc à respecter.

Vous pouvez découvrir mes précédentes chroniques concernant Les Harmoniques, ainsi qu’un portrait de Marcus Malte sur ce blog.

 Marcus MALTE : Mon frère est parti ce matin... Folio N°5351. Janvier 2012. (Réédition de Zulma - 2003). 96 pages. 2€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Bonjour Paul<br /> Comme tu es de bons conseils , je me suis procuré ce petit livre que j'ai lu...<br /> Je suis mitigé , il me semble que l'auteur ne dit pas tout et qu'il aurait pu nous faire vivre plus les moments de la vie de Charles ; sinon , ce petit livre m'a quand même plu.<br /> Bon vendredi.<br /> amitiés.<br /> Pat
Répondre
O
<br /> <br /> Bonjour Patrick<br /> <br /> <br /> J'ai ressenti un peu la même impression, mais est-ce délibéré de la part de Marcus Malte je ne saurais te dire. Parfois il esquisse, ou du moins esquissait dans ces premiers romans<br /> <br /> <br /> Amitiés et bon weekend<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
A
Ah, se replonger dans l'univers si particulier de cet auteur....
Répondre
O
<br /> <br /> C'est toujours un plaisir de retrouver Marcus Malte, et j'attends avec impatience son prochain opus, car cela fait plus d'un an qu'il ne nous a pas donné de ses nouvelles, depis Les Harmoniques à<br /> la Série Noire<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables