Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 06:43

ange-memphis.jpg

Adepte du texte court dont il s’est fait une spécialité, Marc Villard est sujet aux TOC : Thèmes Obsessionnels Compulsifs. Parmi ces thèmes récurrents, Paris, mais pas n’importe quels quartiers. Un itinéraire qui part des Halles et de la Rambut’ (la rue Rambuteau), se prolonge gare de l’Est, Gare du Nord, Barbès puis se scinde en deux, une ligne remontant vers la porte de Clignancourt, l’autre vers la Porte de la Chapelle. Et tout au long de ce trajet le lecteur rencontre ce petit monde composé de prostituées, de revendeurs et de fournisseurs de drogue (ceux qui privilégient la langue anglo-saxonne disent les dealers), les flics pourris, les clubs de jazz (le New Morning principalement sis rue des Petites écuries ou le Duc des Lombards, non loin des Halles et du Châtelet), ou tout simplement le jazz afin d’illustrer musicalement le décor.

Petite mort sortie Rambuteau(1ère édition Editions Autrement), Le Chauffeur (1ère édition dans le collectif Paris Noir chez Asphalte), ou encore Branchés à la source, La bouche ouverte et Cinoche (tous trois inédits), ne dérogent pas à cette règle qui se nourrit de ses phantasmes.

Penchons nous sur Petite mort sortie Rambuteau.

Une deuxième victime vient d’être découverte, et il faut faire vite pour découvrir le meurtrier. A son tableau de chasse, il est pratiquement certain qu’une troisième sera recensée rapidement. Dan était sur place. Il est flic et carbure à la Dexedrine. Il pense bien un peu, parfois, à Brigitte, sa femme, et Lulu, son fils, mais son obsession, c’est Joss, une prostituée avec laquelle il essaie de décompresser. De décharger son spleen, sa hargne, sa haine. Une empreinte est relevée, conduisant à un casseur fiché mais qui n’avait jamais auparavant été suspecté de meurtre. Oscar est musicien de jazz, batteur au chômage. Il traîne aux Halles, à la recherche d’un improbable contrat, un remplacement qui le remettrait à flot. Il était talentueux, mais a sombré à cause de la dope, de l’alcool. Une nouvelle victime et les chemins de Dan et d’Oscar vont se croiser. Pour le meilleur et pour le pire.

Dans La bouche ouverte, parole est donnée à plusieurs personnages qui tour à tour narrent l’histoire, Sara la première. Sara, une Noire, cumule les emplois de prostituée, pour assurer sa subsistance, et de peintre, pour donner des couleurs à sa vie. Sa vie bascule le jour où elle reçoit une lettre du Congo lui annonçant que sa grand-mère est morte. Et bien évidemment des petits malins vont profiter de cette aubaine pour glisser de la coke dans le cercueil de l’aïeule, direction Paris. Et les emmerdes.

Branchés à la sourcemet en scène le jeune Julien, dix-sept ans, boxeur amateur dans une salle de boxe parisienne non loin de La Chapelle. Mauvaise journée pour l’ado. Alors qu’il était à l’école l’immeuble où il vit est la proie des flammes et sa mère, gravement brûlée, a été transportée à l’hôpital. Ensuite alors qu’il sort de l’hosto, il aperçoit dans un square un homme en train de perpétrer un meurtre. Le lendemain il apprend que sa prof de dessin s’est fait suriner de deux coups de couteau. Le drame qu’il a discerné la veille au soir. Et le voilà entraîné dans une sombre histoire à laquelle sont mêlés Fadela, sa copine, quelques flics et des grossistes de drogue.

Cinoche narre les rêves d’une jeune fille, Nicole, qui pensait accéder au monde du cinéma. Pour cela elle s’était vieillie, avait affirmée au producteur qu’elle était majeure. Seulement elle ne savait pas qu’elle mettait la main, le pied, et surtout les cuisses dans une usine de petits films pornos. Cela ne va pas lui porter chance à la gamine qui venait tout droit de Nantes et pensait se faire de l’argent de poche et peut-être connaître la gloire. Elle est retrouvée morte déposée dans la rue Saint-Denis. Mais l’affaire ne s’arrête pas là.

Avec Un ange passe à Memphis, Marc Villard nous emmène aux Etats-Unis et plus précisément à Atlanta, puis à Memphis et enfin à Fargo dans le Dakota du Nord. Quatre branquignols, manipulés comme il se doit mais pas par n’importe qui, par J. Edward, recherchent un supertireur afin de perpétrer un meurtre. La cible n’est autre que Martin Luther King. Quelques années plus tard, Alex Gordon, un journaliste noir de Fargo, enquête sur de mystérieuses affaires d’immobilier. Des gens abandonnent leurs maisons, par villages entiers. Pourquoi, c’est ce qu’il va s’attacher à trouver. Un scoop qui peut lancer sa carrière.

Les personnages de Marc Villard sont en général des losers, soit en français des paumés, des perdants, qui ne connaissent pas la rémission. L’auteur sait nous entraîner dans des affaires banales, des dérives, des meurtres et des histoires de drogues sans que nous ne soyons jamais déçus. Il capte l’attention, même si l’impression de déjà lu, le sentiment de connaitre ce genre de sujet maintes fois exploré, étreint le lecteur. Car Marc Villard sait décrire une ambiance, dépeindre ses personnages, mettre en scène des situations morbides, renouveler le genre. Comme s’il arpente jour et nuit les rues, s’intègre à la population locale, se fond dans le décor. Il possède sa griffe à nulle autre pareille et sait l’imposer.

A lire également de Marc Villard : I remember Clifford aux éditions Folies d'encre.

Marc VILLARD : Un ange passe à Memphis. Rivages/Noir N°872. Editions Rivages. 304 pages. 9,15€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Z
Ma LAL va encore grossir..... Lorsqu'elle va éclater;ça va faire mal, très mal !!!!
Répondre
O
<br /> <br /> Et ce n'est pas fini Zazy car j'ai plein d'autres belles et bonnes surprises sous le coude. A découvrir petit à petit...<br /> <br /> <br /> <br />
P
il ne faudrait jamais lire les notices des médicaments ni aller sur le Net pour savoir..Il ne faudrait pas ,surtout, être malade.
Répondre
O
<br /> <br /> Je vais essayer de suivre tes conseils...<br /> <br /> <br /> <br />
P
Mais c'est interessant Paul.Pourquoi n'en parles tu pas, de ces petits chemins détournés?<br /> Et tous les commentaires sont les bienvenus chez moi, plats ou non..Je sais que les tiens ne le seront pas , pas vraiment, et puis les questions sont aussi intéressantes.On ne peut pas tout<br /> connaitre.<br /> Les mails aussi peuvent être envisagés si tu as envie d'en savoir plus sur ceci ou cela.<br /> Quant à tes nombreuses années de lecture, puisses tu en avoir (presque) autant.Comme ça je continuerai à avoir des PAL en maison de retraite :)
Répondre
O
<br /> <br /> Mais si ça m'arrive, de temps à autre, comme la biographie de Pierre Benoît par Gérard de Cortanze chez Albin Michel. Je lis tout, même les notices des produits pharmaceutiques, mais cela me rend<br /> plus malade qu'avant en découvrant les contre-indications et les effets indésirables.<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
P
Cher Paul, c'est très gentil ce que tu dis là mais alors je devrais rester silencieuse chez toi.Tu as tellement plus de culture que moi dans le domaine littéraire.<br /> Je suis en train de préparer une chronique mais ce n'est pas un thriller.
Répondre
O
<br /> <br /> Bon la prochaine fois je m'exprimerai mais désolé si ce sont des platitudes <br /> <br /> <br /> Disons que je m'intéresse beaucoup au roman populaire sous toutes ses formes, et pas seulement des thrillers. Et je m'échappe parfois, prends des petits chemins charmants comme par exemple 8<br /> minutes de ma vie de Gilles Bornais (et des biographies aussi). Cela me fait penser que cette année je fête mon jubilé de lecteur : soixante ans de lectures et j'espère bien continuer aussi<br /> longtemps... Enfin presque<br /> <br /> <br /> <br />
P
Je connais ça Paul..mais je n'ai plus trop le goût à écrire.Il va falloir que je m'y remette tout de même.<br /> Et je plaisantais , alors ne te réfrène pas..
Répondre
O
<br /> <br /> Oui, mais ton blog est très éclectique et j'aime bien quand tu parles musique et comédies musicales. Je ne laisse pas de commentaires dans ce cas car je ne suis pas assez pointu pour en parler...<br /> mais j'aime quand même...<br /> <br /> <br /> A bientôt pour des chroniques de livres ?<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
P
je vais tâcher de trouver ce Marc Villard.Tu en parles (comme toujours ) très bien et bien entendu suscite l'envie de découvrir.Mais je ne sais plus où donner de la tête!Tu pars en vacances? parce<br /> que 1/ ce serait tres bien pour toi et 2/ ça laisserait un peu de repos à ceux qui viennent te lire ..leurs PAL augmenteraient moins...
Répondre
O
<br /> <br /> Bonjour Pyrausta<br /> <br /> <br /> Non je ne pars pas en vacances mais j'essaierai de réfréner le rythme. Pourtant j'ai tant de choses à lire et à écrire...<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables