Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 15:21

Magenta, comme la couleur rouge !

 

magenta1.jpg

 

 

Marc Villard professe envers la ville, l’Amérique, le Jazz, l’adolescence, une passion qui confine à l’obsession et se décline à la façon d’un je t’aime moi non plus. Un peu comme un attrait mitigé d’aversion fortement explorés dans des nouvelles qui souvent prennent aux tripes, les situations y étant souvent décrites comme une conquête improbable d’un Graal inaccessible.

Des touches d’humeur, des tranches de vie dont l’humour noir tente de faire digérer l’horreur des situations présentes ou passées. Les personnages vivent avec leurs cadavres dans des placards pas hermétiques et lorsque les portes s’ouvrent, c’est le déferlement de ce que l’on voulait oublier à jamais et qui reviennent en boomerang.

Seize nouvelles dont souvent les titres à eux seuls montrent la désespérance de l’univers Villardien peuplé de paumés, de personnages confrontés à la malveillance, l'animosité, la rancune, le ressentiment, l'agressivité des autres : Gibier de potence, Vietnamisé, L’Ange est un clochard, Destroy, dit-il, Train d’enfer ou encore Amnésie provisoire.

magenta.jpgDans Retour au Magenta, nouvelle éponyme de ce recueil, un homme est tout à coup mis en face de son passé, lorsqu'il aperçoit dans un centre commercial un ancien compagnon. Ils ont fait les quatre cents coups, participés aux révolutions, par films interposés ou dans des discussions à n'en plus finir, drapeau rouge brandi, ivres de mots de contestataires en chambre. Les autres ont abandonné leur dégaine de punk ou de rocker pour enfiler le costume de parvenus siégeant dans des postes à responsabilité. Mais le passé, c'est le passé et il n'est pas toujours bon de se voir ainsi comme dans une glace.

Ces nouvelles ont paru précédemment dans des recueils édités chez Néo en 1983, 1985 et 1987 ayant pour titres : Sauvages dans les rues, Au pied du mur et Treize cow-boys dramatiques. Une réédition bienvenue dont les textes n'ont pas perdu de leur force, de leur colère, dans la description pas forcément nostalgique d'une époque, et qui permet aux nouveaux lecteurs de Marc Villard de faire la connaissance de son univers rebelle, exacerbé et musical.

A lire également de Marc Villard : Dégage !; I remember Clifford; Un ange passe à Memphis; J'aurais voulu être un type bien et Kebab Palace.

Marc VILLARD : Retour au Magenta. (première édition Collection Serpent noir N°4, éditions Serpent à plumes - juin 1998). Réédition Rivages Noir N°946. Février 2014. 224 pages.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables