Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 10:13

Un titre de circonstance...

 

halloween.jpg


Il pensait avoir toutes les cartes en main, tout au moins une bonne partie des bulletins de vote acquis à sa cause et à son programme. Hélas, Arthur, élève en CM2 à l’école de Villéchard sur Ept, est dépité et enrage à l’annonce des résultats du second tour.

Au premier tour il avait obtenu huit voix, Célia son adversaire directe sept, plus quelques autres réparties entre trois autres candidats. Mais au second tour il tablait sur treize voix. Arthur avait fait son décompte, rameuté ses amis, enregistré leur adhésion à son programme électoral. Il était persuadé de gagner sans l’ombre d’un doute.

Parlons-en de son programme : d’abord sauver la planète en éteignant les lumières dans les pièces qui ne sont pas occupées, fermer les radiateurs dans des endroits aérés, un distributeur de ketchup pour avaler les choux-fleurs à la cantine, et pourquoi pas une glace au dessus des lavabos destinés aux filles. Le programme de Célia lui était complètement aberrant. Pensez donc : installer des toilettes Pokémon automatiques et distribution de bonbons à chaque goûter ! Alors se faire battre à plate couture par Célia onze voix à six, six bulletins blancs et un nul ! Il est en colère Arthur, malgré le soutien de son ami Indy et de sa copine Fatou, qui depuis quelques jours fait bande à part. Mais ce n’est pas tout.

Lors du premier tour, l’urne était en plexiglas, tandis qu’au second, c’était une boîte verte en ferraille. Et la procédure de dépouillement n’a pas été respectée. De plus à imaginer qu’une escroquerie aux voix a été organisée, il n’y a qu’un pas à faire. Ce que fait Arthur. Tout ça pour une élection au conseil municipal des enfants. D’abord grâce à la gardienne de l’école, il parvient à mettre la main sur la fameuse urne en ferraille et ce qu’il pensait s’avère juste. C’est même Indy et Fatou qui découvrent l’astuce. Et durant les vacances de la Toussaint, Arthur décide de surveiller la maison de Célia et de sa mère le soir. Installé dans une voiture garée en face du pavillon, il attend et remarque qu’un véhicule arrive en douceur, un homme en sortir et s’engouffrer dans l’habitation. La voiture du maire, il en jurerait. Parfois l’homme ne reste qu’une demi-heure, parfois beaucoup plus longtemps. Et un soir son regard est attiré par des lueurs dansantes se reflétant derrière une fenêtre. Le feu ! N’écoutant que son courage, il s’engouffre dans le pavillon et parvient à signaler aux secours qui arrivent promptement qu’une personne est à l’intérieur d’une pièce. Mais cela ne s’arrête pas là.

Jeanne Desaubry nous a concocté une histoire pleine de saveur, de rebondissements, de réalisme aussi. Enfin quand je dis nous, l’ouvrage s’adresse surtout aux enfants de neuf ans et plus. Et comme j’ai plus de neuf ans, je me suis régalé comme disent certains commentateurs sportifs qui n’ont guère de vocabulaire. Disons que j’ai hautement apprécié cette mise en scène et cette histoire de vote truqué. Et l’épilogue nous suggère qu’une suite est en préparation.

Ceci est donc une histoire destinée aux enfants et comme chacun sait l’auteur doit trouver des situations qui ne relèvent pas toujours de la réalité. Des programmes électoraux bidon, populistes, personne n’oserait en proposer pour se faire élire. Ou alors c’est que cette personne prend les électeurs pour des demeurés, gobant toutes les déclarations pour argent comptant. En réfléchissant bien, peut-être parfois des telles situations ont eu lieu par le passé. Mais de nos jours ! Et la triche électorale, là encore ce n’est que pure trouvaille née de l’imagination de l’auteur. Qui s’amuserait à frauder lors d’enjeux si importants. Importants pour les élus, c’est vrai, pas pour les électeurs qui écoutent ceux qui crient le plus fort mais ne se retrouvent pas plus riches les lendemains de scrutin. L’affaire des chaussettes, ah oui, j’oubliais, mais ça ce n’était que du folklore, du grand guignol destiné à amuser la galerie et les médias.


Jeanne DESAUBRY : L’incendie d’Halloween. Collection Larpo & Rino. Editions Krakoen. Parution février 2011. 182 pages. 9,20€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Salut Paul, j'attends un peu avant de le lire, car je le donnerai à lire à ma fille dans la foulée ... l'année prochaine. Amitiés
Répondre
O
<br /> <br /> La pauvre... ! Il va falloir qu'elle attende un an pour le lire ? Mais c'est de la rétention de lecture !<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
L
C'est juste mon âge mental ! :-)<br /> Le Papou
Répondre
O
<br /> <br /> Tout comme moi !!!<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables