Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 14:18

Bon Anniversaire à Jean-Pierre Ferrière, né le 4 mars 1933.

Afin de lui rendre hommage, présentation de deux romans initialement parus au Flauve Noir mais qui ont été réédités, parfois sans indication d’origine, ce qui est quelque peu léger dans la démarche.

 

trouble-crime.jpgIls se sont connus à l'armée et ont tout de suite sympathisé. Philippe est timoré, issu tout droit de sa province natale; Maxime est débrouillard comme le titi parisien qu'il est. Entre eux naît une amitié ambigüe dont se gaussent volontiers les autres troufions. Point trop cependant car Maxime, affecté au foyer est plein de ressources, revues pornos, adresses de jeunes filles en manque d'affection et le toutim. Maxime est démobilisé le premier et Philippe le rejoint dans un Paris inconnu pour lui. En arrivant à l'appartement de son ami, pas de Maxime. Tout est chamboulé, comme si quelqu'un avait cherché quelque chose de bien précis. Un message sur le répondeur téléphonique invite Maxime à se rendre au Péplum, un sauna fréquenté par des homosexuels. Philippe y fait la connaissance de Bruno, un photographe qui se doute pour quelle raison Maxime est obligé de se cacher. Des visiteurs impromptus, d'autres messages éloquents sur le répondeur téléphonique conduisent Philippe chez une actrice déchue dont Maxime a subtilisé des tableaux de valeur, chez un jeune homme dont le père est embarqué dans une histoire de chantage à cause de ses relations charnelles avec de jeunes mineures. Philippe découvre un facette inquiétante de son camarade, ce qui ne l'empêche pas de poursuivre sa quêcinemaniaques.jpgte.

Ce roman de Jean Pierre Ferrière est sensiblement différent de ses autres productions, même si l'on retrouve l'un de ses personnages fétiches, la vedette de cinéma vivant de ses souvenirs. Ici les protagonistes sont essentiellement masculins, et l'atmosphère d'homosexualité qui imprègne ce livre ressemble aux romans de Maurice Périsset. C'est traité avec une certaine tendresse, et il ne se dégage rien de graveleux. Jean-Pierre Ferrière reste dans le bon chic bon genre tout en s'attaquant à des sujets réputés scabreux. La mauvaise note ira à l'éditeur (Plein Sud) qui ne précise nulle part que ce roman est la réédition d'un titre homonyme paru en 1985 au Fleuve Noir dans la collection Spécial Police.

Jean-Pierre Ferrière : Le trouble-crime. Spécial Police N°1946. Editions Fleuve Noir. Rééditions : Coll. Plumes Noires, Ed. Plein Sud Roman. Septembre 1996. (Réédition, non mentionnée). Inclus dans volume Cinémaniaques. (Comprend Cinémassacre, Le bel imposteur et Le Trouble-crime) Editions Noir Délire - 2007.

 

Dernier-sursaut.jpgC'est pas beau de mentir, tout le monde vous le dira. Comme la maman de Pauline a du le lui dire lorsqu'elle était enfant. Pourtant Pauline fait des petites cachotteries à ses collègues. Par exemple elle leur raconte qu'elle passe des vacances merveilleuses dans un hôtel de luxe sur la Côte d'Azur. Sauf qu'elle oublie de préciser que sa chambre est une pièce aménagée au sous-sol. Alors le luxe, c'est pour les autres. On se contente de peu lorsqu'on est célibataire, qu'on frise la cinquantaine, qu'on n'a eu qu'un fiancé mort durant la guerre d'Algérie.

Ne voila-t-il pas qu'un petit malin de collègue, Jean Marc, décide lui aussi de passer ses congés dans le même Hôtel. Alors là Pauline est complètement affolée. Il va se moquer, c'est sûr, tout raconter aux autres. Elle sera la risée du centre de documentation photographique où elle est employée. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, elle découvre le cadavre de Jean Marc alors qu'elle désirait tout simplement lui révéler son petit mensonge et lui demander de ne pas ébruiter sa petite tromperie. La voilà encore plus embêtée puisqu'elle est surprise par Agnès, une autre employée du centre de documentation. Agnès elle aussi n'est pas tellement franc du collier car tout le monde la croyait partie en Italie alors qu'elle roucoulait avec Jean Marc. En plus elle est enceinte !

Petits maux, grands effets. Et que Jean Marc ait mis le doigt dans l'engrenage tenebreuses.gifdu chantage ne va pas arranger les affaires de Pauline. Bah, ça va la changer de sa petite vie tranquille !

Ce roman de Jean Pierre Ferrière, paru en 1986 dans la collection Spécial Police des éditions Fleuve Noir, contient tous les ingrédients qu'il a pour habitude d'utiliser dans ses intrigues : décor de théâtre ou de cinéma, comédienne ou actrice sur le déclin, femme esseulée, jeune éphèbe, ambiance feutrée légèrement humoristique. Mais Ferrière malgré une intrigue un peu surannée sait captiver le lecteur, professionnel jusqu'au bout du stylo. Et on le retrouve avec plaisir. Mais il est dommage que l'éditeur est omis de préciser qu'il s'agissait d'une réédition. Cela n'enlève rien au charme vieillot de ce livre mais aurait permis au non initié de comprendre le léger décalage dans les âges des protagonistes.

Jean Pierre FERRIERE : Le dernier sursaut. Spécial Police N°2030. Editions Fleuve Noir. Rééditions : Collection Plumes Noires, éditions Plein Sud. Septembre 1996. (Réédition, non mentionnée). Inclus dans volume Les Ténébreuses. (Comprend Marie-Meurtre, Un diable sur mesure et Le dernier sursaut) Editions Noir Délire - 2006.


Je précise que ces deux articles ont été rédigés lors de la réédition chez Plein Sud dans le cadre d’émissions radiophoniques, d’où les précisions et les regrets qui sont glissés dans les commentaires.

Vous pouvez retrouvrer un portrait de Jean-Pierre Ferrière ici ainsi qu'un petit hommage rendu par Claude Le Nocher sur son blog Action-suspense.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Richard 05/03/2012 15:58

Encore une découverte à faire !
Ma culture "polardienne" s'améliore à chacune de mes visites.
J'apprécie beaucoup !

Oncle Paul 05/03/2012 17:08



Jean-Pierre Ferrière est un grand auteur de romans policiers dits à suspense, mais je doute que tu puisses les trouver au Québec. Car les rééditions sont effectuées par de petites maisons
d'éditions qui je crois ne traversent pas l'Atlantique. Hélas ! A moins de trouver chez des bouquinistes des ouvrages qui furent publiés chez J'Ai Lu, une filiale de Flammarion. Malheureusement
je ne peux te donner de plus amples pistes de recherches.


Amitiés



Claude Le Nocher 04/03/2012 20:26

Bon anniversaire Jean-Pierre !
Ah, j'ai dû déjà écrire ça quelque part, il me semble.
Oui, Paul, tu fais bien de citer ces deux romans des années 1980, parmi les plus fins de J.P.Ferrière.
Amitiés.

Oncle Paul 04/03/2012 20:36



Salut Claude


Grâce à toi, je n'ai pas oublié !!!


Merci et amitiés



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables