Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 13:18

Hommage à Jean-Claude Izzo qui a décidé de nous quitter le 26 janvier 2000. C’était son droit.

trilogie-Izzo.jpg

Heureusement la collection Folio Policier nous permet de le retrouver dans sa célèbre trilogie marseillaise, avec son personnage de flic intègre et désabusé, parcourant les rues de la cité d’un regard affectueux et critique, comme un père surveillant sa progéniture sans l’oppresser. Dans Total Khéops, son premier opus, Jean-Claude Izzo nous présente son ami, son frère, son enfant :

Au départ, ils étaient trois amis. D'enfance. Qui se sont connus brutalement, à cause d'une fille. A l'arrivée il ne reste plus que Fabio, le flic. Et malgré le chemin différent qu'ils ont pris, l'un du côté de la loi, les deux autres vers les eaux fangeuses de la truanderie, reste l'amitié, même ci celle-ci est restée sous l'éteignoir durant quelques années. Le catalyseur s'appelle Lole, qui l'égérie de nos trois compères. Et c'est pour elle et pour Manu et Ugo que Fabio va s'atteler à une charge pour laquelle il n'est pas réellement conditionné.

Il ne fait pas partie de la gloriole des flics de la Crim. Ce n'est qu'un policier parmi tant d'autres, affecté à la Surveillance de Secteurs, et dont la mission est de faire régner l'ordre dans les banlieues. Et s'il est devenu fonctionnaire de police, c'est un peu à la suite d'un pari avec lui-même, d'une profession de foi. Avec Manu et Ugo, dans son adolescence, il pillait les tiroirs caisses des pharmaciens, une façon comme une autre de se faire de l'argent de poche, pour eux qui étaient démunis. A la suite d'une bavure, il s'était promis que si la victime s'en sortait, il se faisait curé, dans le cas contraire il devenait flic. Le potard s'en était sorti, paralysé. C'est comme ça que l'avenir s'impose à vous.

Parallèlement aux meurtres de ses copains d'enfance, à trois mois d'intervalle, la fille d'un ressortissant algérien, pour qui il entretient un estime certaine, disparaît. Elle est retrouvée assassinée, violée. Ce n'est plus une affaire de flic mais une vengeance personnelle qui le conduit.

Dans la cité phocéenne, qui n'est pas celle décrite par Pagnol, loin de là, même si les relents de pastis et les odeurs du port traquent toujours les touristes, un homme va s'ériger contre les enquêteurs officiels et les truands qui mènent la danse. La Canebière n'est plus ce qu'elle était et c'est du côté des banlieues, de la zone, du béton, de la mixité des races qu'il faut s'investir.

Izzo.jpg

 

Jean Claude Izzo nous offre des romans à l'atmosphère goodisienne. Un livre dans lequel l'enquête compte moins que la description des personnages qui y gravitent. Un témoignage sur l'évolution d'une cité qui n'est plus confinée à son port et à la sardine qui en a bouché l'entrée, mais à l'écoute de ceux qui au cours de leur migration espéraient y trouver un foyer et des jeunes veulent se faire entendre et reconnaître en tant qu'êtres humains.

Mon point faible étant la citation qui fait mouche, en voici une à se mettre sous la dent: “ Les claques, c'est les carambars du pauvre ”.

Ces romans ont été adaptés pour la télévision avec Delon dans le rôle de Montale.


Jean-Claude IZZO : Total Khéops, Chourmo et Soléa. La trilogie marseillaise. Folio Policier 420. Juin 2006. 11,50€.

 

challenge régions

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pyrausta 01/02/2013 22:33

:) :)

Oncle Paul 02/02/2013 09:17







Pyrausta 31/01/2013 20:07

J'en achète un , plutôt.

Oncle Paul 01/02/2013 14:51



Si tu crois que c'est nécessaire



Pyrausta 31/01/2013 18:23

Si je connais de nom, je n'ai jamais eu la curiosité de le lire...Je vais m'y plonger ,la Méditerranée étant toute proche, ce sera chose aisée.

Oncle Paul 31/01/2013 18:49



Et tu mets ton plus joli maillot de bain ?



alain 28/01/2013 13:50

Bonjour,
j'adore Izzo, mais par contre, je n'avais pas du tout aimé le téléfilm avec delon, il me semble même que la fin est complétement différente du livre, à moins que ma mémoire ne me fasse défaut,
c'était par contre un bon reportage touristique sur Marseille.
quel dommage qu'il nous ait quitté, vraiment un très grand auteur. Respect.

Oncle Paul 28/01/2013 14:34



Bonjour


Ne regardant jamais la télévision, sauf à de rares exceptions près, et n'étant pas un fan de Delon, je ne peux avoir d'avis impartial à ce sujet.


Concernant Jean-Claude Izzo, que j'ai rencontré à plusieurs reprises, je me souviens d'un homme charmant, disponible, toujours de bonne humeur, qui n'était pas imbu de lui-même.


J'ai ajouté une photo prise en 1997 à Etonnants Voyageurs de Saint-Malo.


Bien à vous.



Lystig 27/01/2013 22:42

vu en téléfilms !!
et j'en ai lu un !!!

Oncle Paul 28/01/2013 10:23



Vu aucun en téléfilm Lystig, je préfère la magie du papier. Mais lorsque le scénario d'un film est adapté, novelisé en roman, alors là oui j'aime...


Amitiés



Alex-Mot-à-Mots 27/01/2013 17:47

Je ne savais pas qu'il était décédé comme cela. Mais il est vrai que ses romans étaient noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir.

Oncle Paul 28/01/2013 10:22



Bonjour Alex


Je reconnais que ma formulation est sujette à interprétation. En réalité Jean-Claude Izzo est décé d'un . J'ai eu le plaisir à le rencontrer à moult reprises, et c'était, comme moi un certain
temps, un gros fumeur. Relation de cause à effet ?


Amitiés



Le Papou 26/01/2013 22:21

Noté pour Marseille et mon challenge. Gordisien tu dis ?
Le Papou

Oncle Paul 27/01/2013 14:48



Merci Papou


Non, Goodisien : de David Goodis....



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables