Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 07:21

flora.JPG

Dans ce petit port tranquille de Bretagne, le café des Embruns vit au rythme des marées, du départ et du retour des pêcheurs, de la rotation du phare. Le café des Embrubs, c’est le refuge des marins. A sa barre, Flora, veuve de pêcheur et mère de Viviane, une jeunette de dix-huit ans, délurée, à la langue agile, lycéenne à l’étroit dans ce petit village.

Tous les jours Flora effectue son pèlerinage, dire une prière à la chapelle Notre-Dame des Péris-en-mer, à la mémoire de Vinoc son mari, disparu en mer dix-sept dix-huit ans auparavant. Un mariage qui aura duré une semaine.

Flora vit, survit, ressassant ses souvenirs. Des souvenirs en forme de honte qui lui laissent dans la bouche un goût amer, dans la tête des images d’humiliation, de duperie, de trahison. L’ambition qu’elle nourrissait et dont elle voulait faire profiter son fiancé s’est retournée contre elle.

Nonna, l’armateur, le mareyeur, l’homme riche du canton, avait promis le commandement d’un bateau pour Vinoc si Flora couchait avec lui. Un calcul éhonté de la part de Flora qui, pensait-elle ne prêterait pas à conséquence. C’était sans compter sur le destin, représenté sous la forme d’un bossu, ivrogne, jaloux, malfaisant, pervers et cancanier. Le rêve a éclaté comme une bulle de savon, fragile et irisée dans le soleil, ballotée au gré du vent.

flora2.jpgDans le village un étranger arrive. Il dit être de nationalité danoise, s’exprime avec difficulté, animé de mauvaises intentions, et dont l’idée fixe s’exprime en un seul mot : vengeance.

Insidieusement, Hervé Jaouen nous entraîne sur la piste de cet homme et de son obsession, dans les souvenirs de Flora et de sa hantise, dans le dévergondage de Viviane et de son appétence de liberté et de distractions, dans les regrets et les désirs de Nonna, le vieux beau à l’origine de ce drame. Hervé Jaouen pose ses repères, ses jalons comme la mer abandonne sur la plage les algues et les détritus. L’on se dit que la vague va tout nettoyer, qu’avec le ressac le sable sera propre, débarrassé des impuretés. Mais comme la mer qui inexorablement rejette ses cadavres, Hervé Jaouen ne peut épiloguer sur une note optimiste. Il faut que la punition s’accomplisse, non pas en tant qu’exemple, mais sous l’aspect de mortification.

 

Vous pouvez retrouver un entretien avec Hervé Jaouen. 


Hervé JAOUEN : Flora des Embruns. Collection Les Petits Romans Noirs. Presses de la Cité. (Réédition des éditions Denoël – 1991). 162 Pages. Prix découverte : 9€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Je l'ai acheté et lu dernièrement et vraiment c 'est un excellent roman.
Répondre
O


Effectivement


C'est du court, du ramassé, et efficace. Pourquoi délayer une histoire sur 500 pages alors qu'on peut faire mieux en 200 pages. Une excellente initiative que cette réédition


Amicalement



Y
Je suis en plein dedans et viens de finir Le fossé du même Jaouen (billet bientôt) Excellent !
Répondre
O


Je ne suis pas encore tombé dedans mais cela ne saurai tarder


Amitiés de l'Oncle Paul !!!



A
Il faut dire qu'avec un tel nom de famille, l'action ne pouvait se dérouler qu'en Bretagne.
Répondre
O


Hervé Jaouen qui est né, a travaillé et vit près de Quimper situe la plupart de ces romans en Bretagne. Mais il aime également l'Irlande.


Amitiés



C
Un de mes titres préférés d'Hervé Jaouen, mon cher Paul.
Par ailleurs, j'avais raté "Le fossé"en 1995, et j'ai une fois encore apprécié.
Amitiés.
Répondre
O


Bonjour Claude


Tout comme toi j'avais loupé Le Fossé. Mais outre Flora, j'ai une tendresse particulière pour Connemara Queen et Hôpital souterrain.


Amitiés



J
Je ne l'ai pas encore lu mis votre commentaire donne envie de le faire....
Répondre
O


Merci de votre appréciation et de votre visite.


Cette réédition sera suivie d'une autre dont je parlerai bientôt : Le Fossé.


Hervé Jaouen est un auteur qui raconte admirablement des histoires fortes qu'elles soient imaginaires ou puisées dans son entourage familial.


Bien à vous


(je na manquerai pas d'ajouter votre site à ma liste)



L
un danois qui cherche vengeance ?
Répondre
O


Du moins il se prétend Danois...



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables