Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:58

Quand le numérique réveille les textes anciens !

 

cercle-argent.png


Un hold-up dans la rue, Julien qui passe par hasard, et c'est ce que l'on appelle communément dans les médias la bavure. Un petit garçon est mortellement touché par une balle dite perdue. Pas pour tout le monde. Julien est flic et ne porte quasiment jamais son revolver sur lui. Pourtant ce jour là, fut-ce une prémonition, il était en possession de son arme. L'un des cambrioleurs est blessé, l'autre s'enfuit, tandis que dans la foule un enfant gît.

Julien n'a de cesse de savoir s'il est responsable de la mort de l'enfant. Et il se fait un point d'honneur de retrouver le second bandit. L'enquête est confiée au commissaire divisionnaire Blasier, un ex-collègue de Julien qui a su monter les degrés de la hiérarchie en opportuniste. Divorcé, mal dans sa peau arrivé au tournant critique de la cinquantaine, Julien, macho, Don Juan, se découvre un but. Retrouver le cambrioleur et l'appréhender, malgré les réticences de son chef. Julien se transforme en enquêteur solitaire quoique accompagné de Malgar, un collègue, mais il risque de trébucher à cause de crocs en jambe professionnels.

L'analyse balistique est formelle, c'est l'arme du bandit qui est à l'origine de la mort du gamin. Julien reprend son enquête à l'endroit où il a perdu la trace du bandit, dans une librairie-bar. Les témoins du drame, dont Dupoing, un ancien journaliste, ne peuvent apporter de plus amples renseignements. Seul le regard les a impressionné : un regard de psychopathe. Revillier, le truand blessé, ne peut que donner le prénom de son acolyte: Jean. Une image de synthèse est réalisée d'après les divers témoignages, et le visage qui se reflète ne lui est pas inconnu.

Une algarade oppose Julien à Blasier qu'il accuse de ne pas être net sur ce coup. Revillier est découvert mort, son corps charcuté, déchiré comme par une bête sauvage. Lors de son enquête à la librairie-bar, Malgar enregistre les dépositions de Mag, la patronne et d'un client, des témoignages qui divergent. Quatre gros bras habillés en militaire essayent de lui prendre son magnéto mais Malgar se refugie chez l'ex-journaliste. Lorsque Julien vient récupérer son matériel, c'est pour découvrir le retraité, mutilé, baignant dans son sang. D'après le portrait robot et des indications fournies par Blasier, le tueur recherché serait Rocco Almédéria, ancien des Brigate Nere italiennes, néo-fasciste, auteur de nombreux attentats et de l'enlèvement de la femme du président, et officiellement mort, abattu par les Forces Spéciales. En épluchant les archives militaires Julien découvre que Revillier a fait partie des services spéciaux et qu'il habitait dans le même immeuble que la librairie-bar. Un membre de la brigade antiterroriste lui apprend que Revillier, lors du braquage de la banque, était en mission, et que le président en personne ordonne le classement de l'affaire.


cercle-argent2.png.jpgEmmanuel Errer, alias Jean Mazarin, revenait avec ce roman après quelques années de silence dans un registre plus grave qu'il y parait. La dérive du flic désabusé dans un environnement qui n'incite guère à l'éclatement dans le travail et sa prise de conscience dans un drame de la rue qui risque de se banaliser face à la recrudescence de la marginalité et de l'illégalité, sont transcendées par des approches science-fictionnesques et fantastiques.

Il met en scène des personnages peu commun, notamment celui de Mag, tenancière d'une librairie-bar, une échoppe peu banale, sorte de réconciliation des petits commerces conviviaux. A noter que sur la quatrième de couverture d'origine, Julien est baptisé Lucien. Peut-être une réminiscence de Lucien Poirel, autre personnage créé par Jean Mazarin, un inspecteur de la P.J. guère conformiste.


Des livres numériques que vous pouvez commander sur Feed Books


Emmanuel ERRER : Le Cercle d'argent. (Première parution Collection Crime-Fleuve Noir N°23. Editions Fleuve Noir. Avril 1992). Réédition en version numérique : French Pulp Editions. 4,99€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables