Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 08:59

Que la lumière soit et la lumière fut...

 

enfants01-copie-1.jpg


Au XXIVème siècle, la Terre est en proie aux ravages provoqués par le réchauffement climatique. Le niveau des mers et des océans a monté de six mètres par rapport à notre époque et de nombreux continents ont vu leurs surfaces agricoles diminuer alors que la population n’a cessé d’augmenter.

La disparition des iles du Pacifiques et de l’Atlantique a entrainé un bouleversement des flux migratoires, tandis que la Chine, l’Inde et les pays dits émergeants ont épuisé leurs ressources en énergie fossile. Seuls les consortiums agro-alimentaires se frottent les mains engrangeant du blé, au propre et au figuré. L’Europe et l’Amérique du Nord subissent depuis des dizaines d’années un afflux non contrôlé d’immigrants climatiques.

Mars et Titan ont été colonisés mais cela ne résout pas les problèmes des Nantis, appelés ainsi en opposition aux Isolés qui sont confrontés à la famine. Andrew, originaire d’Amérique du Nord et président mondial est connu pour ses positions extrémistes affichées avec ostentation. Il n’est plus question pour l’Europe et l’Amérique du Nord d’accueillir tous les réfugiés, même s’ils sont affamés, en provenance d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’une grande partie du Sud Est asiatique. Il impose la construction d’un mur séparant les pays pauvres des pays riches, proposition entérinée par une très grande majorité des membres du conseil.

Seul Assican, d’origine tibétaine et installé en France, refuse de voter cette motion. Mais seul ou presque, que peut-il faire ? Le chaos est proche et Assican confie à son fils Temeso une mission périlleuse qui pourrait sauver une toute partie de l’humanité d’une guerre millénaire entre le Bien et le Mal, entre la Lumière et les Ténèbres, résurgence ou continuation du conflit entre Lilith et Eve à l’origine du monde. Se rendre à bord d’une navette en compagnie d’une cinquantaine de couples issus de tous milieux ethniques et religieux jusqu’à une planète nommée Eden, un voyage qui durera soixante dix ans.

Ce roman est la métaphore de notre système social et financier actuel vu à travers une lunette grossissante, préfiguration de l’Apocalypse. Et bien sur, en premier lieu, c’est la parabole sur le rejet des immigrants fuyants des régimes totalitaires, ne demandant humblement que du travail et de quoi manger, et reconduits vers la frontière, expulsés comme des bêtes sauvages jusque dans leurs pays où ils risquent la mort.

C’est également une parabole sur les profits financiers monstrueux réalisés sur le dos des paysans, des travailleurs surexploités habitant le tiers et le quart monde, des profits financiers destinés aux actionnaires anonymes de sociétés multinationales demandant toujours plus, quelle qu’en soit la provenance. Sans parler des parachutes dorés, ou plutôt des parachutes en or. Vous coulez par incompétence, par cupidité une multinationale, un pays, et on vous vire en vous récompensant largement.

Ce n’est plus de la science-fiction, c’est une projection de notre époque vers un futur qui ne s’avère guère réjouissant et dont nous connaissons les prémices délétères.


Du même auteur, lire :  Projet espoir.


Daniel Piret : Les enfants de la Lumière suivi de Les Miroirs. Rivière Blanche n° 2060. Couverture de Jean-Félix Lyon. 216 pages. 17€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables