Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 07:48

Lorsque Pierre Dumarchey ne s'appelait pas encore Pierre Mac Orlan !

 

femmesdumonde.jpg


et qu'il signait de petits livres érotico-pornographiques sous son nom et divers pseudonymes dont Chevalier de X, Pierre du Bourdel, Sadinet ou encore Sadie Blackeyes, tous alias à l'appellation évocatrice.

Mariée et veuve à dix-huit ans, Hermine de Cœur est une jeune femme encore vierge. Son époux impuissant et podagre n'a pu honorer son épouse. Toutefois si son membre reproducteur s'obstinait à rester au repos, il avait encore la langue agile, assez pour lui procurer quelques satisfactions clitoridiennes. La jeune femme qui aborde la trentaine est riche et elle désire créer un pensionnat réservé uniquement aux jeunes garçons dont elle va confier l'éducation amoureuse à son amie Sœur Sainte-Fanny, une quadragénaire qui sera assistée de Sœur Véronique et de la nonnette Louison. L'établissement de Kergoz, non loin de Quimper, convient parfaitement à ses projets.

Hermine a été dépucelée côté verso par l'abbé Gitar le jour de sa communion. Elle ne connut par la suite que des amours saphiques, prêtant volontiers sa croupe rebondie et épanouie à la langue de ses amantes dont l'aimable marquise de Bellerose, ou à des objet divers façonnés à dessein, pouvant même être portés à la taille pour faciliter leur intromission dans l'endroit choisi, mais toujours au même endroit qui est l'envers, car Hermine tient à sa virginité comme se doit de le faire une jeune fille de bonne famille.

Venue superviser les ébats, pardon l'éducation de ses jeunes protégés, Hermine s'occupe de l'intendance, c'est-à-dire du bon fonctionnement des relations entre éducatrices et pensionnaires. Elle jette son dévolu sur un chérubin de quinze ans à peine, Georges, qu'elle confie à Louison qui doit l'amener peu à peu à découvrir ce qu'une femme attend d'un homme, en plus des cours de latin et de grec et autres délices scolaires. Et lorsque Hermine ou Sœur Sainte-Fanny, ou autre éducatrice, décident que Georges ne s'est pas montré obéissant, il a droit à une fessée administrée à l'aide de verges sur son postérieur déculotté. Et comme ces braves pédagogues le tiennent sur leurs genoux, la tête penchée en avant, elles peuvent lorgner sur ce que le gamin appelle son trou mignon. Stop ! Je n'ose aller plus loin.

 

Ce court roman mettant en scène des femmes perverses, elles l'avouent elles-mêmes, est narré avec humour et une naïveté libidineuse. Si Pierre Mac Orlan fait référence à Thérèse philosophe, roman attribué à Boyer d'Argens et datant du XVIIIème siècle, il eut pu également citer Le roman de Violette de la Comtesse de Manoury. Parfois poétique, parfois cru, le texte n'envie en rien à ceux qui depuis s'échelonnent sur les étals des libraires et que tout un chacun peut acheter sans se sentir coupable d'être attiré par des livres dits licencieux.

Si Emmanuelle, dont l'auteur n'était autre que le mari d'Emmanuelle Arsan, a connu avec la libération des mœurs et de la censure, un énorme succès conforté par l'adaptation cinématographique, les romans d'aujourd'hui dont les fameuses 50 nuances de Grey et autre Tout ce qu'il voudra, ne sont que des resucées (oui, j'ai osé !) de ces œuvres libertines qui furent parfois publiées sous le manteau. Certains trouveront choquant de mettre en scène des enfants dont l'apprentissage est confié à des religieuses, et de considérer la sodomie comme un contraceptif naturel, mais tout ceci est aussi vieux que le monde et peut-être même plus. Et si ce roman est parfois gentiment scatologique, les jeunes femmes du roman appréciant le bruit et l'odeur de quelques flatulences lâchées dans des rires communicatifs, l'érotisme, ou la pornographie pour certains, n'atteint pas la force et la perversion qui se dégagent dans certains des romans précités. Ainsi dans Les Enfants d'Emmanuelle, la précocité des enfants est mise en avant, ainsi que l'inceste tandis que dans Tout ce qu'il voudra prône le sadisme et le masochisme chers au divin marquis de Sade ou à Sacher-Masoch dont les noms ont contribué à ces néologismes.

Ce roman a été publié pour la première fois en 1909 chez Jean Fort, trois ans avant le premier succès signé Pierre Mac Orlan : La maison du retour écœurant. Par la suite Pierre Mac Orlan écrira d'autres ouvrages érotiques, j'aurai l'occasion d'y revenir, tout en continuant sa carrière de romancier à succès, dont A bord de l'Etoile Matutine, Le Quai des brumes ou encore L'Ancre de miséricorde. Une œuvre de jeunesse sulfureuse, à découvrir, qui ne l'empêcha pas de devenir membre de la prestigieuse Académie Goncourt en Janvier 1950 et de recevoir la légion d'honneur en 1966 décernée par le Premier ministre de l'époque Georges Pompidou sur la proposition d'André Malraux, après une enquête de moralité effectuée par les renseignements généraux, à cause de ses écrits érotiques bien évidemment. Comme quoi la cul...ture n'est pas rédhibitoire !

L'introduction, pardon la préface, érudite, est signée Alexandre Dupouy.


Chevalier de X : Femmes du monde & Sang bleu. Collection Lectures amoureuses N°163. Editions de La Musardine. Parution 4 juillet 2013. 144 pages. 7,95€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Bonsoir
Je l'ai et en feuilletant , j'ai vu que c'était heu.....oupsss....
Amitiés...
Répondre
O


Bonjour Patrick


Je t'avais prévenu : c'est chaud...


Amitiés



P
Bonjour
Celui-ci est commandé...
Je le récupère la semaine prochaine..
Amitiés..
Répondre
O


Veinard... du bon moment en perspective...


Amitiés



Y
Bonjour Paul,
les rééditions, ça a du bon
Amicalement,
Répondre
O


Oui Yv, surtout quand elles sont rares


Amitiés



P
Bonjour Paul

Nan , je passe.......
Vite à ce prix là , je ne vais pas m'en priver...MDR...
Petit polisson....
Amitiés...
Répondre
O


Bonjour Patrick


Et j'en ai d'autres en réserve qui sera chroniqués lorsque j'aurai repris des forces


Amitiés



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables