Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 07:57

Lestat faire !

 

lestat-vampire.JPG


Lestat de Liancourt est le benjamin d’une famille de hobereaux auvergnats. Il n’a pas vingt ans lorsqu’il extermine seul une horde de loups qui terrorisent le village. Ce coup d’éclat, s’il ne rehausse pas son prestige familial, permet à Lestat de faire la connaissance de Nicolas, le fils d’un bourgeois local.

Tous deux décident de tenter leur chance à Paris, surtout Lestat qui est en proie au virus du théâtre et rêve de monter sur les planches. Et c’est lors d’une représentation théâtrale que Lestat est remarqué par un individu qui le vampirise. Mais Lestat, devenu vampire à son tour, ne peut ni ne veut se subordonner à certaines règles, à certaines lois non écrites, à certaines conventions tacites du monde des non-vivants, des immortels.

Anarchiste, libertaire, anticonformiste, impie, Lestat déroge aux règles, déroge et dérange. Sa jeunesse, sa fougue, son enthousiasme, sa témérité l’entraînent dans des péripéties innombrables qui du Paris prérévolutionnaire le conduiront à Alexandrie.

Nous découvrons Lestat alors qu’il se réveille d’une longue léthargie réparatrice en 1984 à La Nouvelle-Orléans. Devenu leader d’un groupe de rock, il décide d’écrire sa biographie, nouvelle transgression au code moral des vampires. Ce récit des aventures de Lestat conduit le lecteur dans Paris à l’aube de la révolution de 1789 jusqu’en Egypte en passant par la Grèce et même la Bretagne druidique.


Roman admirable que nous propose Anne Rice et qui a connu plusieurs rééditions. Ce roman écrit au XXe siècle, concernant des aventures se déroulant en grande partie au XVIIIe possède des accents fortement teintés du romantisme, du lyrisme de ces romans dits gothiques propres au XIXe siècle. Le bibliophage, l’amateur de littérature fantastique se doit de réserver à ce roman une place de choix dans sa bibliothèque et le placer en évidence près des romans de Paul Féval, La vampire ou encore La chambre des amours, ou d’Alexandre Dumas, je pense plus particulièrement à ce merveilleux roman qu’est Le château d’Eppstein.

A mon humble avis, Lestat le vampire mérite de devenir l’un des classiques indémodables de la littérature fantastique.

Pour terminer je vous propose de méditer cette phrase extraite de l’un des dialogues de ce roman :

Tu viens d’avancer le plus vieil argument de la chrétienté : le Mal existe pour que nous puissions lutter contre lui et faire le Bien.


Anne RICE : Lestat le Vampire. (Première édition collection Spécial Fantastique, Albin Michel, 1988. Traduction Béatrice Vierne). Editions Pocket. 608 pages. 7,80€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Jamais trouvé d'intérêt chez Ann Rice et je ne sais pas pourquoi. Ah mais si, vampire (de livres) moi-même, je trouve qu'elle s'attarde trop à ceux, moins nombreux qui préfèrent le sang.
Amicalement
Le Papou
Répondre
O


C'est le seul que j'ai lu mais j'en ai gardé un agréable souvenir.


Sangsue... ment vôtre


 



L
fichtre ! tu as vraiment un horizon litteraire très large mon ami ! Chapeau ! j'avoue n'avoir jamais osé franchir le pas d'un romans avec des vampires à l’intérieur.ce genre de personnage ne m'a
jamais attiré, mais qui sait peut être un jour je me laisserai tenter parce que je sais que ce roman est d'excellente qualité ! si un jour je me laisse mordre par cet auteur, promis, je t'avertie !
AMitiés
Répondre
O


Effectivement Bruno je ratisse large. Je ne me contente pas que du noir mais j'aime explorer les autres facettes de la littérature policière et populaire dans son ensemble.


Et parfois même je me plais à donner quelques infos en exclusivité, comme font certains journaux papiers ou numérique. Voir par exemple ici http://0z.fr/HV2Eb


Amitiés et à bientôt


 



Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables