Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 06:49

Après Dame de Pique, Dame de Carreau et Dame de cœur, Alexis Lecaye abat sa dernière carte et complète son carré gagnant avec Dame de trèfle.

 

dame-de-trefle.jpg


Lorsqu’elle aperçoit deux hommes, à travers la vitrine du magasin parisien où elle officie en tant que caissière, sortir d’une camionnette de l’autre côté de la rue et qu’elle les reconnait, Camille est prise de panique. Il lui faut absolument leur échapper. Elle passe par l’arrière du magasin et convainc une automobiliste qui passe de la prendre en charge. Après lui avoir écrit sur un bout de papier les numéros de téléphone de ses enfants et d’un avocat, elle descend du véhicule et court vers une petite rue qui mène à un pont. Mais les deux hommes l’ont repérée et son corps est retrouvé le lendemain matin entre deux bennes sur la chaussée de l’autre côté du pont. Elle est mal en point mais vivante.

Le commissaire Martin de la Criminelle et son équipe sont chargés de l’enquête, et ils relèvent quelques anomalies en compagnie des membres de l’identité judiciaire. Tout de suite la thèse du suicide est écartée. La jeune femme est emmenée à l’hôpital Saint Antoine et mise en coma artificiel. Sur place les premiers examens supposent qu’elle serait tombée sur quelque chose qui aurait été déplacé par la suite et subtilisé, et l’ADN des taches de sang qui stagnaient près du corps laissent à penser qu’elles proviennent d’un individu possédant un proche lien de parenté avec la victime.

Armony, la femme qui a été abordée par Camille, travaille dans un peep-show et elle ne sait que faire du papier de sa passagère d’un moment. Elle le jette mais prise de remord elle veut le récupérer. Celui-ci a disparu, heureusement elle possède une mémoire des chiffres phénoménale et elle se présente à la police. Seulement elle tombe sur un policier borné qui la met en garde à vue. Lorsque Martin apprend cette bavure, car il s’agit bien d’une bavure, il essaie d’amadouer Armony. Ce qu’il ignore, c’est que l’un des hommes, un Canadien, qui pourchassait Camille est sur les traces d’Armony afin de juguler ses initiatives d’aider à retrouver la jeune femme. Pendant ce temps les deux enfants de Camille attendent le retour de leur mère.

Martin, même s’il essaie de ne pas mélanger vie professionnelle et vie familiale, va se trouver confronté à un problème qui le perturbera tout le long du bon déroulement de son enquête. Il se réveille dans un lit qui n’est pas le sien, dans une pièce et auprès d’une femme qu’il ne connait pas. Une amnésie partielle, et tout ça à cause d’un petit bonhomme vert, alors qu’il venait d’apercevoir son ancienne compagne Marion en voiture, son fils à l’arrière du véhicule. Cette liaison d’une soirée interfère dans sa vie professionnelle et lui occasionnera même quelques désagréments corporels de la part d’un individu qui se sait ou se croit tout puissant.

Ce nouveau roman d’Alexis Lecaye, qui revient progressivement à la littérature après avoir durant des années sacrifié au mythe de Julie Lescaut, ne s’inscrit donc pas comme une banale enquête. Découvrir qui a poussé Camille par-dessus le parapet d’un pont, rechercher son identité, le lieu de son domicile et de ses enfants, traquer cet homme qui bientôt se mettra en travers de la route de Martin et de son équipe, ce Canadien qui dirige sous couvert d’une entreprise une secte particulière, l’apport non négligeable d’Armony et de Ludo la patronne du peep-show, plus quelques autres figures dont l’ex-femme de Martin, sa fille et son ex-compagne, apporte le petit plus qui enrichit en humanité cette histoire poignante et émouvante. D’autant que de courts intermèdes donnent la parole à la fille aînée de Camille, qui doit se substituer à sa mère auprès de son petit frère et des tâches ménagères.

dame-trefle2.gifLa course contre la montre engagée à la recherche du Canadien, un manipulateur qui possède plusieurs cordes à son arc et des identités qu’il endosse comme un illusionniste, est vécue par le lecteur spectateur comme s’il participe activement à l’enquête. Car il est informé des différents rebondissements, en direct, des informations auxquelles les policiers n’auront accès que progressivement. Soit par intuition, soit grâce aux méthodes rigoureuses de Bélier, la responsable de l’Identité judiciaire, sans oublier les apports fournis par une inspectrice de l’IGS, une ancienne collègue de Martin. Un livre haletant que le lecteur dévore tout en ayant une impression de réminiscence d’un fait-divers, pas aussi tragique heureusement, qui s’est déroulé il y a quelques années entre la France et le Canada.

Citation : Ce flic, c’était la connerie administrative à l’état pur. Il y en avait beaucoup comme lui, de plus en plus, mal formés, dont les motivations étaient dès le départ plus que suspectes, et une fois leurs examens au rabais passés, leur fonction leur donnait un pouvoir de nuisance sans rapport avec leurs capacités.


A lire du même auteur :  Loup y es-tu ? ainsi qu'un  entretien rapide.


Alexis LECAYE : Dame de trèfle. (Réédition du Masque Grands Formats). Le Masque Poche. 452 pages. 6,90€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

O
Je l'ai noté aussi mais il me parait plus noir que polar.<br /> <br /> Le Papou
Répondre
O
<br /> <br /> C'est vrai, mais les auteurs actuels se focalisent sur le roman noir délaissant le pur roman d'énigme et de suspense. C'est dommage...<br /> <br /> <br /> <br />
O
Hexapolargone sur Paris encore ?<br /> <br /> le Papou
Répondre
O
<br /> <br /> Oui<br /> <br /> <br /> mais si tu veux du polar jazz uniquement à Paris je te propose Sol que je viens de chroniquer<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables