Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2021 5 19 /03 /mars /2021 05:21

Les caviars de Sturgeon.

Theodore STURGEON : Fantômes et sortilèges.

Ne vous attendez pas à côtoyer des fantômes comme si vous étiez en promenade dans un château écossais. Dans ces nouvelles de jeunesse de Theodore Sturgeon, il s’agit plus de surnaturel, et parfois d’une forme de transmission de pensée de la part de certains protagonistes.

Theodore Sturgeon œuvre dans le fantastique classique, traditionnel, ce qui n’est pas déplaisant, au contraire. Il permet au lecteur de nos jours de retrouver la fraîcheur qui émaillait des textes lesquels demandaient à celui-ci d’imaginer quelques scènes au lieu de les subir.

Parfois, l’on sent une influence dictée par les grands anciens, ceux du début du XXe siècle dans l’écriture et le thème choisi. Ainsi, dans Une cargaison, nous retrouvons l’ambiance maritime chère à William Hope Hodgson.

Il s’agit d’un cargo promis à la réforme aux Etats-Unis, durant la Seconde Guerre Mondiale, et qui part effectuer une livraison avec à bord des marins qui devraient se trouver sous les verrous. Bientôt ce cargo ne répond plus aux directives du Pacha malgré les tentatives des marins à lui faire garder le cap. Une entité surnaturelle semble maître à bord et entraver son voyage. Jusqu’à une certaine limite puisque ce cargo pourra rejoindre le continent américain après avoir dérivé jusqu’aux abords du détroit de Gibraltar.

Plus que les fantômes qui ne sont pas présents, ce sont des forces surnaturelles qui guident les protagonistes dans leurs décisions, les influent, les guident, les obligent à se conduire d’une manière différente de ce qu’ils souhaiteraient.

Entre sortilèges et coups du sort, entre essence littéraire de la fin du XIXe siècle et celle de la fin du XXe, ce recueil nous offre des possibilités de s’insérer dans des esprits qui dérangent le bon ordonnancement du cours de la vie, des envies des protagonistes et de leur destin.

 

Au sommaire de ce recueil, huit nouvelles écrites entre 1940 et 1948, réunies par Marianne Leconte et traduite par Eric Piir.

Sommaire :

Le bouffon caratique (Shottle Bop - 1941),

La hantise (The Haunt - 1941)

Les mains de Bianca (Bianca's Hands - 1947)

Une cargaison (Cargo - 1940)

Pas de quoi perdre la tête (Derm Fool - 1940)

L'ombre d'une chance (Ghost of a Chance / The Green-Eyed Monster - 1943)

La cafarde (Blabbermouth - 1947)

Ci-gît Syzygie (It Wasn't Syzygy - 1948)

Theodore STURGEON : Fantômes et sortilèges. Collection Le Masque fantastique N°4. Editions Librairie des Champs-Elysées. Parution 1er trimestre 1978. 256 pages.

ISBN : 2702406807

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Je l'ai sur les étagères.
Peut-être une coquille ?
"entre essence littéraire de la fin du XIXe siècle et celle de la fin du XXe" = début du xx ?
Répondre
O
Non, pas de coquille. Je pensais, mais peut-être me trompais-je, que ces nouvelles fantastiques étaient un lien entre, puisque je l'ai cité, William Hope Hodgson, et Brian Lumley et quelques autres. Sturgeon était à la croisée des chemins. Mais il est évident que cela lorgnait plus vers le début du XXe siècle avec un petit côté Maurice Renard. Toutes les interprétations sont possibles selon les références que l'on possède.

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables