Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2021 4 18 /03 /mars /2021 05:07

Du cercueil en chêne au cercueil à la chaîne…

Hervé MESTRON : Maître de cérémonie.

Pour devenir croque-mort, point n’est besoin d’avoir un casier judiciaire vierge. Du moins aux yeux de monsieur Santoni qui dirige une agence de pompes funèbres. Ce qui arrange bien notre narrateur qui trouve un emploi lui permettant d’oublier son passé et d’envisager l’avenir sous d’heureux auspices.

Ziz (c’est son nom) débute comme porteur, et il faut savoir se tenir droit, marcher au pas, bien placer sa main sous la caisse, l’autre derrière le dos pour compenser le poids, bref tout un apprentissage qu’il assimile assez facilement. Il fait la connaissance de quelques collègues dont Tony, le thanatopracteur, Kevin, le maître de cérémonie, de Nadège qui s’occupe du secrétariat.

Un jour Tony est déclaré absent, sans prévenir, sans toucher à son compte bancaire. Et que peux faire monsieur Santoni sans Tony ? En embaucher un autre. Puis c’est Kevin qui se suicide en basculant de son balcon. Il est vrai que la fonction de croque-mort n’est pas toujours rose.

Alors Ziz est promu maître de cérémonie. Monsieur Santoni lui fait confiance.

Sobre dans ses discours, qui sont réaménagés pour chaque occasion, juste parfois le changement du nom de l’heureux élu destiné à finir poussière, ou cendres, Ziz prend sa nouvelle fonction avec sérieux. Presque. Parfois, il ne peut s’empêcher de s’emmêler la langue, de sourire, ce qui est inconvenant, alors il se retrouve à la porte de ce qui aurait pu être une sinécure. Des clients se sont plaints. Enfin, les membres de la famille du défunt. Il lui faut chercher un nouvel emploi.

Pas de problème, Ziz sait faire. Il s’inscrit dans un club de tir puis avec l’appoint précieux de Nadège, avec laquelle il s’entend très bien et c’est réciproque, il va même alimenter le petit commerce de monsieur Santoni. En général peu de pompes funèbres mettent la clé sous la porte, surtout lorsque d’autres débouchés sont exploités.

 

Court roman ou longue nouvelle, Maître de cérémonie joue résolument dans le registre de l’humour noir, et le lecteur ne peut s’empêcher de sourire lors de certains passages, de certaines descriptions.

Le métier de croque-mort, ou employé des pompes funèbres (chaussures noires exigées), est expliqué de l’intérieur, ce qui est très instructif et ne saura manquer de vous rassurer en cette période où il y a plus de décès que de naissances, selon toutes probabilités.

Mais c’est le traitement de cette intrigue qui déride le lecteur, et plus on avance dans l’histoire, plus on croit lire une farce. Une farce funèbre évidemment, à l’épilogue jouissif. Et comme l’auteur s’adresse la plupart du temps au lecteur, celui-ci devient complice.

 

Tu vois, avant, les filles elles essayaient plusieurs marques de machine à laver avant de se décider, maintenant elles font pareil avec les mecs, elles essaient, elles testent, elles comparent, et au bout du compte, elles s’orientent vers un choix cohérent, au-delà de l’apparence et des boutons qui clignotent.

Hervé MESTRON : Maître de cérémonie. Collection Polaroïd. Editions In8. Parution le 23 février 2021. 80 pages. 8,90€.

ISBN : 9782366241086

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 19/03/2021 10:23

Je pourrais bien me laisser tenter....

Oncle Paul 19/03/2021 20:00

N'hésite pas !

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables