Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 05:14

Le nouveau sujet du Bac ?

Ellery QUEEN : Les quatre côtés du triangle

A la fin des années 1980, de nombreux inédits d’Ellery Queen furent publiés aux Editions J’Ai Lu, alors placées sous la houlette de Jacques Sadoul.

Mais la plupart du temps ce furent des apocryphes, des romans édités sous le label Ellery Queen mais dont le nom des véritables auteurs était masqué. Exemple Sherlock Holmes contre Jack l’Eventreur qui a été rédigé par Paul W. Fairman.

Ces romans n’étaient pas égaux dans la forme et le fond, dans le style et l’écriture, même s’il est toujours difficile de comparer lors de traductions. Les Quatre côtés du triangle possède un petit air de pastiche puisque nous retrouvons le détective, au nom éponyme de son auteur supposé, immobilisé à l’hôpital, dans le rôle d’un Armchair-détective, c’est-à-dire d’un détective qui résout les énigmes sans se déplacer sur le terrain, et dont le plus célèbre représentant reste le héros de Rex Stout, l’Homme aux orchidées alias Nero Wolfe.

On retrouve dans ce roman tout ce qui a fait le charme des précédents romans, cette rigueur de l’intrigue, ce sérieux dans la construction, la résolution de l’énigme par une espèce de jeu de piste. Cette fois, c’est un anagramme qui conduit à la solution, le retournement de situation, tout ce qui a permis à Ellery Queen de régner pendant cinquante ans sur le roman policier sans que les textes aient pris une ride.

 

La famille McKell est richissime de père en fils. Une tradition que le fils bafoue allègrement puisqu’il veut devenir écrivain et ne désire pas succéder à la tête de l’entreprise, de l’empire même, familial.

Lutétia, la mère très puritaine, confie à Dane que son père pourrait avoir des relations extraconjugales. Dane enquête… et s’éprend de Sheila, celle qui serait la petite amie de son père. Cruel dilemme ! Jusqu’au jour où Dane ne peut supporter cette situation et cette tension.

 

Excellent roman signé Ellery Queen, mais qui est l’œuvre d’Avram Davidson, connu en France pour quelques romans de science-fiction et surtout pour ses nouvelles éparpillées dans des revues et magazines dont Mystère Magazine, Le Saint détective magazine, Fiction, Choc et Choc Suspense.

Ellery QUEEN : Les quatre côtés du triangle (The fourth side of the triangle – 1965. Traduction de Laure Terilli). Collection J’Ai Lu policier N°2276. Editions J’Ai Lu. Parution le 29 octobre 1987. 256 pages.

ISBN : 9782277222767

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables