Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 04:45

Le touche-à-tout talentueux de la

littérature populaire est décédé le 26 avril 2020.

Modeste hommage à Georges-Jean ARNAUD

Georges-Jean Arnaud, né le 3 juillet 1928 à Saint-Gilles-du-Gard, laisse derrière lui une œuvre foisonnante et peut-être avez-vous lu au moins l’un de ses romans, sans le savoir. Car Georges-Jean Arnaud, qui a signé entre autres sous les pseudos de Saint-Gilles, de Gilles Darcy, Georges Murrey, Ugo Solenza et combien d’autres, était à l’aise dans le roman policier, le roman d’espionnage, le fantastique, la science-fiction, le roman historique ou encore le roman érotique.

Ses romans policiers étaient surtout des ouvrages de suspense mâtinés d’angoisse, et le lecteur était pris dans un filet dont il ne pouvait s’échapper avant le mot Fin.

Il a écrit à la fin des années 1980, début 1990, trois récits romanesques de mémoires concernant sa famille et son enfance, trois livres remarqués par les critiques littéraires, qui ne s’intéressent pas en général à la littérature populaire. Ils avaient pour titres :

Les moulins à nuages, Les oranges de la mer et Les Patates amères, dont vous pouvez retrouver les chroniques en cliquant dessus. Vous pouvez également découvrir d’autres titres dans ce blog, mais la liste est si longue qu’au lieu de vous les énumérer, le mieux est de vous reporter dans la section rechercher et taper Georges-Jean Arnaud.

 

Je n’ai côtoyé Georges-Jean Arnaud qu’une fois, lors d’un festival consacré à la littérature policière et au cinéma au début des années 1980 à Reims. Aussi je ne veux pas rédiger une élégie à l’encontre d’un grand Monsieur, d’autres le feront sûrement et nettement mieux que moi. Simplement vous signaler qu’en décembre un ouvrage indispensable a été édité par l’Association des Amis du Roman Populaire

 

Modeste hommage à Georges-Jean ARNAUD

Et juste vous remémorer une anecdote qui l’avait longtemps affecté. Début mars 1987, un journaliste de la télévision avait annoncé la mort de Georges Arnaud, l’auteur du Salaire de la peur, qui d’ailleurs s’appelait Henri Girard. Et en toile de fond s’étalait la photographie de Georges-Jean Arnaud.

Les deux hommes avaient débuté en littérature à peu près à la même époque, début 1950. Mais Georges-Jean avait été obligé de prendre un pseudonyme lors de la parution de son premier roman, Ne tirez pas sur l’inspecteur, afin d’éviter une confusion. Et Georges-Jean pourra enfin faire figurer son véritable patronyme lorsqu’il entrera aux éditions du Fleuve Noir en 1959 dans la collection Grands Romans, mais en ajoutant un second prénom. Pourtant la confusion restera longtemps dans les esprits.

Modeste hommage à Georges-Jean ARNAUD

Vous pouvez retrouver mon article sur la revue Le Rocambole ci-dessous, pour laquelle j’avais fourni un article sur la série des Frères Roquebère.

 

L'auteur n'est plus, mais ses livres restent, et resteront longtemps....

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Bonjour,<br /> j'apprends la triste nouvelle en passant sur votre site. GJ Arnaud est en effet un colosse du roman populaire. Je connais et apprécie surtout dans son oeuvre les romans noirs de sa grande période, les années 60 / 70. Les premiers que j'ai lus (Enfantasme, L'homme noir, Tel un fantôme...) m'avaient bluffé tant par la qualité du style que par la subtilité des intrigues. Depuis il n'a jamais quitté ma bibliothèque où il occupe une place de choix, à l'égal de Simenon ou de Frédéric Dard. Merci à lui. Amitiés.
Répondre
O
Bonjour<br /> Effectivement G.J. Arnaud était un grand monsieur de la littérature populaire, mais héla, je crains qu'il ne soit jamais autant réédité que Simenon ou Dard. Pourtant que de belles réussites dont certaines ont été adaptées au cinéma et à la télévision.<br /> Bien à vous
P
Salut Paul, je viens de commander le Rocambole. Je suis très attristé par cette perte, et j'ai ressorti la dizaine de romans (seulement) que j'avais, en dehors de La Compagnie des Glaces dont je possède l'intégralité. Amitiés
Répondre
O
Bonjour Pierre<br /> Un numéro indispensable à tout amateur éclairé ou non des romans de Georges-Jean Arnaud. Un hommage de son vivant qu'il a pu apprécier<br /> Amitiés
S
Bonjour Paul.<br /> C'était tout simplement un grand monsieur.<br /> Merci à toi, et à tous les collaborateurs du Rocambole, vous avez fait un travail formidable, Et lui avez rendu un magnifique hommage, involontaire... Nous restent ses livres...<br /> Amitiés.
Répondre
O
Bonjour Serge<br /> C'est Alfu qui est à l'origine de ce copieux numéro du Rocambole et je n'en suis qu'une toute petite pièce. Au moins il aura eu un hommage de son vivant, et il le méritait bien.<br /> Amitiés
G
Une triste nouvelle que je craignais de lire depuis longtemps... Merci cependant de nous la communiquer puisque le disparition de ce géant de la littérature "populaire" ne fera sans doute ailleurs pas même l'objet d'une brève.
Répondre
O
Bonjour<br /> Il y a eu un court article dans le Ouest-France d'hier ou d'avant-hier, et dans le Monde de Lundi mais beaucoup d'hommages sur es réseaux dits sociaux... Mais les romans eux restent, et j'en ai encore plein à lire et à relire
A
Je suis venu à Arnaud via la Cie des Glaces qui, petit à petit, au début des 80's, commençait à recueillir un lectorat conséquent. J'ai pris le train (smiley clin d’œil) en marche à la hauteur du dixième wagon environ après avoir lu d'enthousiasme le premier tome. J'achetais donc, sans encore lire, dans l'ordre à partir du tome 10 et attendais de trouver l'épisode 2 "Le sanctuaire des Glaces". J'ai mis un an à le trouver. Je me souviens du libraire d'occasion, des lieux... etc.<br /> Le Arnaud "autre" celui du FN SP-P et FNE je ne l'ai lu qu'occasionnellement mais me souviens d'"Enfantasme" et de quelques "Commander".
Répondre
O
Bonjour<br /> J'ai découvert Arnaud au début des années 1960, grâce au Fleuve Noir Spécial Police et Espionnage, ainsi que, mais alors je ne savais pas qu'il s'agissait d'un pseudonyme, aux éditions de l'Arabesque sous le nom de Gil Darcy via les romans dont Luc Ferran était le héros. Depuis j'en ai lu des dizaines, dans tous les genres.

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables