Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2019 2 11 /06 /juin /2019 04:34

Troublez-moi ce soir…

David COULON : Trouble passager.

Auteur de deux romans, dont L’invasion des crapauds des profondeurs qui a obtenu un succès d’estime, Rémi Hutchinson galère pour écrire son troisième ouvrage.

Il a quarante ans, une femme, un fils, et avait une fille, Mélissa. Avait, car la gamine a disparu cinq ans auparavant, à la sortie de l’école, montant à bord d’une voiture bleue au lieu de prendre le car scolaire, et depuis le restant de la famille gère le quotidien tout en gardant à l’esprit cette amputation familiale.

Ils vivaient à Caucriauville, sur les hauteurs du Havre et ils ont déménagé près d’Yvetot, non loin de Rouen. Rémi essaie d’avancer sur son nouveau roman tandis que sa femme Lucie enseigne dans un lycée de la Vallée du Cailly. Et comme il faut bien préserver les apparences, Rémi accepte d’accompagner Lucie à une invitation d’année scolaire. Ce n’est pas ce que préfère Rémi, les cocktails guindés, mais bon, pour une fois, il sacrifie à ce qui ressemble à une obligation.

Au cours de cette soirée, Rémi est abordé par une des étudiantes présentes parmi l’assemblée. Et comme elle déblatère sur les profs, sur l’un d’eux principalement réputé comme le Don juan de l’établissement, elle lui propose de s’exprimer par code, comme l’un des protagonistes rédigeait des messages dans le roman L’invasion des crapauds des profondeurs. D’ailleurs elle lui demande de dédicacer l’exemplaire qu’elle possède. Au grand étonnement de Rémi, ce livre est déjà dédicacé, A Marc, ami fidèle parmi les fidèles… Rémi est troublé et Sofia, j’avais oublié de dévoiler son prénom, Sofia lui explique qu’elle l’a trouvé dans une solderie.

Seulement, Lucie les aperçoit ensemble. Pas de crise de jalousie, car depuis cinq ans le couple n’a plus de rapports charnels. Toutefois, Lucie apprend à Rémi, Hutchy pour les intimes, que Sofia n’est pas inscrite comme étudiante à son lycée. Et rentré chez lui, enfin chez eux, il découvre dans la poche de son pantalon un papier sur lequel est inscrit ce petit message : Baltimore. Sof. Yv.

Baltimore, cela ne lui dit rien, sauf une ville des Etats-Unis. Mais en compulsant son ordinateur, il tombe sur un jeu vidéo en ligne auquel il se connecte et s’inscrit sous son pseudonyme de Hutchy. Sofia lui envoie un message signant SOF.YV. 17 ans, par la boîte de conversation du jeu. Puis une sorte d’elfe placé en incrustation, qui prétend savoir ce qu’il vient chercher sur ce jeu, lui donne rendez-vous le lendemain après-midi au lieu dit La Butte au diable. Signé Monica 15 ans.

Rémi alias Hutchy vient de mettre la main et tout le reste dans un engrenage infernal, car il est capturé par les deux jeunes filles, séquestré et enchaîné. Fini la liberté. Ce qu’il ne comprend pas, c’est l’accusation qu’elles portent à son encontre, l’accusant de pédophilie.

 

Roman angoissant, troublant, Trouble passager monte progressivement en pression. La lente dégringolade d’un père qui pleure sa fille disparue dans des conditions étranges, et qui est envahi par des souvenirs de vacances campagnardes, alors qu’il entrait dans l’adolescence, près du lac de Rabodanges dans l’Orne. Et la fuite au Canada de son père, parti chercher il ne sait quoi. Et dans ses rêves la vision d’un homme muni d’un masque bleu s’introduisant dans sa tente.

Aspiré dans une spirale diabolique, Hutchi ne sait pas comment se défendre d’une telle accusation, d’autant que d’autres surprises, pas toujours réjouissantes lui sont réservées. On se souvient de quelques autres romans de séquestration, dont Le Carcan de Bill Pronzini, Mygale de Thierry Jonquet, Séquestrée de Chevy Stevens, la liste est longue, mais le propos n’est pas tout à fait pareil, même s’il s’agit d’une histoire de vengeance. Et pas question de syndrome de Stockholm pour le protagoniste principal.

Le lecteur vibre avec cet homme, cherchant la faille, car bien évidemment il existe une faille dans ce roman, dans cette histoire démoniaque. Mais David Coulon joue avec les nerfs, et lorsqu’on arrive à l’épilogue, on se dit qu’il y a une dichotomie entre le début et la fin. Et en relisant le commencement du récit, on s’aperçoit que non, que l’auteur avait jalonné son intrigue avec un déroulement implacable, pervers, féroce.

 

David COULON : Trouble passager. Collection Angoisse. Editions French Pulp. Parution le 11 avril 2019. 288 pages. 19,00€.

ISBN : 979-1025104699

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 11/06/2019 15:19

Un roman très travaillé, alors.

Oncle Paul 11/06/2019 16:34

Tout à fait !

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables