Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2019 3 30 /01 /janvier /2019 05:49

Othon en emporte le vent…

Alexandre DUMAS : Othon l’archer.

En cette fin d’année 1340, Karl de Hombourg, qui a durant de longs mois participé dans les Flandres à la guerre opposant la France de Philippe de Valois aux troupes d’Edouard III d’Angleterre sur l’ordre de l’empereur Louis V de Bavière, revient au pays.

Il arrive en vue du château de Godesberg où vit son ami et frère d’armes, le comte Ludwig, landgrave de Godesberg. De la lumière jaillit de toutes les fenêtres, et il pense, à juste raison, qu’il s’y déroule une fête. Mais son ami est pensif, préoccupé, en proie à de sombres pensées et ne participe pas à la joie générale. Ludwig, caché derrière une tenture, montre l’objet de sa déprime. Emma, sa femme si belle, est en train de danser avec Albert son frère de lait et leur connivence est manifeste.

Or, la ressemblance entre Othon, fruit des épousailles de Ludwig avec Emma, et Albert est criante, frappante. Si frappante qu’elle frappe également Karl de Hombourg. La suspicion est née dans l’esprit du comte de Godesberg à causes des insinuations de son cousin et conseiller Godefroy lequel aurait évoqué un possible cocufiage dont Othon serait issu. Karl ne peut qu’acquiescer, Othon étant la copie conforme d’Albert.

Ludwig, comte de Godesberg, décide donc d’envoyer Emma dans un couvent, tandis que le jeune Othon devra intégrer un monastère. Mais Karl n’est pas persuadé de l’adultère supposé d’Emma et provoque en duel Godefroy. Celui-ci, mortellement blessé, lui fait quelques confidences et se confesse auprès d’un prêtre avant de décéder. Le religieux apprend alors au comte de Godesberg qu’entre Emma et Albert, la connivence établie n’était pas celle d’amoureux transis, mais d’un frère et d’une sœur.

Aussitôt le landgrave décide qu’Emma et Othon réintègreront le château. Emma est mortifiée tandis qu’Othon a échappé aux gardes chargés de l’accompagner.

Othon, âgé environ de seize ans, rencontre au cours de ses pérégrinations dans les bois une bande d’archers qui se rendent à la fête de l’arc, comme tous les ans, organisée par le prince Adolphe de Clèves. Il démontre à ses nouveaux compagnons qu’il est expert dans le maniement de l’arc, accomplissant quelques exploits avec ses flèches. Et il se lie d’amitié avec quelques uns de ses nouveaux compagnons de route.

S’ensuivent quelques épisodes épiques dont la rencontre, dans un château en ruines, de fantômes, puis arrivé près du prince de Clèves, il s’éprend da la jeune fille du seigneur du lieu, Hélèna. Attirance réciproque. Mais il ne peut dévoiler son statut de jeune noble ce qui va l’handicaper dans sa conquête amoureuse, malgré de nouveaux exploits comme archer et combattant. Car Hélèna est fiancée, contre son gré au comte de Ravenstein.

Le chevalier au Cygne va-t-il pouvoir démêler un imbroglio d’apparence insoluble ?

 

Ce conte germanique publié pour la première fois dans le journal Le Siècle en 1838 fut recueilli en 1857 dans un recueil avec d’autres contes sous le titre de Contes pour les Petits. Les autres textes ayant été publiés dans le Monte-Cristo dans une série intitulée L’homme aux contes, dont le titre pourrait avoir été suggéré par Gérard de Nerval. Mais il semblerait que cette affirmation serait un hommage à son ami qui s’était suicidé en 1855.

Mais il est vrai également que Dumas, avant d’écrire ses pièces de théâtre, avait adapté en français des œuvres de Schiller, Andersen et Walter Scott. Et il n’est pas farfelu de penser qu’en écrivant Othon l’archer, Dumas ne se soit pas inspiré d’une histoire qu’il aurait aménagée à sa façon.

Quelle que soit l’origine de ce texte, Othon l’archer s’inscrit dans la veine romantique en exaltant certaines vertus indispensables mais avec un plongeon dans une aura quelque peu fantastique et guerrière.

La jalousie attisée par des insinuations, la fidélité battue en brèche par des allégations fallacieuses, déclenchent le départ aventureux d’Othon qui devra par ses seules qualités d’archer, d’adolescent courageux qui va conquérir le cœur de sa belle, tout en influant sur le comportement au départ négatif du prince de Clèves. Car il cache son statut de jeune noble prouvant que la valeur ne réside pas dans le fait qu’il est fils de comte mais dans son esprit entreprenant et courageux, allié à ses démonstrations d’habileté.

 

Vous pouvez télécharger gratuitement cet ouvrage et d’autres en vous rendant à l’adresse ci-dessous :

Autres chroniques sur des romans d’Alexandre Dumas :

 

Alexandre DUMAS : Othon l’archer. Collection L’Aube poche/Les Populaires. Editions de l’Aube. Parution le 21 juin 2007. 155 pages.

ISBN : 978-2752603555

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables