Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 10:34
Ray HOGAN : La mort sur un cheval noir

Dans les plaines du Far-West quand vient la nuit...

Ray HOGAN : La mort sur un cheval noir

Accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, Jim Shay s'évade du tribunal où il est jugé.

Mais il est rapidement rattrapé et conduit en prison. Afin de le protéger des Vengeurs, espèce de milice locale, qui ne pensent qu'à le lyncher, le shérif Cole décide de le transférer au pénitencier de Santa-Fe sous bonne escorte. Pour cela il charge Gilman, son adjoint, de convoyer le prisonnier à cheval en empruntant un itinéraire détourné. Gilman est persuadé de la culpabilité de Jim mais il ne peut qu'exécuter les ordres reçus.

Au cours de leur périple ils tombent sur Lund et Sanford, deux repris de justice. Désireux de faire d'une pierre deux coups, Gilman s'apprête à les arrêter lorsque Sanford tire sur l'adjoint et le tue. Jim en profite pour s'échapper. Dans sa fuite il rencontre un jeune prospecteur blessé par les bandits. Le blessé demande à Jim de prévenir sa fiancée Stella et de lui avouer qu'il lui avait menti. Il s'était vanté de posséder un gros tas d'or mais ce n'est qu'un mensonge. Jim promet de retourner à Sacramento Springs tandis que Garrick meurt dans ses bras.

Bravant les dangers, Jim retourne au village malgré les risques qu'il encourt de se faire non seulement repérer et mais également pendre haut et court par les Vengeurs. Stella, qui n'est qu'une prostituée, croit que Jim s'est accaparé l'or de Garrick. Afin qu'elle n'alerte pas village, il l'attache et repart à la recherche d'un vieil homme susceptible de l'innocenter. Saül Croock, un fermier noir, le met sur la piste de Barndollar qui pourrait bien être l'homme pouvant le dédouaner.

Pour le rejoindre le plus rapidement possible, Jim entreprend la traversée du désert de Jordana, affrontant la chaleur et les tempêtes de sable. Une entreprise qui s'avère inutile, car il découvre le cadavre de Barndollar tué et dépouillé par les Apaches. Il traverse à nouveau le Jordana, ignorant que Stella accompagnée de Sanford et de Lund est à sa recherche. Il se réfugie dans la ferme des Slausson, le couple qu'il est présumé avoir trucidé. Lieu privilégié de rencontre puisque les deux bandits et leur égérie y font halte également.

 

Spécialiste du western, Ray Hogan a écrit un roman dont l'action est intemporelle. L'histoire pourrait très bien se dérouler de nos jours, en pleine ville, l'innocent à la recherche des véritables tueurs pour se dédouaner vis-à-vis de la loi n'étant pas l'apanage de la ruralité et d'une époque. Seulement cette histoire, qui se passe en 1870, prend sa dimension par les grands espaces américains, les traversées du désert Jordana et des dangers y afférents. Au péril de sa vie, Jim Shay doit affronter chaleur diurne, froidure nocturne, fatigue et pénurie d'eau, sans compter les éléments humains qui se révèlent tout autant redoutables. La cupide Stella refuse d'accepter le mensonge de Garrick malgré les faits probants de la non-existence d'un magot. La Justice ne se pose pas de questions. Ayant un possible coupable dans la main, elle ne s'inquiète pas de savoir si celui-ci est innocent ou non.

 

Citation :

Il y en a des choses qu'un homme doit apprendre, rien que sur la vie.

 

Ray HOGAN : La mort sur un cheval noir (Dead man on a black horse - 1966. Traduction Simone Hilling). Série Noire N°1146. Parution août 1967. 192 pages.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Boris Lamot 10/03/2015 00:53

Paul, j'apprécie que tu fasses ainsi revivre la série noire. Même si je n'ai pas le temps de me replonger dans tout ça. Je viens d'envoyer à Éric Maravelias -rencontré à Bonne Encontre' 'La Céne' de Clarence L. Cooper Jr. Je me demandais si tu l'avais chroniquée.

Oncle Paul 10/03/2015 15:34

Merci Boris, et l'on se rend compte à travers les différents articles que je poste que la Série Noire était beaucoup éclectique qu'il y parait. De Clarence Cooper, je n'ai lu que Bienvenue en Enfer, aux éditions de l'Olivier en 1997.
Amitiés

Le Papou 08/03/2015 16:25

Bonjour Oncle Paul,
Tu commences à me donner envie de relire quelques histoires de cow-boys.
Amicalement
Le Papou

Oncle Paul 09/03/2015 11:38

Je crois Serge que Elmore Leonard est l'un des derniers grands romanciers de Western, un genre fort prisé dans les années 50/60 grâce au cinéma, aux bandes dessinées petit format genre Hoppalong Cassidy et les revues ciné-romans qui permettaient à ceux qui avaient apprécié les films de les retrouver sous forme de photos-romans.
Amitiés

Serge 31 09/03/2015 00:40

Bonjour à vous deux.
J'ai une grand faible pour les westerns d'Elmore Leonard, ses premiers écrits en fait, surtout ses nouvelles, dispos en recueil chez Rivages...
Amitiés.

Oncle Paul 08/03/2015 17:12

Bonjour Papou,
Bizarrement moi aussi... Et il y en a des bons et même des très bons...

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables