Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 11:56
Kevin FITZGERALD : Un trône de baïonnettes

Mieux vaut ne pas s'assoir dessus...

Kevin FITZGERALD : Un trône de baïonnettes

Un message important, émanant d'un agent du nom de Bird, a disparu des Services Secrets, le coupable n'étant autre que Roydon employé au déchiffrage.

Jim Harrisson, chargé de retrouver ce document, écrit sur du papier pelure et susceptible de déclencher une nouvelle guerre mondiale, entame son enquête sous des auspices néfastes. Un tireur isolé embusqué sur un toit le rate de peu. Harrisson, plus connu sous l'alias d'Alexander Langton, se renseigne auprès de Joë, son indicateur habituel, au Singe Jaune, espèce de club privé et plaque tournante de la drogue, de recels et autres indélicatesses.

Roydon n'est pas un inconnu et la piste le conduit à un autre club malfamé, le Nid du ramier. Agressé Harrisson tient cependant un bout de piste. Il se rend dans la campagne anglaise sur les traces d'un certain Liffey. A Chenley, personne ne connait cet individu, mais tout porte à croire qu'il se dissimule sous les traits de l'énigmatique Dowson. Entré en fraude dans la propriété de Dawson, Harrisson ne doit son salut qu'à la présence providentielle de Bernard Feston, un ex-militaire, mathématicien, possesseur d'un chat, reconverti dans les enquêtes policières et lui-même sur les traces d'une bande de malfaiteurs, l'Émeraude verte, dirigée par une femme nommée Annie.

Ayant obtenu enfin un entretien du fameux Dowson, qui gravite illégalement dans les boîtes de nuit, Harrisson continue ses recherches dans de nouveaux bars londoniens. Il se fait éjecter, ses adversaires le croyant à la solde d'une bande rivale, Feston s'attachant à ses basques comme son ombre et arrivant toujours au moment propice pour le soutenir. Leurs pérégrinations les conduisent au Pays de Galles, où le papier aurait disparu, perdu par un malfrat lors de l'ascension d'une montagne.

Le document, protégé dans une blague à tabac, est découvert par deux excursionnistes adeptes de la grimpette qui le remettent à Harrisson, toujours accompagné de Feston. Malgré un guet-apens en haut de la montagne, Harrisson s'en sort et est enlevé alors qu'il redescendait tranquillement.

 

L'action, qui se déroule quelques années après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, soulève déjà la possibilité et la probabilité d'une guerre froide entre le bloc de l'Ouest et le bloc de l'Est, sur fond d'intimidation et d'armes nucléaires élaborées.

Oscillant entre le roman d'espionnage et le roman noir, par le biais d'une guerre des gangs, la trame de cet ouvrage est particulièrement alambiquée. Le rôle de Feston est mal défini. Quant à Harrisson, malgré son succès, il se révèle comme un agent un peu timoré, ayant en horreur l'usage des armes à feu, et ne menant à bien sa mission que grâce à l'omniprésence de Feston.

 

Curiosité :

Le narrateur de cette histoire n'est autre que Harrisson lui-même mais incontestablement c'est Feston qui tient la vedette. Feston que l'on retrouve dans les numéros 762 (E pericoloso sorgersi) et 817 (Croisades sur les pointes) de la Série Noire.

 

Citation :

Vous avez pris un mauvais départ pour cette importante mission, Harrisson, me déclara-t-il. Mais je suppose que ce n'était pas votre faute.

 

Kevin FITZGERALD : Un trône de baïonnettes (A throne of bayonets - 1952. Traduction de Noël Chasseriau). Série Noire 787. Parution juin 1963. 256 pages.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables