Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 08:35

J'irai jusqu'au bout de mes rêves...

Jack LANCE : Pyrophobia

Les campagnes de communication, de promotion ou publicitaires parfois sont un flop ou vont à l'encontre de ce qui était prévu.

Jason Evans, publicitaire chez Tanner & Preston, se voit confier la campagne publicitaire de Tommy Jones, le Roi de l'Occasion. Il forme une bonne petite équipe avec Barbara, Carole, Donald et Anthony, mais rien n'y fait, il ne peut accoucher la moindre idée. Peut-être parce que quelques années auparavant il s'est fait avoir en achetant un véhicule chez Tommy, véhicule qui a rendu l'âme peu après. Il est déjà dix-huit heures en ce lundi 13 juillet, pourtant Georges, le coursier de la tour Roosevelt, à Los Angeles, lui remet une enveloppe qui lui est adressée malgré l'heure tardive et anormale. Jason ouvre néanmoins le pli et découvre à l'intérieur une photo Polaroïd représentant une grille rouillée flanquée de grands chênes avec en arrière-plan des pierres tombales érigées de guingois. Une mauvaise farce sans aucun doute, d'autant qu'au verso figure l'inscription TU ES MORT !

Le genre de blague pour le moins macabre sur laquelle il préfère ne pas s'attarder. Il passe chez son père, Edward, afin de mettre au point les derniers préparatifs pour le lendemain soir. En effet Edward doit fêter son anniversaire et il recevra de nombreux amis. Et il est hors de question de mettre sur le tapis le décès, le suicide récent par pendaison de Chris, son oncle. Mais en rentrant chez lui, une autre enveloppe du même acabit attend Jason. Un Polaroïd représentant des pierres tombales avec au dos cette inscription pour le moins douteuse : TU CROIS ETRE VIVANT, MAIS TU N'EXISTES PAS... Il s'empresse de cacher cet envoi, ne voulant pas affoler sa femme.

Le lendemain, après la soirée d'anniversaire, ils rentrent chez eux en voiture. Bientôt Jason et sa femme se rendent compte qu'ils sont suivis par un véhicule, phares éteints, qui les percute et les envoie dans le décor. Ils ont la vie sauve, malgré l'incendie qui commence à se déclarer, mais en ils en gardent des séquelles psychiques.

La pyrophobie qui longtemps a perturbé les nuits de Jason se ranime et les cauchemars le réveillent en sursaut. Quant à Kayla, elle aussi est bouleversée, sans trop vouloir le montrer, car elle a eu un petit ami qui est mort dans ses bras, atteint d'une crise cardiaque alors qu'ils faisaient du camping. Cet incident l'a profondément marquée, même si cela relève du passé et qu'elle connait Jason depuis quatre ans. Et qu'ils s'aiment. Et qu'ils se le prouvent charnellement souvent.

Il découvre une troisième enveloppe avec cette fois la représentation d'une pierre tombale sur laquelle a été ajoutée la lettre M et au dos : 18 AOÛT : JOUR DE TON DECES. Les questions se pressent dans le cerveau embrumé de Jason qui ne comprend rien. Veux-t-on lui signifier qu'il va mourir dans quelques semaines ? Qui peut bien lui en vouloir ? Pourquoi ? N'est-ce point tout simplement qu'une farce macabre ? Ses cauchemars récurrents inquiètent Kayla. Elle est d'autant plus anxieuse et énervée qu'elle découvre les photos et Jason est bien embêté pour lui fournir des explications, pour la calmer, pour essayer de minimiser son mensonge. Et son travail sur le dossier publicitaire.

Jason décide de contacter Lou qu'il a connu un an auparavant via un forum internet. Lou est défiguré, ayant été brûlé par la rupture d'une canalisation de gaz chez ses parents, et l'incendie qui s'est par la suite déclaré l'a laissé dans un piteux état. Depuis Lou ne sort plus, mais vit grâce à ses talents d'informaticiens. Jason lui demande s'il peut découvrir où se trouve le cimetière représenté sur les photos. Et il demande à son patron des jours de congés afin de mener sa propre enquête, entraînant Kayla à sa suite. Mais le ménage commence à se fissurer, à se déliter.

 

L'angoisse teintée d'une aura de fantastique baigne dans ce roman, et le lecteur ne peut s'empêcher lui aussi de s'immerger dans cette sensation qui l'étreint. Progressivement cette angoisse monte en puissance, atteint un véritable paroxysme et Jason est englué, cherchant des réponses, même les plus farfelues comme la réincarnation.

Si Jack Lance est considéré comme le Stephen King néerlandais, j'aurais plutôt tendance à le ranger aux côté d'un Sebastian Fitzek par exemple car si des orientations fantastiques sont évoquées, à aucun moment il n'est fait recours à des subterfuges. Un roman passionnant, haletant, habilement construit et maîtrisé de bout en bout. Une découverte intéressante et il ne reste plus maintenant qu'à découvrir ses autres romans.

 

Jack LANCE : Pyrophobia

Cet ouvrage est la réédition de Tu es mort, publié le 13 novembre 2013 aux éditions de l'Archipel dont la campagne promotionnelle fut pour le moins douteuse.

 

Jack LANCE : Pyrophobia (Vuurgeest - 2012. Traduit par Sébastian Danchin). Editions Archipoche. 312 pages. 7,65€.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Sébastien Fitzek ? Tu as écrit la comparaison qu'il me fallait pour me convaincre.
Répondre
O
Et dire que je n'ai pas encore lu le dernier Fitzek : Le chasseur de regards... J'ai honte

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables