Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 09:42

La maîtresse des colles ou la maîtresse décolle ?

Corinne BOUCHARD : La vie des charançons est assez monotone.

Alors que les portes des écoles, collèges et lycées ont rouvert leurs portes depuis un mois environ, et ce après deux longs mois de vacances au cours desquels nos chers bambins se sont efforcés d'oublier tout ce qu'ils ont appris durant l'année précédente, Corinne Bouchard, jeune et jolie enseignante, nous livre avec humour ses réflexions, ses analyses, ses expériences du système scolaire.

Comment peut-on inculquer à quelqu'un une matière qu'il n'a pas envie d'apprendre? Et quand je dis matière... Bien sûr, si notre petit ange échoue à ses examens au mois de juin, c'est parce que les profs auront été trop durs avec lui, ou trop tendres, parce qu'ils n'ont pas la vocation, parce qu'ils manquent de pédagogie, parce qu'ils ne les auront pas assez motivés, parce qu'ils sont trop vieux et dépassés par les événements, ou trop jeunes, donc manquant d'expérience. Enfin, toutes sortes de motifs pour refuser de reconnaître que celui, ou celle, issu de notre chair, s'est prélassé sur les bancs au lieu d'engranger la bonne parole.

Corinne Bouchard démythifie avec humour, acidité, causticité, gravité, et peut-être un peu de désabusement le rôle du professeur à l'aide d'anecdotes. Il ne faut pas croire que l'élève ou celui qui est chargé de lui enseigner la littérature, le français, les maths, les sciences ou l'histoire-géo ne sont que des jean-foutre. Le système éducatif lui aussi révèle quelques carences, quelques aberrations qu'il était bon de dénoncer.

Et Corinne Bouchard, j'insiste là-dessus, nous le démontre avec humour. Un live-constat qui exclut toute aridité prouvant à l'aide d'exemples concrets, avec verve, que si tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes, c'est la faute à personne, ou à tout le monde.

Un récit qui invite à réfléchir, à se pencher sur ce quoi dépend l'avenir de nos enfants en nous proposant les deux faces 'un miroir légèrement terni par un archaïsme ou une évolution édictée en dépit du bon sens.

Corinne Bouchard, alias Marie du couple Marie et Joseph qui écrivirent quelques bons romans parue à la Série Noire, chez Calmann-Lévy dont le très beau Mississipi Delta Blues, ou pour les enfants chez Syros dans la collection Souris Noire, Corinne Bouchard que j'ai rencontré à plusieurs reprises au Mans lors des 24 heures du livre à la fin des années 80 début 90, fait œuvre pie. En espérant que ce roman, essai, pamphlet sera lu entre les lignes et qu'il profitera à tous car s'il n'y a pas de remèdes miracles existent heureusement les panacées bienfaisantes.

Cette chronique rédigée fin 1992 n'a pas dû franchir les bureaux feutrés de l'Education Nationale, car aujourd'hui il est toujours d'actualité comme nous le verrons bientôt avec la réédition du roman de Marie Neuser : Je tue les enfants français dans les jardins...

 

Corinne BOUCHARD : La vie des charançons est assez monotone. Calmann-Lévy. Parution Aout 1992. 178 pages.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Autant le titre de ton billet me disait quelque chose (1992, déjà !) que le dernier titre, pas du tout.
Répondre
O
Vingt deux ans déjà, en effet et le second vingt ans cette année. Pas grand chose de changé depuis. Et ces deux titres sont un avant-goût de ce que je vais publier demain...<br /> Bonne soirée

Présentation

  • : Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables