Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 17:16

Joyeux Noël

 

lettre-pere-noel 

 

 

à toutes et à tous...

 

Pierre Perret

pour écouter la chanson, cliquez sur le nom de l'interprète

Noël avant terme


(Refrain)
Noël Noël tu vas venir bientôt
Oh ! bon Papa Noël n'oublie pas mes cadeaux
Et pour ce jour si merveilleux
Petit Papa Noël exauce tous mes voeux

Que ma petite maman s'arrête de tousser
Peut-être que notre voisin aura fini de gueuler
Fais que mon p'tit papa sorte enfin de prison
Qu'y me ramène voir les femmes comme au bon temps dans leur maison.

(au Refrain)

Je voudrais que grand-mère ne me réveille plus
Quand elle rentre le matin beurrée comme un p'tit Lu
Pardon si je l'ai battue mais qu'elle me répète plus
J?ai une dent contre toi, d'abord il lui en resterait plus

(au Refrain)

Pour faire mes ongles en deuil j'voudrais un p'tit canif
Ça fait quand même plus propre pour se les fourrer dans le pif
Et j'voudrais pour ma tête une tondeuse électrique
Je sens que j'ai le chou farci de p'tits grains de riz mécaniques

(au Refrain)

Je te promets en échange de plus crever les pneus
De plus me laver les nougats dans le truc du pot-au-feu
Et je te jure sur l'honneur de plus gratter sans motif
Les bonbons à liqueur que j'ai chopés sur le tarbouif

(au Refrain)

Paroles: Pierre Perret. Musique: Pierre Perret & Jean Jacques Robert   1964 © Editions Warner Chappell

 

 

 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 13:40

 

logo.png

 

Après quelques semaines d'hibernation estivale (si c'est possible !) La Petite Souris de Passion Polar a changé d'hébergeur et nous transmet un petit message :


Chers amis et fidèles lecteurs de PASSION POLAR !

Il me tardait depuis longtemps de vous envoyer cette new-letter un peu particulière car elle marque le coup d'envoi d' une nouvelle page de l'aventure PASSION POLAR.

En effet, après trois ans d'existence PASSION POLAR déménage et revêt ses nouveaux habits !

Sur le nouveau site vous retrouverez vos rubriques habituelles , comme les chroniques de lecture et les nouveautés à paraître que vous êtes très nombreux à attendre chaque mois.

A noter qu'un soin tout particulier a été apporté à cette rubrique, puisque sa nouvelle mise en forme sera beaucoup plus fonctionnelle et interactive.

D'ailleurs, les nouveautés grand format de septembre 2013 vous y attendent déjà ! ( Sur la page nouveautés faites glisser votre curseur de souris sur la couverture du roman pour en découvrir le résumé).

Mais vous en trouverez de nouvelles, dédiées au cinéma ( polar il va s'en dire) , aux salons et festivals polar, aux news ( sur le polar mais pas que).

Je vous invite donc à découvrir le nouveau site de PASSION POLAR et à l'enregistrer dans vos favoris !

 (Amis bloggeurs, si vous avez eu la gentillesse de référencer PASSION POLAR sur vos blogs, pensez à en modifier l'adresse!)

Je vous invite également à vous inscrire sans tarder à la new-letter du nouveau site, afin de continuer à être informé de l'actualité PASSION POLAR mais aussi parce qu'une nouvelle n'arrivant jamais seule, sachez que chaque mois, un concours exclusivement réservé aux abonnés vous permettra de gagner le livre de votre choix à choisir dans la rubrique " nouveautés à paraitre" du mois en cours .

Voilà, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne visite dans votre nouveau site  en espérant que cette nouvelle charte graphique et ces nouvelles rubriques vous conviennent.

 

J'en profite aussi pour vous remercier, à vous abonnés,  de votre amitié et votre fidélité qui ont fait que PASSION POLAR existe depuis trois ans, et qui grâce à vous continuera sa belle aventure.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires à la suite des différents articles, à les partager ( un bouton " envoyer " est disponible en haut de chaque article pour le partager sur votre mur facebook, en plus du traditionnel bouton " j'aime" ), bref, à faire connaitre autour de vous le nouveau site de PASSION POLAR.


Veni, vidi, vici a dit Jules César.

L'oncle Paul se contente de dire : j'y suis allé, j'ai vu et je suis convaincu !

Bonnes visites sur le nouveau site de Passion Polar !

Partager cet article

Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 14:47

Une info émanant de notre correspondant exclusif au Québec :


Voici le communiqué de presse officiel, annonçant les récipiendaires des Prix Tenebris 2013, lors de la tenue de la 2e édition des Printemps meurtriers de Knowlton. 

À titre de coordonnateur des Prix Tenebris et comme membre du jury, je suis très fier de notre choix et je félicite les cinq auteurs finalistes ainsi que Chrystine Brouillet ! La qualité des romans publiés en 2012 a été exceptionnelle, ce qui a rendu notre tâche fort difficile. 

Comme blogueur ayant comme préoccupation la défense de la littérature québécoise, je suis très heureux de mentionner combien j'ai été charmé par la grande majorité des polars publiés ici, au Québec. Nous pouvons être fiers de notre littérature.  

Bonne lecture !

Knowlton, 19 mai 2013 — Et les prix sont décernés à...

 

 

mapuche.jpg

 

"Mapuche" , de l'écrivain Caryl Férey (Gallimard, Coll. Série noire) remporte le Tenebris 2013 — Meilleur roman, littérature policière de langue française, distribué au Québec.

Le jury était composé de Richard Migneault, créateur du blogue Polar, noir et blanc, de l'auteure Claire Cooke, et de la comédienne et présidente du jury, Louise Laparé.

 

Rappelons que les autres romans en lice pour le titre étaient:

"La Vérité sur l'affaire Harry Québert"de Joël Dicker (Éditions de Fallois)

"Newton. La science du complot" de Matthew Farnsworth (Québec Amérique)

"La Vie comme avec toi" de Geneviève Lefebvre (Libre Expression, Coll. Expression Noire)

"Je me souviens" de Martin Michaud (Goélette)

 

"La Chasse est ouverte" de Chrystine Brouillet (La Courte échelle) s'est mérité le Tenebris 2013 — Meilleur vendeur québécois, devançant "Le passager" de Patrick Sénécal (Alire) et "Je me souviens" de Martin Michaud (Goélette).

Le prix est attribué à partir du palmarès fourni par le système d'information et d'analyse Gaspard de la Banque de titres de langue française (BTLF).

Les romans primés ont été dévoilés lors de la cérémonie de clôture de la deuxième édition du festival international de littérature policière, Les Printemps meurtriers de Knowlton.

 

Vous pouvez retrouver ma chronique concernant Mapuche ici

Partager cet article

Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 09:37

  

LE HAVRE

 

 

ancrenoire.jpg 

  

Les amoureux du polar et du roman noir se retrouveront les 12,14, 15 et 16 juin 2013 pour faire le plein d’embruns et de sensations fortes, sur la digue promenade du Havre les après-midi et au Magic Mirrors  et au Studio le soir. 

Le festival du « Polar à la Plage » organisé par l’association « Les Ancres Noires » montera ses chapiteaux face à la mer, pour accueillir des auteurs, des dessinateurs… et de la musique, des lectures, des débats, un mime, du théâtre, des contes et des films…


Nous attendons les auteurs : Jérémy Behm - Jacques Olivier Bosco - Abdel Hafed Bénotman - Thierry Crifo - Victor del Arbol - Ignacio del Valle - Claire Favan - Philippe Georget - Dominique Delahaye - Philippe Huet-Marin Ledun  - Claude Mesplède - Sophie Loubière - Karen Maitland - Nadine Monfils - Gérard Mordillat - Edouard Philippe - Jean-Bernard Pouy - Laura Sadowski - Hervé Sard - Nick Stone - Cathi Unsworth


Les dessinateurs : Edith – Stéphane Douay – Kokor – Jay – Jean Blaise Djian – Joe G. Pinelli – Aude Samama – Riff Reb’s


Pour connaitre le détail des réjouissances prévues vous pouvez vous rendre sur le site des Ancres Noires.

Partager cet article

Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 09:56

casse-tete.jpg


Le rapport demandé auprès d’un bureau d’études privé, indépendant et apolitique vient d’être remis au gouvernement, et ce dit rapport risque de chambouler profondément nos habitudes environnementales et aboutir à de profondes réformes dans le paysage du monde du travail et des finances.

En effet l’Agence F & A * devait plancher sur une remise en cause éventuelle de la durée hebdomadaire du travail mais cette piste a été abandonnée rapidement pour des causes subtiles et aléatoires. Il avait été question de revenir à un régime hebdomadaire de trente-neuf heures, voire même de quarante, cette dernière proposition ayant l’avantage d’être plus facilement divisible par cinq et d’offrir un compte rond de huit heures journalières. L’idée avancée étant que cela réduisait les temps de loisirs consacrés à des occupations stériles. La lecture, les sorties au cinéma, ou le tourisme hors frontière n’apportant que peu de rentrées financières à l’état. Seulement une levée de boucliers des artistes qui dans ce cas auraient préférer s’expatrier à l’étranger, Belgique, Suisse ou Russie, était annoncée. N’ayant plus le pouvoir de s’exprimer soit par l’écriture ou le tournage de films ceux-ci auraient décidés de s’installer hors frontières afin de continuer leur œuvre et bien entendu toute une frange annexe de diffuseurs, libraires, intermittents du spectacle en auraient pâti.

Une autre proposition, jugée plus sérieuse a donc obtenue les faveurs gouvernementales. Il est de notoriété publique que de nombreuses entreprises se restructurent, préférant débaucher leurs employés et ouvriers et installer, en s’endettant fortement mais en obtenant des avantages non négligeables, des machines performantes permettant de remplacer avantageusement des moyens physiques. Et il s’avère que les bénéfices constatés dépassent souvent les espérances placées dans ces outils de nouvelle génération, bénéfices qui ne sont versés qu’aux seuls actionnaires, lesquels sont souvent en majorité les patrons.

Donc l’idée innovante serait de taxer ces machines à concurrence d’un employé sur deux, environ. Si dix employés sont mis sur la touche, en tenant compte de la création de nouveaux emplois, l’un aux commandes du robot informatisé, un autre dédié à la maintenance, ce seraient donc huit emplois de supprimés. Il est donc préconisé de taxer à concurrence de quatre emplois pour dix supprimés sur des bases dites charges salariales et patronales, l’argent ainsi récolté étant versé dans les caisses de la Sécurité Sociale, caisses qui par le système des vases communicants, seraient rapidement renflouées, et dégageraient même éventuellement un bénéfice conséquent permettant d’augmenter les retraites et pensions, offrant par la même un pouvoir supplémentaire aux bénéficiaires.

La mise en place de ce nouveaux dispositif courageux est envisagée pour le 1er janvier 2014, afin de construire sur des bases solides un budget 2014 par des rentrées mensuelles d’argent frais dans les caisses de l’état et de résorber hypothétiquement le déficit public.

 

Mais bien entendu vous n’êtes pas obligé de me croire.

casse-tete2.jpg

F & A : farces et attrapes.

Partager cet article

Repost0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 16:11

DERNIÈRES MINUTES : Une info des éditions Jigal !

 

otsiemi.jpg

 

  

Suite de la mésaventure du visa refusé à Janis Otsiemi, invité la semaine passée au Salon du Livre de Paris.

 

Après une large mobilisation et notamment de la presse face à cet invraisemblable refus, le Consul de France en personne, à Libreville, a hier souhaité rencontrer Janis Otsiemi.

 

Après explications, et semble t-il excuses, pour ce fâcheux contretempsle Consul a accepté de délivrer à Janis Otsiemi un visa d'un an pour ses futurs déplacements en Europe.

 

Vous aurez donc en principe la possibilité de le rencontrer du 18 au 20 mai prochain au Festival Etonnants Voyageurs à St Malo.

 

Que tous ceux – fort nombreux – qui nous ont spontanément soutenus, ont relayé l'information,  ou ont été tout simplement choqués et indignés, soient ici sincèrement remerciés.

 

La place est maintenant à la littérature…

 

Et vous pouvez lire les chroniques consacrées aux romans de Janis Otsiemi publiés aux éditions Jigal :

 

La vie est un sale boulot.


Le chasseur de lucioles.


La bouche qui mange ne parle pas.

 

 

lucioles.jpg

Partager cet article

Repost0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 13:32

Gérard de Villiers serait-il le nouveau Nostradamus ?

 

villiers

Gérard de Villiers, entouré de SAS Girls (Sipa)

 

 

Dans un article de Jean-Gabriel Fredet, chroniqueur au site Bibliobs, du Nouvel Observateur, on apprend que les diplomates épluchent avec attention les aventures de Son Altesse Sérénissime Malko Linge. Ce n’est pour les passages érotiques, sensés compenser quelques manques d’affection, que les diplomates lisent attentivement ces ouvrages. C’est beaucoup plus sérieux.

Damas.gif

En effet ils se sont aperçus que bien des événements qui se déroulent au Mali, en Syrie ou en Libye, ont été décrits par Gérard de Villiers avec quelques mois d’avance sur la réalité des faits. Le New-York Times Magazine avait consacré l’écrivain français cinq pages, lui reconnaissant des dons divinatoires.

bamako.gif

Vous retrouverez en intégralité cette information sur le site de Bibliobs, et bonne lecture.

  

Partager cet article

Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 16:58

Le Prix Calibre 47, dédié aux romans, a récompensé :

Ingrid Astier  pour Angle mort (Série Noire, Gallimard).

Le Jury était présidé par Romain Slocombe.

 angle-mort.jpg



Nicoby est le lauréat du Prix Polar'Encontre, dédié à la BD, pour 20 ans ferme (Futuropolis).

Le jury était présidé par Jean-Christophe Chauzy

(Ce prix est reçu par l'illustrateur. Le scénariste est Sylvain Ricard)


nicoby.jpg

 

Plumes Noires 2013 :

8 classes de seconde du lycée Jean-Baptiste De Baudre d'Agen étaient représentées. 280 élèves ont participé. 15 nouvelles ont été sélectionnées par les professeurs du lycée.

Une mise en ligne des nouvelles sur le site web du quotidien Sud-Ouest. Plus de 10000 visites de la page dédiée au concours. Un tout petit peu moins de 3000 votes d'internautes. Un jury présidé par l'écrivain Romain Slocombe

Eloïse Varin est la lauréate du prix Plumes Noires de la nouvelle, dédié aux lycéens agenais, pour Le miroir du passé.

Sa nouvelle sera publiée dans le journal Sud-Ouest dans le supplément Par ici les sorties du jeudi 21 février 2013. Eloïse est une jeune élève de classe de seconde et a devancé Alice Basso pour Elle est belle maintenant ta chemise... et Loïc Houradou pour le Noir ( ex æquo). Le jury était présidé par Romain Slocombe

Partager cet article

Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 10:16

Un événement exceptionnel en Alsace !

 

parrain-festival-ellory.jpg


Le Festival Sans Nom (dont le titre est un clin d’œil au fameux roman anonyme des éditions Sonatine), est le premier festival du polar en Alsace. Pour cette première édition, l’association Entreprises & Médias et la librairie Bisey ont le plaisir de vous inviter à rencontrer les grands auteurs qui peuplent aujourd’hui l’univers du roman noir.

En partenariat avec Actes Sud, Gallimard la Série Noire, Métailié, Payot-Rivages, Sonatine, Viviane Hamy, etc., à l’occasion d’un week-end hivernal dense et intense, voyagez à travers des univers littéraires variés et surprenants, drôles et angoissants, ultra-réalistes ou fantasmatiques! En compagnie des plus grandes signatures du genre, de R. J. Ellory à Marcus Malte, en passant par Arni Thorarinsson, Dominique Manotti, Dominique Sylvain, Patrick Raynal et bien d’autres, plongez dans l’univers sans fond du roman noir !

Concerts, scènes de crime, interviews, tables rondes, dédicaces, expositions, et beaucoup d’autres surprises sont au programme.

Nous vous attendons nombreux pour l’édition 2013 du Festival Sans Nom, le polar à Mulhouse.

Et en attendant vous pouvez visiter le site du  Festival sans nom.

Partager cet article

Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 10:51

Le manifeste des enfants sauvages, texte écrit par Cécile Coulon, dont je vous livre un extrait et que vous pouvez retrouver en entier  ici, a donné envie aux éditions Points de publier 7 romans qui donnent la parole aux jeunes dans une langue inventive et colorée.vous pouvez également découvrir la vidéo sur le site des éditions Points.

 coulon.jpg


Jamais personne ne pourra dire que nous sommes restés silencieux. 

Puisque la lumière peut frapper le pire, en faire jaillir le meilleur, puisque personne n’épuise les forces de ceux qui n’ont rien à prouver et tant à offrir, puisque le monde regorge de beautés sordides et d’humanités divines, nous ne voulons pas baisser les yeux comme de vieux chiens fatigués d’avoir longtemps couru, nous ne pouvons pas travestir nos principes, les déguiser quand la tendance nous l’ordonne. Nos vices sont simples, nos caresses aussi, nous savons qui nous sommes et nous saurons qui vous êtes. Quand la musique n’est plus, des voix hurlent, des cordes grincent, des vents soufflent en nous plus fort, toujours plus fort, encore plus fort, jusqu’à ce que les douleurs se taisent enfin, tranchées par des mains de fer, jetées à ceux qui ne se doutent pas que nos drapeaux se sont levés plus haut pour ne jamais redescendre. 

Il n’est jamais trop tard pour comprendre que des pièges ont été posés à l’intérieur même de nos cages. Aujourd’hui, nos ailes sont lisses et soyeuses et refusent de se battre. Nos estomacs n’ont pas connu la faim, au contraire. Lourds et pleins, voilà ce que nous sommes devenus. Pourtant, nous avons soif, nos gueules ouvertes ont séché, nos cerveaux comprimés respirent comme des enfants malades. Nos plumes, ce sont des pierres. Longtemps, nous avons cru qu’il existait une vérité suprême ; maintenant notre unique combat ressemble à l’animal qui se dévore lui-même.

 

Outre donc  Méfiez-vous des enfants sages, vous pouvez découvrir les six romans publiés le 7 février chez Points.

 

Precious.jpgSAPPHIRE : Precious. 224 pages. 6,10€.

Une adolescente d’Harlem prend la parole dans une langue pleine de rage et de poésie.

Precious, seize ans, claque la porte. Elle ne se laissera plus cogner par sa mère, ni violer et engrosser encore une fois par son père. Jamais. Virée de l'école, elle envisage une nouvelle vie, loin de Harlem et du ghetto afro-américain de son enfance. Elle veut apprendre à lire et à écrire, raconter son histoire à travers des poèmes et élever dignement son fils.

 

 

 

 

cheese-monkey.jpgCHIP KIDD : Cheese Monkeys. 288 pages. 7,20€.

Un roman satirique et tendre sur la jeunesse des années 1950.
Un auteur plébiscité par Bret Easton Ellis, James Ellroy et Jay McInerney.

À la fin des années 1950, un adolescent désabusé intègre une école d’art et choisit par accident un cours d’introduction au dessin. Le professeur, Winter Sorbeck, séducteur et fascinant, teste ses élèves avec une exigence sadique. En proie aux affres et émois de la jeunesse, l’étudiant, alter ego de papier de Chip Kidd, découvre grâce à son pygmalion un monde artistique jamais envisagé : le graphisme.


 

warner-etoiles.jpgALAN WARNER : Les Etoiles dans le ciel radieux. 528 pages. 8,10€. Sélectionné pour le Man Booker Prize 2010.

Voilà des semaines qu’elles attendaient ça ! Les Sopranos se retrouvent pour partir en vacances. Manda, Chell, Kylah, Finn et Kay ont quitté le lycée. Toutes ont suivi des chemins différents. Malgré les failles naissantes dans leur amitié, elles n’ont pas perdu le sens de la fête. Entre gueule de bois et perte de passeport, l’aventure commence dès l’aéroport… qu’elles ne sont pas prêtes de quitter !

 

 

 

 

sopranosALAN WARNER : Les Sopranos. 408. 7,70€.

Prix Saltire du meilleur livre écossais.

Le concours de chorale de leur école écossaise de bonnes sœurs ? Les Sopranos n’en ont rien à faire. Manda, Chell, Kylah, Finn et Orla veulent rendre cette virée en ville inoubliable. À 17 ans, tout ce qu’elles ont en tête, c’est l’alcool, les fringues, les mecs, perdre le concours pour rentrer à temps et enflammer le dancefloor. Et l’amitié. Parce que c’est tout ce qu’elles ont au monde, l’amitié.

 

 

 

 

trainspotting.jpgIRVINE WELSH : Trainspotting. 456 pages. 7,90€.

Un livre culte sur la jeunesse perdue d’Edimbourg, enfin réédité en poche dans une nouvelle traduction.

Dans la sombre Édimbourg des années 1990, Renton le malin, Sick Boy l’ambitieux, Franco le sociopathe, Spud l’égaré et Tommy l’innocent partagent tout : les petites combines, l’assurance-chômage et la drogue, sous toutes ses formes. Entre deux pintes, après un fix ou une baston, ils racontent la violence d’un quotidien misérable dominé par la rage. Une rage qui les anime tous. La rage de vivre.

 

 

 

pommes.jpgRICHARD MILWARD : Pommes. 264 pages. 6,70€.

Un livre rock et trash sur la jeunesse anglaise.

Adam aime Eve. Eve sait à peine qui est Adam. Adam tente de survivre aux raclées de son père en écoutant les Beatles. Eve s’oublie dans l’alcool, la drogue et le sexe sans plaisir. Dans les quartiers ouvriers de Middlesbrough, au nord de l’Angleterre, l’expérience de la vie est souvent très violente. A quinze ans, Adam et Eve ne le savent que trop bien. Ce ne sont pourtant encore que des enfants.

 

 

 

 

Des romans qui mettent en évidence les espoirs, la désespérance, les envies, les coups de gueule, l’existence même des adolescents, et qui nous plongent dans notre jeunesse, nous ravivant nos propres souvenirs et nos attentes.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables