Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 06:19

Attention aux éclaboussures !

Thomas H. COOK : Du sang sur l’autel.

Thomas H. Cook bénéficie depuis quelques mois d’un regain d’intérêt de la part des lecteurs de romans noirs et policiers. Pourtant ce n’est pas un nouvel auteur débarquant dans la galaxie littéraire tel un météorite. La collection Série Noire avait édité cinq de ses romans dans les 80 et début 90, et il m’a paru opportun et judicieux de fouiller dans mes archives de l’époque et de retrouver quelques notes que j’avais rédigées concernant l’un des premiers ouvrages publiés : Du sang sur l’autel Ce roman vient d’être réédité récemment aux éditions Points.

Dans ce roman Thomas H. Cook effectue une incursion dans le domaine religieux et plus particulièrement s’intéresse à la capitale économique et religieuse de la communauté mormone, Salt Lake City. Pourquoi un dément tue-t-il respectivement une prostituée noire, un journaliste, des personnalités représentatives de cette communauté mormone ? Quels liens les relient ? Un flic exerçant autrefois à New-York, dégouté et cafardeux, mal dans sa peau, mal dans la ville, est chargé de l’enquête. Oui, mais attention, il ne faut pas toujours fouiller trop profond. Parfois de la vase pourrait troubler une eau pourtant limpide. Pas sûr, mais l’on ne sait jamais. Prudence.

Ce gros roman  jamais ennuyeux, nous conte en même temps une petite histoire de la communauté et du mode de vie des Mormons. L’intégration n’est jamais facile, la tolérance est souvent omise, l’illumination, la foi, le sectarisme mettent trop souvent le monde en danger. Du sang sur l’autel est un livre subtil, sans parti pris, mais qui oblige le lecteur à réfléchir sur certains traits de caractère : trop de rigorisme, pas assez de tolérance et de compréhension envers les autres sont néfastes. Que ce soit dans le domaine religieux, politique ou… littéraire.

cook2.jpgUn bon roman de Thomas H. Cook, qui fait preuve d’une certaine originalité sans être exceptionnel. Un auteur que l’on pourrait classer comme un petit maître, ceux dont la préoccupation principale était de divertir le lecteur avant tout. De lui donner envie de lire, parfois de s’interroger, mais pas de se prendre la tête et la cogner contre les murs afin de chasser la migraine déclenchée par la lecture d’ouvrages abscons. Et si je devais établir une comparaison avec la confection vestimentaire, je classerai la production de Thomas H. Cook entre le prêt-à-porter et la haute couture : dans la catégorie du sur mesure, comme travaillaient dans le temps les tailleurs qui coupaient, cousaient, assemblaient des habits pour les particuliers avec une pointe d’imagination tout en respectant l’éthique de la profession.

 

Thomas H. COOK : Du sang sur l’autel. (Tabernacle – 1983. Traduction de Madeleine Charvet). Editions Points. Collection Points Policier. 466 pages. 7,90€. Réédition de Série Noire n°2021, septembre 1985.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre FAVEROLLE 13/09/2012 20:56

Salut Paul, étant grand fan du monsieur, tu te doutes bien que je vais le lire. Et l'ayant en version originale, j'avais une question : l'édition de Points est-elle une nouvelle traduction ? Si tu
as la réponse, cela m'intéresse. Merci. Amitiés.

Oncle Paul 14/09/2012 15:46



Bonjour Pierre


Moi aussi je l'ai en édition originale. Mais si la Série Noire ne comporte que 352 pages en petits caractères d'imprimerie, la version Points comporte plus de pages. Mais je ne l'ai pas.
Toutefois le traducteur, la traductrice en l'occurence, étant la même je doute que ce soit une nouvelle traduction. Et comme tu vas lire cet opus, tu pourras me dire ce que tu en penses par
rapport aux ouvrages que tu as lus récemment. 


Amitiés et à bientôt



Claude Le Nocher 13/09/2012 20:30

Salut Paul
C'était le 3e roman de Thomas H.Cook (je ne l'ai pas encore lu), avec déjà de très bonnes bases. Dans les années 1990, il peaufine encore davantage le style. Bien rares sont les auteurs atteignant
une maturité d'un claquement de doigt ! Il s'est bonifié comme le bon vin.
Amitiés.

Oncle Paul 14/09/2012 15:39



C'est vrai Claude. Il y a deux sortes d'auteurs : ceux qui progressent à chaque livraison, et ceux qui se reposent sur leurs lauriers ou se répètent et déçoivent.


Amitiés



Pyrausta 13/09/2012 08:42

et oui mon cher Paul!! Sans tolerance ,dans quelque domaine que ce soit, on ne vit pas bien.
Encore une fois tu me donnes des envies de lecture.je ne vais arriver à suivre, moi!

Oncle Paul 14/09/2012 15:36



Cela me fait plaisir de te donner des envies... de lecture. Mais prend ton temps pour lire, quand même, tu as d'autres occupations... la musique par exemple !


Amitiés



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables