Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 12:34

Bon anniversaire à Serge Brussolo né le 31 mai 1951.

 

moisson.jpg


Cinq années interminables viennent de s'écouler dans ce pensionnat de la banlieue parisienne où Julien a été placé à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale. Cinq longues années au cours desquelles il n'a reçu que de brèves et épisodiques lettres de sa mère Claire, ou de pesantes missives de son grand-père surnommé l'Amiral.

Aujourd'hui, alors que le débarquement est proche, Julien apprend que l'Amiral vient de décéder, victime d'une mine, et par testament l'a nommé seul héritier de sa propriété familiale sise sur la côte normande. Ce sont les retrouvailles avec sa mère, des retrouvailles teintées de défiance.

Elle n'est plus comme dans son souvenir, elle a changé physiquement et moralement. Ils sont obligés de vivre dans une cabane à la lisière de la propriété: une bombe anglaise non désamorcée est fichée dans le toit de la maison et le champ dit "Pré aux corbeaux" est truffé de mines allemandes.

Tandis qu'ils apprennent les rudiments du jardinage, Julien sent planer les ailes du mystère. Son père est mort dans d'étranges conditions, son grand-père aussi. Les révélations de Gorget, un adolescent qu'il a connu avant ses années d'internat, et de Bruze, le sculpteur alcoolique chronique, le troublent.

Est-il le fils de son père ou de son grand-père? Sa mère a-t-elle assassiné son père? D'ailleurs son père est-t-il vraiment mort? Et a qui appartient ce regard qu'il sent peser sur ses épaules, traversant les fourrés épais de la forêt?

 

moisson2.jpgSerge Brussolo est surtout connu pour ses romans fantastiques, ses thrillers angoissants, et ses romans policiers, ses premières amours qu'il retrouve aujourd'hui. Il a tâté également du roman historique mais avec La moisson d'hiver, cet étrange conteur de l'étrange nous propose un roman tout court. Bien sûr La moisson de l'hiver possède les ingrédients qui marquent l'œuvre de Serge Brussolo et en font son originalité, mais d'une manière plus feutrée, plus latente, plus insidieuse. Brussolo démontre que les supputations, les suppositions que l'on échafaude, ne sont bien souvent qu'un petit cinéma intérieur dont on est le metteur en scène et le seul spectateur. Brussolo est-il un compromis entre les adultes et les enfants? Ecrit-il pour les adultes ou pour les enfants?

Comme dans L'île au trésor de Stevenson, le héros est un enfant perdu dans un monde d'adultes, mature avant l'heure par bien des points. Et comme il écrit page 332 de l'édition originale : Avec les adultes on ne savait jamais si les mots étaient vraiment vides de sens, comme ils en avaient l'air, ou s'il sortaient d'un code secret interdit aux enfants.

 

A lire également de Serge Brussolo : Ceux d'en bas et Le Manoir des sortilèges.


Serge BRUSSOLO : La moisson d'hiver. Première édition Denoël novembre 1994. Réédition Folio N° 2861. Parution Août 1996. 400 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans La Malle aux souvenirs
commenter cet article

commentaires

Le Papou 07/06/2014 14:30

T'ai-je dit que je n'avais jamais lu Brussolo. Certains me l'ont déconseillé, d'autres ont fait l'inverse et moi je fais comme la demoiselle...
Amitiés
Le papou

Oncle Paul 08/06/2014 14:42



Non, tu ne me l'avais pas dit, mais il n'est jamais trop tard pour essayer. Les pours et les contres m'indifférent, je préfère établir ma propre opinion en lisant au moins un ou deux ouvrages
d'un auteur, avant de me décider à continuer ou non... Certaines critiques favorables concernant un roman m'ont incité à l'acheter et j'en suis ressorti déçu alors que d'autres, négatives, m'ont
semblées excessives.


Amitiés



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables