Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 08:03

Hommage à Robert Gaillard décédé le 19 avril 1975 à Nice.

 

GAILLARD-ROBERT-FN-Info.-80-Oct-1971.JPG

 

Né le 8 avril 1909 à Saintes (17). Issu d’un père architecte, Théodore Gaillard, et d’une mère dont les noms et prénoms sont tout un symbole : Stella Nouveau. Après des études à l’école communale puis au lycée Jean-Baptiste Say à Paris. Il s’oriente à l’origine vers l’Ecole des Arts et Métiers puis bifurque vers la physique, la chimie et l’histoire naturelle et devient assistant du professeur Pezard. L’entomologie et la biologie resteront ses domaines de prédilections. En 1927 il entame une carrière de journaliste à “ La Presse ”, puis il collabore à diverses publications dont “ Le Quotidien ”, “ L’Echo d’Alger ”, “ Paris-Midi ”, “ L’ami du peuple ”, “ Le Journal ”, “ Comoedia ”, ou encore “ Aujourd’hui ” qu’il représentera aux journées d’Inter-France des 10, 11 et 12 Octobre 1942, une Agence de Presse qui regroupait 215 journaux.

Pacifiste et anarchisant il collaborera également en 1958 à la revue créée par Louis Lecoin en 1947 ; “ Défense de l’homme ”. En1934 il se marie avec Paule Vignal, artiste peintre née le 27 juin 1910 à Périgueux. De cette union naîtront deux enfants, Patrick et Michel. Il est attaché au cabinet de Georges Mendel de 1936 à 1939 et devient aussi le collaborateur de Ludovic Frossard. Mobilisé il est fait prisonnier en 1940. Rapatrié en 1942, il publie un hommage aux morts, aux blessés et aux prisonniers de la guerre 39-40, dont le cadre est le stalag dans lequel il a vécu : Les liens de la chaîne. Il s’engage dans les Forces Françaises Libres et obtiendra la médaille de la Résistance Polonaise. Après avoir vécu un certain nombre d’années à Paris Il se retire à Vence dans une villa qu’il construit de ses mains. Vence dont il fut conseiller municipal de 1939 à sa mort.

Vers les années 45, il vit un certain temps en Haïti. Pendant plus de vingt ans il collectionnera tout ce qui se rapporte à ce pays, amassant une documentation qu’il considérait comme unique et, pour une large part, inédite en Europe. Grand voyageur, il visite l’Espagne, le Portugal, la Suisse, l’Italie, l’Angleterre, la Yougoslavie, la Grèce, la Bulgarie, la Suède, l’Amérique du Sud, les Caraïbes et les Etats-Unis. Des pérégrinations contées dans 40 000 kms d’aventures dans lequel il nous invite à parcourir le Vénézuéla, la Colombie, la Bolivie, le Brésil, Panama, Costa-Rica, le Nicaragua, le Salvador, le Honduras, le Mexique, Trinadad, la Barbade, la Martinique, la Guadeloupe Haïti, Saint Domingue et Cuba. Il séjourne également au Pérou vivant dans une communauté indienne sur les contreforts de la Cordillière des Andes.

gaillard3.jpgIl fréquente assidûment les bibliothèques afin de trouver de nombreux renseignements dont notamment sur Marie Bonnard et son amant Jacques du Parquet dont il tirera Marie des Isles en trois volumes. Une histoire romancée de la Martinique issue de faits historiques authentiques. Cette œuvre sera diffusée à la Radio et, qualifiée de roman océan, sera un véritable best-seller souvent réédité. Il écrit aussi une mini saga sur Catalina de Erauso plus connue sous le nom de Monja Alfarez (la nonne lieutenant) également surnonnée La vierge de Fer ainsi que La Conquérante, titres de deux de ses ouvrages. En 1950 Maurice de Canonge adapte son roman “ L’homme de la Jamaïque ”. En 1954 le Prix de l’Académie française lui est décerné pour Christobal Colomb (Les Dieux sont revenus). En 1972 le Prix Alexandre Dumas couronne les trois premiers romans d’une tétralogie retraçant l’histoire de Toussaint Louverture : la révolution de Saint Domingue, la victoire des Noirs, l’abolition de l’esclavage et la liberté. Il s’agit de La Volupté et la Haine, La luxure du matin, Désir et Liberté, La Chair et la Cendre. Membre de l’académie des Sciences d’Outre-mer, de la Société des Auteurs Dramatiques, de la SACEM, de la Société des Gens de Lettre, de la Fédération Internationale des Sociétés Scientifiques, il est aussi nommé Chevalier de la Légion d’honneur, Chevalier des Arts et Lettres. Il est l’auteur d’essai dont “ La pédagogie, de Montaigne à Jean-Jacques Rousseau ”, “ Aventures entre deux infinis ”, “ Un fossile vivant, le scorpion ”, “ Le roman de l’espace ” et d’une biographie sur Alexandre Dumas. Il obtient le prix Théophraste Renaudot pour “ Les liens de chaînes ” et est plusieurs fois lauréat de l’Académie Française.

gaillard4.jpgSon œuvre est traduite en quarante cinq langues. Marie des Isles a été encensé par les critiques qui voyaient en Robert Gaillard un nouveau Stevenson ou Joseph Conrad. La gazette de Lausanne annonçait “ Une énorme chanson de geste en prose… ”, La Bataille “ Le romancier de Marie de Isles, poète de lourdes passions, nouveau Blaise Cendrars … ”, La Gazette des Lettres “ Nouvel Alexandre Dumas, Robert Gaillard retrace son histoire sur n rythme tantôt voluptueux, tantôt trépidant… ” une comparaison confirmée dans L’Epoque “ Le ton allègre des récits de Dumas. ”. Raymond Dumay écrivait “ Robert Gaillard est devenu un de ces grands vivants d’autrefois, auxquels nulle science n’était étrangère. ” tandis que Nice-Matin soulignait “ Un magistral tableau des Antilles et, peut-être, la plus grande épopée d’aventures et d’amour qu’ait donnée à ce jour le roman français… ”.

Un critique de France Hebdo a écrit, concernant les premiers romans de Robert Gaillard dont Louisiane et Le grand mirage “ Robert Gaillard, s’il a l’imagination du romancier d’aventures, a aussi les scrupules de l’historien et du reporter consciencieux. ”

La saga de Marie des Isles reste son œuvre majeure, constamment rééditée aussi bien en format poche (Presses Pocket ou J’ai Lu) que dans des collections grand format (Presses de la Cité, France Loisirs...) avait été précédemment éditée aux éditions André Martel. Marie des Isles a été adapté au cinéma par Georges Combret et Pierre Mandru, dans une réalisation de Georges Combret, interprété par Belinda Lee, Alain Saury, Dario Moreno, Magali Noel, et Folco Lulli en autres.

gaillard6.jpgLes aventures de Jacques Mervel nous entraînent dans un monde maritime dont l’action est souvent placée aux Caraïbes, et pourraient faire penser à un feuilleton télévisé célèbre au début des années soixante : les aventures du capitaine Troy, un marin qui résolvait pas mal de problèmes en Polynésie. L’attrait de l’exotisme, le réalisme des sujets traités, le fond historique de la trame, une pointe d’érotisme, une écriture et un talent indéniable de conteur contribuèrent pour beaucoup au succès de ces romans et Robert Gaillard fut l’un des piliers de la collection Grands Romans.

Ces éléments biographiques proviennent de diverses sources dont la Revue de Saintonge et d’Aunis, Paris Presse l’Intransigeant, Larousse Mensuel, Combat, Gazette des lettres, Le Monde, Bibliographie de la Littérature française…

 


Grands Romans


L'Archipel des voluptés

Pour tout l'or du monde

Où souffle la colère

Perverse Nemorosa

Les Fruits de la violence

Le Miel de la haine

Royaume de la nuit

Les Mariés de l'exil

Marie des Isles (1)

Marie des Isles (2)

Gentilshommes d'aventures

Marie Galante (1)

Marie Galante (2)

Le Chevalier de Bruslart

Capitaine Le Fort (1)

Capitaine Le Fort (2)

Plus amère que la mort

L'Héritier des Isles

Sortilège indien

Le Sang brûlant (Le grand mirage T-1)

L'Ouest sauvage (Le grand mirage T-2)

D'amour et de haine

40.000 km d'aventures (1)

40.000 km d'aventures (2)

La Forêt des dévora

Ni l'or ni la grandeur...

Placer Malédiction

Gentleman des tropiques

L'Homme de la Jamaïque

L'Homme aux mains de cuir

Sang indien

Le Roi du rhum

La Dame de Porto Rico

Paladin des îles

La Perle noire

Sirènes du Pacifique

Meurtre exotique

Port châtiment

L'Orchidée blanche

Le Rendez-vous de Valparaiso

Mourir dans les Andes

La vierge de fer (Catalina T-1)

La Conquérante (Catalina T-2)

Vagabonds de la jungle

Au pied du soleil

Le Châtelain de la Pivardière

Les Conjurés de Managua

Blanc comme neige

La Corde de sable

Guayaquil de mes amours

Anako de Panama

La Cucaracha

Le Sang du Tigre

La Fille de l'Aiglon

Vicky (réédition de Martel)

La Sultane de Jolo

Cyclone sur la Jamaïque

La Muraille d'émeraude

La Volupté et la haine

La Luxure du matin

Désir et liberté

La chair et la cendre


Grands Succès :


Où souffle la colère

Moissons charnelles

Royaume de la nuit

Les fruits de la violence

Les plaisirs insolites

Le miel de la haine

La rage des hommes

La perle noire

La forêt les dévora

Marie des Isles (2 vol)

Marie Galante (2 vol)

Capitaine Lefort (2 vol)

L'héritier des Isles

La sultane de Jollo

Le roi du rhum

Le grand mirage rééd. des éditions Dumas 1947.

Les mariés de l'exil

La corde de sable

Pour tout l'or du monde

Au pied du soleil


Autres publication


L’automne d’un  faune

L’ombre dans la forêt

Le château de sable

La fleur de l’âge

Le dernier naufragé de l’île Robinson

Les liens de chaînes (Prix Th. Renaudot)

L’aventure portugaise (S.I.E.P.)

Sortilèges des mers du Sud (S.I.E.P.)

Sténia ou l’aventure macédonienne (S.P.L.E.)

Sacramento (S.I.E.P.)

L’Andalouse (S.I.E.P.)

Aux fontaines de la mort (Dumas)

Le secret de l’or noir (Dumas)

Louisiane (Dumas)

La nuit péruvienne (Dumas

Le grand mirage (Dumas)

La pédagogie de Montaigne à Jean-Jacques Rousseau (Essai)

Saint Jean-Jacques (Rousseau et Mme de Wrens, essai)

Mes évasions (Dumas)

Les liens de chaîne (ouvrage de luxe illustré par Jacques Lechantre ; éditions Colbert)

Mes Evasions (6 lithographies de Yves Brayer ; S.P.L.E.)

Poste de secours (nouvelles avec 6 lithographies de J. Lechantre ; éditions Gründ)

Sortilèges des mers du Sud (éditions universelles)


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Agnieszka 09/03/2017 11:52

Bonjour, est-ce le roman "La fille de l'Aiglon" traite du fils de Napoleon I, l'Aiglon?

Oncle Paul 09/03/2017 16:36

Bonjour
D'après la couverture, cela y ressemblerait bien. Hélas je ne possède pas le roman.
Et je ne peux pas afficher l'image. Voir peut-être ici
http://www.inspecteurmatis.com/sp/grands-romans.htm

Jean-Pierre Toubeau 27/03/2015 18:18

Un très grand écrivain injustement oublié aujourd'hui .Ses récits historiques très documentés sont remarquables de justesse et de psychologie et le cycle de Marie des Isles reste , à mon avis , le parfait exemple de l'art de ce pilier du Fleuve Noir.

Oncle Paul 28/03/2015 09:54

C'est vrai, car il faut un auteur en vue dans les années 50, 60 et 70... maintes réédité chez Pocket et France Loisirs notamment. Mais pour certains auteurs, qui tombent injustement dans l'oubli, parfois un sursaut éditorial permet de les remettre en valeur. Et les éditions Omnibus, par exemple, devraient se pencher sur Marie des Isles ou la saga de Jacques Mervel....
Bien à vous

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables