Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 10:48

Débarqué un beau soir dans une petite ville de Bretagne, venant on ne sait d’où, panda.jpgGabriel va s’attirer tout de suite la sympathie des habitants locaux par de petits gestes anodins pourtant dénués de toute accroche particulière de reconnaissance. Il aime faire plaisir, rendre service, un tempérament inné, sans calcul et besoin de contre partie. Par exemple, le premier soir il entre dans un bar mais le patron, José, pour une fois ne peut assurer la restauration : sa femme vient d’être hospitalisée. Gabriel se contente d’un reste de ragoût de morue et d’un verre de viner verte, quoiqu’il eut préféré autre chose, mais c’est dans sa nature. Il ne veut pas déranger, contrarier. Il s’installe dans un hôtel proche du restaurant, séduit sans le vouloir la jeune réceptionniste, s’improvise cuisinier chez José, rend de petits services, devient le compagnon idéal, l’ami proche, le tonton gâteau, le soutien, l’épaule fragile mais efficace dans les situations difficiles. Sans vouloir se rendre indispensable à tout prix, il est présent quand quelqu’un a besoin d’appui, d’aide, d’amitié, de réconfort, d’une simple parole aimable, d’un geste complaisant et gratuit. Mais derrière toute cette bienveillance, ce don de soi, ne se cache-t-il point autre chose, dont lui-même aurait besoin, aurait eu nécessité dans une vie antérieure, se projetant vers les autres comme il eut aimé que l’on s’intéressa à lui ?
Pascal Garnier, livre une nouvelle fois un roman atypique, tendre et amer, noir et humaniste, en décalage avec une mouvance actuelle qui voudrait faire rimer solitaire et solidaire mais n’y arrive pas. Pascal Garnier conçoit les deux dans une sorte de communion athée, parce que l’homme peut se montrer bon sans calcul de profit immédiat ou même lointain. En fait il regarde notre microcosme comme le Panda trônant sur l’étagère du bar de José, panda gagné lors d’une fête foraine et abandonné dans une poubelle, récupéré par hasard et depuis regardant avec placidité les aléas de la vie quotidienne, sans juger ni émettre quelque remontrance ou appréciation désagréable. Pascal Garnier, un auteur rare, pétri de sensibilité, de talent et qui manque de reconnaissance de la part d’un lectorat alléché par les grosses machines éditoriales préfabriquées.

Voir également l'article de Claude sur Action Suspense.

Pascal GARNIER : La théorie du Panda. Zulma. Réédition Points Seuil. 6,50€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 06/01/2012 13:57

Ce n'est pas non plus un auteur à l'univers facile. Ce roman-çi m'avait dérouté.

Oncle Paul 06/01/2012 15:58



Il est vrai que Pascal Garnier possédait son univers particulier, loin du formatage que l'on peut retrouver chez certains auteurs. Peut-être pour cela que je me suis intéressé à son oeuvre.


Amitiés



Pierre FAVEROLLE 05/01/2012 17:38

Salut Paul, j'ai prévu de le lire, après Lune captive bien sur ! Je reviendrai donc plus tard !

Oncle Paul 05/01/2012 18:34



Bonjour Pierre


passage en coup de vent, d'accord  mais même pas enrhumé !


A plus tard



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables