Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 09:20

Et l'étalon bas rapproche le cavalier du sol !

 

talon.jpg


Malgré ce que peuvent nous faire croire les médias et surtout les déclarations des services du ministère de l’Intérieur, les petits voyous et les dealers de drogues ne résident pas tous en banlieues dite difficiles, le troc s’effectuant dans les sous-sols d’immeubles dégradés et décrépis. Les consommateurs non plus ne relèvent pas des images d’Epinal trop souvent évoquées dans les films et séries télévisées. Ceux que l’on surnomme les cols blancs et les people en usent et en abusent aussi. Des sportifs, des artistes, des fils « de » et d’héritiers (des hommes politiques pourquoi pas, mais l’auteur ne les recense pas), sont les clients habituels des revendeurs (notés la différence d’appellation) qui pratiquent leurs échanges billets/sachets dans des clubs situés dans les quartiers huppés de la capitale.

Fitz, diminutif de John-Fitzgerald (c’est un peu lourd à porter alors nous aussi nous nous contenterons de l’appeler ainsi), hante les clubs la nuit et dormant le jour. Il passe une grande partie de ses nuits à la vente de petits sachets de cocaïne, à draguer et s’enfiler des cocktails de couleur à base de vodka, et dans la journée, lorsqu’il ne dort pas en compagnie d’une conquête, il s’amuse sur une manette à des jeux vidéos en ligne. Une vie de paresse qui lui convient bien, d’autant que, s’il est un gagne-petit, n’envisageant pas d’étendre au-delà du raisonnable son commerce, son triangle d’or est situé entre l’avenue Montaigne, les Champs Elysées et l’avenue Georges V, guère plus loin. Il habite rue François 1er, au cœur de sa surface d’activité, une chambre de bonne certes, mais située dans un quartier qui en jette et pose son homme.

Ce jour-là un appel téléphonique le réveille alors qu’il n’est pas encore l’heure de se lever et de se préparer. Jessica, son ex, commissaire de police de son état, a besoin de ses services. Quatre jeunes filles, toutes habituées à fréquenter les clubs, ont été retrouvées non seulement assassinées mais mutilées. Je ne vous donnerai pas les détails, mais sachez que le résultat sur les photos des cadavres est particulièrement ignoble. Fitz ne connait pas ces jolies personnes, enfin jolies avant les mutilations, mais qu’à cela ne tienne, il va devoir enquêter. Jessica est très persuasive, puisque qu’elle possède un cliché montrant Fitz pratiquant à un échange de marchandises prohibées. Alors il se met au travail, en requérant l’aide de ses amis Moussah, un colosse, et Deborah, une gringalette, tous deux eux aussi friands des soirées animées, mais qui travaillent dans la journée.

Deb et Moussah, en posant des questions anodines, parviennent à relever une coïncidence qui pourrait éventuellement les mettre sur la piste du tueur. Les quatre filles avaient été vues en compagnie d’un homme barbu aux yeux bleus. L’homme est repéré, il s’agit du leader d’un groupe musical qui connut son heure de gloire quelques années auparavant. Phil Turner est toujours accompagné de deux gardes du corps mais cela n’empêche pas Fitz de provoquer une explication virile, qui se termine sur le trottoir et quelques contusions de part et d’autres. Mais Phil Turner n’est pas le bon candidat. Toutefois Phil Turner apporte d’autres éléments de chasse. Il a vu un vieux beau en compagnie de l’une des défuntes. Avec l’aide d’une Asiatique, Mei, une familière de ce genre de soirée, il parvient à localiser ce vieux beau, un aristocrate hautain, au regard bleu et froid. Un nouveau cadavre est retrouvé et cette fois, Fitz la connaissait.

Fitz n’oublie pas qu’il est dragueur avant d’avoir été bombardé enquêteur, et Mei l’accepte dans son lit. Hélas deux heures après l’avoir quittée, il apprend qu’elle vient de succomber d’une balle. Alors il ne lui reste plus qu’à se renseigner sur le vieux beau, pardon pour les répétitions, et aborde sa fille à la sortie de la fac de Nanterre. La jeune fille est ambivalente, timide et agressive, gaie et apeurée, et Fitz se demande bien pourquoi.

Ce roman mérite amplement le prix du premier roman décerné à l’occasion du festival de Beaune grâce à une intrigue savamment dosée, et à une histoire qui nous entraîne dans des lieux qui nous changent des clichés d’une banlieue qui accumule toutes les déviances. Fitz, malgré son statut de dragueur et de dealer, est sympathique, d’autant que lui-même refuse de toucher à la cochonnerie qu’il vend. S’il est un gagne-petit, c’est bien parce qu’il n’a pas de véritable ambition. Il rend visite le dimanche midi à ses parents, et mange le poulet frit traditionnel. Il fait croire à son entourage qu’il est représentant en jeux-vidéos, une occupation comme une autre. C’est quelqu’un de tranquille, et s’il se lance dans la bagarre c’est bien parce qu’il a la corde au cou, puis parce qu’il doit préserver sa petite personne.

En lisant le prologue, qui montre une des filles promises au charcutage face à son persécuteur, anonyme je le signale tout de suite, je pensais entrer dans un énième thriller à la mode avec scènes d’horreur et hémoglobine giclant jusqu’à tacher les pages du livre, mais il n’est est point question par la suite. Un bon point pour l’auteur qui développe dans la sobriété et ne cède pas à la facilité. Alors, un nouvel auteur en devenir ? Je le pense et le souhaite, mais seul l’avenir nous le dira. Quant au titre avouez qu’il n’est pas banal !


Olivier GAY : Les talons hauts rapprochent les filles du ciel. (Réédition de Le Masque jaune N° 2539). Collection Le Masque Poche, Editions Le Masque. Octobre 2013. 360 pages. 6,60€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alain 19/11/2013 15:30

Bonjour,
je viens de le terminer et j'ai bien aimé l'ensemble, le héros, l'ambiance et même l'histoire qui par moment c'est vrai frise l'invraisemblance, mais bon!!.
A voir pour le second livre s'il confirme.
merci pour le conseil.
Alain

Oncle Paul 19/11/2013 17:58



Bonjour Alain


et le troisième sort en janvier ! Quant aux invraisemblances, la réalité parfois nous démontre que l'invraisemblable ne l'est pas toujours. Et puis cela incite au rêve, non...


Amicalement



pyrausta 24/10/2013 11:52

Toujours interessant de découvrir un auteur. Je l'ai entrevu dans les rayonnages de librairie , le titre est accrocheur mais j'avoue que le tien me plait encore plus :)
et la réponse faite à Alex itou!!

Oncle Paul 24/10/2013 15:29



Merci Pyrausta, il faut bien se distinguer n'est-ce pas ?



Yv 22/10/2013 08:21

Salut Paul, tout pareil que toi pour moi, la même impression après le prologue vite évacuée et le même plaisir de lecture que j'ai également renouvelé au deuxième polar avec Fitz...
Amicalement,

Oncle Paul 22/10/2013 11:06



Bonjour Yv


un livre plaisant, léger, gai


Le second ouvrage avec Fitz était plus abouti à mon sens... Attendons la suite


Amitiés



Alex-Mot-à-Mots 20/10/2013 14:04

Quel jeu de mots pour ton titre.....

Oncle Paul 20/10/2013 16:39



J'aime les jeux de mots laids comme dirait le cycliste....



La petite souris 19/10/2013 19:22

pour ma part j'avoue avoir été nettement moins convaincu par ce premier roman ( cf mon article de l'époque), qui je le sais, à su trouver ses lecteurs en nombre. je ne me suis pas essayé à son
deuxième livre mais pourquoi pas à l'occasion. ceci dit je dois reconnaitre que l'auteur à une jolie plume.amitiés

Oncle Paul 20/10/2013 12:13



Bonjour Bruno


Je me souviens bien de tes réticences et d'ailleurs nous en avions discutés par commentaires dans nos chroniques. Tu reprochais, par exemple, je cite de mémoire, le manque de crédibilité de
certiaines situations. Peut-être est-ce qui m'a intéressé, car sinon, si l'on ne se permet pas quelques fantaisies, la lecture devient parfois aride. Et si tous devaitjoyeusetés être crédible, on
ne lirait plus de fantastique, de SF et autres tels San Antonio, Tonton de Samuel Sutra...


Amitiés



Pierre FAVEROLLE 19/10/2013 16:45

Salut Paul, j'aime beaucoup cet auteur et son personnage Fitz. Un auteur qui est en progression du point de vue intrigue quand on lit son deuxième roman. Bref, un auteur positif qui est en progrès,
c'est une bonne nouvelle ! Amitiés

Oncle Paul 20/10/2013 12:10



Bonjour Pierre


Oui, le deuxième roman est plus maîtrisé que celui-ci, mais c'est normal; Un auteur ne peut que se bonifier, et j'attends le prochain, mais quand ?


Amitiés



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables