Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 07:45

La fin d'une époque !

 

bella-ciao.jpg


Ce roman de Michel Quint marque la fin d’une époque : celle de la collection Spécial Police du Fleuve Noir après près de quarante ans de bons et loyaux services.

Pourtant, d’après les renseignements que j’avais pu obtenir auprès de la maison d’édition à l’époque, il ne s’agissait que d’une simple mise en sommeil de cette collection qui avait furtivement changé de nom, devenant Polices tout simplement depuis quelques mois. La collection repartira de plus belle m’avait-on signifié, mais avec des manuscrits sélectionnés avec plus de rigueur que lors des dernières années.

Pour en revenir à Michel Quint, et à son roman, que dire… Que si tous les manuscrits qui avaient été édités les derniers mois précédents la fin de cette collection avaient été du même tonneau, nul doute que Spécial Police devenue Polices aurait eu encore de beaux jours. Que plus qu’un roman policier, c’est un roman littéraire dans lequel l’auteur joue.

Il jour avec les mots, il poétise, il se fait plaisir dans l’écriture espérant, et réussissant, amener du plaisir au lecteur.

Michel Quint ne se contente pas d’aligner les mots les uns à la suite des autres. Il les choisit comme un diamantaire distingue ses plus belles pierres et les enfile une à une, construisant ses phrases en douceur, les ciselant. Et d’un seul coup le lecteur s’aperçoit qu’il est en train de commettre une hérésie : il se laisse bercer par les mots, l’histoire étant reléguée au second plan, alors que dans tout roman d’aventures c’est justement l’histoire qui prime. Alors, tant pis, on pardonne à Michel Quint de nous avoir démontré qu’un romancier de fiction policière sait aussi écrire, et qu’il manie avec aisance la langue française.

Ray, qui anime quotidiennement un jeu radiophonique, découvre sa femme Bella assassinée, sauvagement mutilée. Qui est le criminel ? Une bande de terroristes, comme l’aimerai le faire croire une lettre envoyée aux journaux, thèse retenue par le commissaire Favreau ? Ne serait-ce pas plutôt un ex-candidat auquel l’animateur du jeu radiophonique aurait manqué ? Un secret a-t-il été dévoilé inconsciemment ? Mais pourquoi s’en prendre à Bella, qui vivait recluse dans son appartement et qui, il faut le dire, ne manquait pas de beauté, de charme, de séduction, mais était aussi affligée d’une innocente sottise. Une ravissante idiote en quelque sorte.


Michel QUINT : Bella ciao. Spécial Police N° 2075. Editions Fleuve Noir. Décembre 1987. 160 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans La Malle aux souvenirs
commenter cet article

commentaires

zazy 11/08/2013 23:21

Je le lirai un jour ou l'autre car j'aime bien Michel Quint

Oncle Paul 12/08/2013 19:00



Et j'en ai d'autres en réserve du Fleuve Noir, mais faudra attendre


Bonne fin de journée Zazy



blʌdʒən 09/08/2013 16:22

La boutique est encore sur pieds. Merci pour ce rappel précieux. Par contre je ne peux confirmer si le tenancier est le même... Probablement... Et si ce n'est lui c'est sûrement son frère... A
bientôt

Oncle Paul 10/08/2013 14:37



Cela me rassure


Bonne promenade alors et bonnes découvertes...


Amicalement



blʌdʒən 09/08/2013 14:50

Bonjour, une bien belle présentation. Me voilà bien obligé de faire un nouveau noeud à ma ... chaussette ! Dès mon retour au port, une fois la nef amarrée au Pont Neuf, je vous assure que les
bouquinistes vont entendre parler de Monsieur Quint. Bien à vous. blʌdʒən

Oncle Paul 09/08/2013 15:37



Bonjour et merci... Et bonne chasse aux bouquiniste et non loin du Pont Neuf rue du Cardinal Lemoine, il y a un bouquiniste très sympathique... Enfin c'était il y a quelques années.


Amicalement



Claude Le Nocher 08/08/2013 21:43

Salut Paul
Moi, l'admirateur number one de Michel Quint, j'ai raté celui-là à sa sortie, et je ne l'ai mais trouvé par la suite dans mes quêtes de raretés. C'est dire ma rage, mon désespoir, ô vieillesse
ennemie, que n'ai-je donc vécu que pour cette infamie! Bref, il faut évoquer la vie polardeuse de Michel Quint, car lui-même ne la renie pas.
Amitiés.

Oncle Paul 09/08/2013 09:57



Bonjour Claude


Un de plus à mettre dans ma liste de recherche au cas où... et les oeuvres de Michel Quint au Fleuve Noir mériteraient d'être rréditées, avec le consentement de l'auteur bien sûr. Mais préférés
étant Ecrit à l'encre rouge (réédité chez RIvages) et l'hôtel des deux Rose en Spécial Police.


Amitiés



Patrick 08/08/2013 20:29

Bonsoir Paul
La mort d'une collection est toujours triste , mais les éditeurs de polars sont nombreux maintenant : Krakoen , Baleine , Lokomodo,etc....
Mais on les aime nos " Spécial Police"..
Bonne soirée
Amitiés.

Oncle Paul 09/08/2013 09:54



Bonjour Patrick


Ils l'étaient aussi dans les années 30 à 60 avec Tallandier, Ferenczi, l'Arabesque et bien d'autres et c'est toujours une frustration de les voir disparaitre.


Bonne journée



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables