Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 10:27

contrebandiers.jpg

La force de ce roman, qui est aussi un récit, une biographie, un document, réside dans l’implication prégnante de l’auteur dans le déroulement des aventures de son héros comme vous pourrez vous en rendre compte ci-dessous. Le narrateur qui s’exprime à la première personne et s’appelle Marc B. tout comme dans Le Roi de Pékin, délivre ses multiples péripéties comme s’il les avait véritablement vécues, se situant selon les moments sur le fil du rasoir, du bon et du mauvais côté de la barrière. Le bon, une plaine légèrement bosselée, avec par ci par-là des mamelons ridant le paysage, le mauvais plongeant sur un à-pic, une falaise, un gouffre, un vide immense.

Au départ du roman, qui se déroule au début des années 80, Marc B. est un jeune caméraman qui est embauché grâce à un ami dans les milieux du cinéma. Pas n’importe quel cinéma, celui de la sexploitation, ou pour écrire plus simplement dans les prises de vue des films porno. Cela le change de son travail où il s’ennuyait à filmer des hommes politiques lors des informations, dans les studios d’une chaine de télévision. La possibilité de connaître autre chose, d’autres sensations dans un pays asiatique fut la bienvenue, ainsi qu’une opportunité à sa démission. Il débarque à Hong-Kong en 1985 et il filme sans état d’âme les ébats de la jeune et belle Rita, véritable star des films X, qui donne tout son cœur et le reste à l’ouvrage qui lui est confié. Mais dans ce genre de travail, les vedettes sont vite dépassées, remplacées, et même si la belle accepte toutes les propositions, la roue tourne et elle est obligée de pivoter vers des films amateurs qui ne rapportent guère et sont tournés sans véritable script en quelques jours. Les beaux jours sont derrière eux, pécuniairement parlant, et Rita propose à Marc B. de travailler pour son frère Franck.

Franck est un personnage guère plus âgé que Marc, adipeux, tout le contraire physiquement de sa sœur, mais qui jouit d’une certaine aura dans un autre domaine. Alors afin d’assurer leur subsistance, Marc accepte de convoyer en Corée, puis dans d’autres pays de la Zone asiatique, des marchandises qui ne sont pas forcément prohibées mais devraient être soumises à des taxes douanières. Le premier voyage qui consiste à convoyer des valises pleines d’aiguilles à tricoter est un fiasco, cependant Franck lui fait confiance. Dès lors les marchandises introduites en fraude sont plus de plus en plus conséquentes financièrement. De plus une jeune femme, Liz, une Américaine dont les parents richissimes gravitent dans le cinéma mais dont elle ne veut pas dépendre, est intégrée au petit trafic. Caméras, appareils-photos, montres de prestige, traversent les frontières allègrement, Corée, Japon, Thaïlande, Chine, Birmanie, puis la drogue s’invite dans les bagages. Durant leurs séjours dans ces différents pays, Marc s’initie à l’alcool, à la drogue dite douce et fréquente les prostituées afin d’assouvir sa libido.

Marc est tout content d’accueillir son jeune frère Phil à Hong Kong et celui tombe immédiatement amoureux de Rita. Comme Marc et Liz commencent à filer le parfait amour, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si le gros grain de sable ne s’invitait à la frontière de l’Inde. Des lingots d’or sont placés dans leurs bagages, mais Phil est arrêté à la douane. Marc et Franck eux passent tranquillement, les douaniers étant trop occupés avec leur proie. Ils retournent à Hong Kong une fois leur mission accomplie mais peu après Marc apprend que Phil s’est pendu dans sa cellule. Marc en veut terriblement à Franck d’autant que celui-ci s’est permis quelques privautés à son égard.

Obligés de quitter Hong Kong, Marc et Liz se rendent en Californie tandis que Rita reste stoïquement.

Commencent alors ces montagnes russes aventureuses qui vont ponctuer les pérégrinations amoureuses, les aléas d’une vie mouvementée, semée d’embûches et de quelques corps qui ne reverront jamais leur pays natal. Le trio Marc, Liz et Rita se reforme pour le meilleur et le pire, le plus souvent pour le pire, leurs déambulations les menant de Californie en Inde puis en Thaïlande.

Marc Boulet s’amuse à placer ses protagonistes dans des situations périlleuses, hasardeuses, qui flirtent avec le danger mais leur apportent parfois de bons moments de calme, de répit. Il se moque gentiment des touristes ainsi que du fameux Guide du Routard, pour des excursions préfabriquées pour voyageurs aisés. D’ailleurs il emmène son lecteur dans des chemins non balisés, dans des endroits où le tourisme est denrée rare. La drogue y est souvent présente, mais le héros se défend de toucher à la cocaïne, se contentant de marijuana, de codéine et d’alcools locaux plus ou moins bon pour les neurones.

Certains passages, certaines phrases, sont à double sens. L’auteur l’a-t-il fait délibérément, je ne saurais le dire mais quant on lit par exemple, lorsqu’il parle des films porno : « J’ai réussi à pénétrer dans le milieu fermé du cinéma », on ne peut qu’approuver qu’il est sûrement plus difficile d’y pénétrer que dans l’intimité des actrices du X. Quant à Marc B., il se montre souvent naïf et abject à la fois, candide et monstrueux, pourtant le lecteur ne peut s’empêcher de ressentir à son encontre une certaine forme de sympathie. Alors Marc Boulet, l’auteur, et Marc B. le narrateur, un seul et même homme ? L’auteur essaie de le démontrer surtout lorsqu’il écrit des phrases prenant le lecteur à témoin : Avant [sous-entendu de vous narrer ce qui suit], je souhaite m’assurer que vous ne mettez pas en doute ma parole quand j’écris… ou encore Il faut me croire, tout est vrai dans ce récit…

Un excellent roman d’aventures exotiques dont on se demande s’il n’a pas été vécu… en partie.

Marc BOULET : Contrebandiers. Collection Rivages/Noir N° 851. Editions Rivages. 356 pages. 9,50€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Clovis Simard 14/10/2012 04:01

Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.7- THÉORÈME QUANTIQUE. - L'Impressionnisme supérieur à la Science ?

Oncle Paul 14/10/2012 07:52



J'irai faire un tour ....



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables