Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 13:56

titre_10.jpg

 

En octobre 1949 paraît le premier roman d’une collection à tendance érotique, Rouge et Noire, bientôt surnommée par les collectionneurs La Flamme à cause du graphisme particulier de sa couverture : sur fond noir figure une incrustation rouge ressemblant vaguement à une flamme dans laquelle figure le titre. Un dessin réalisé par Guy Mouminoux, dessinateur qui passera rapidement la main, laissant la place à Michel Gourdon qui fera la carrière qu’on connait. Pour d’autres cette incrustation évoque un parchemin. Pour mettre tout le monde d’accord, disons un parchemin enflammé, ce qui serait proche de la vérité, ces romans étant considérés par les censeurs comme de véritables brûlots attentant aux bonnes mœurs. Il est à noter que ce genre de graphisme a été aussi tulisé par les éditions du Scorpion et les éditions de La Tarente. Elle est principalement alimentée par des auteurs “ cornaqués ” par Eugène Maréchal, qui dans un entretien dans le Petit Détective, affirme avoir non seulement fournis ses auteurs, mais écrit seul ou en collaboration, ou retravailler, des romans.

 Elle fut jugée pour l’époque comme tendancieuse voire érotique. Sous l’avalanche de procès qui l’atteint elle est abandonnée au bout d’une quarantaine de romans. Le genre érotique n’est pas à l’époque aussi sulfureux que l’on pourrait croire, et ce malgré les plaintes et jugements que subira la collection. Les âmes bien pensantes font pression peut-être sans avoir lu un seul roman. La plupart des romans dont les titres, il est vrai, sont aguichants, ne sont en réalité que d’aimables friponneries. Cela n’a pas l’heur de plaire à une cohorte de censeurs qui aujourd’hui doivent se retourner dans leurs tombes.


Parmi les auteurs qui se cachent sous pseudonyme, quelques-uns d’entre eux feront une carrière de longue durée. Seul René Poscia signe de son vrai patronyme. Parmi ces romanciers Jean-Martin Rouant et Joyce Lindsay par exemple qui de son vrai nom s’appelait Jean Brochet mais fit les beaux jours du Fleuve Noir avant d’émigrer vers les Presses de la Cité sous celui de Jean Bruce. Sous le pseudo de Ralph Bertis se cachait Victor Marie Lepage qui signa au Fleuve Noir sous l’alias de Zep Cassini mais est plus connu sous celui d’Ange Bastiani. Charles M. Marel n’est autre que l’anagramme de Eugène Maréchal, éditeur et écrivain belge qui avait créé l’agence Marchall. Harry Mitchell était tout simplement François Richard, le directeur littéraire du Fleuve Noir.

Pour les autres signatures : Lionel Rams = Jean Isnard ; Maurice Baccarat = Paul Darlix ; Eric Corten = Frédéric Certonciny ; Georges Mhorris = André Delpeuch ; Stéphane Lauran = S Delaur et Patricia Saint-Clair = Monique Dubois. Tous les autres auteurs de cette collection sont issus de l’agence Maréchal soit des auteurs belges qui se nommaient José-André Lacour, Jean Libert et Gaston Van den Panhuise (plus connus sous le pseudonyme de Paul Kenny), et Paul Kinnet.

Anecdote : dans un entretien accordé à Frank Evrard et François Ducos (Le Petit détective n° 8) Eugène Maréchal a précisé qu'un titre de cette collection a été écrit en une nuit par Jean Libert, Gaston Van den Panhuise et Paul Kinnet.

Cette collection, contrairement à ce qui est indiqué sur la liste ci-dessous, n’était pas numérotée et les achevés d’imprimer pratiquement toujours absent.

1 - Mitchell Harry : Elles ne sont pas toutes comme ça[Fév-49]chairbrulante.jpg

2 - Faxen St. : La fille à tout le monde [Avr-49]

3 - Higgins Barbara : Pas plus vicieuse qu'une autre[Jun-49]

4 - Baccarat Maurice : La cage aux vices [4/49]

5 - Lindsay Joyce : Le piège à femmes [4/49]

6 - Lindsay Joyce : Tout mais pas ça ! [Fév-50]

7 - Poscia René : Comment y résister [Jul-50]

8 - Higgins Barbara : Une fille en forme [Mai-50]

9 - Lindsay Joyce : Le vice dans la peau [Oct-50]

10 - Rams Lionel : Tu m'auras dans la peau [1950]

11 - Corten Eric : Cascade de voluptés [1950]frenesie.jpg

12 - Mhorris Georges : La rage passionnelle [1950]

13 - Higgins Barbara : Quand elles s'y mettent [1950]

14 - Lindsay Joyce : Chair brûlante [1951]

15 - Rams Lionel : Les possédées du diable [1951]

16 - Faxen St. : Vertiges sensuels [1951]

17 - Bertis Ralph : Dangereuses étreintes [1951]

18 - Rouant Jean - Martin : Tentations [1951]

19 - Higgins Barbara : Troublantes aventures [1951]

20 - Lauran Stéphane : Une fille est passée [1951]

21 - Buxton Andrew : Le diable en femme [1951]

22 - Faxen St. : Frénésie amoureuse [1951]

23 - Anders Alex : Fureur du désir [1951]nuesurroute.jpg

24 - Marel Charles M. : Magie voluptueuse [1951]

25 - Buxton Andrew : Ardentes folies [1952]

26 - Anders Alex : Audace interdite [1952]

27 - Faxen St. : Griseries [1952]

28 - Wehller Edgard : Péchés de jeunesse [1952]

29 - Buxton Andrew : Amours brûlantes [1952]

30 - Marel Charles M. : Caprices de feu [1952]

31 - Dissen Walter : Insolente nudité [1952]

32 - Faxen St. : Ardeur secrète [1952]flamme4.jpg

33 - Anders Alex : Démon torride [1952]

34 - Dissen Walter : Extase de la chair [1952]

35 - Bergen Eric : Désirs et convoitises [1952]

36 - Buxton Andrew : Passions [1952]

37 - Bryal Serge : Vibrante sensualité [1952]

38 - Wehller Edgard : Corps de feu [1953]

39 - Saint - Clair Patricia : Jeux d'amour [1953]

40 - Dolney Robert J. : Abîmes de plaisir [1953]flamme5.jpg

41 - Wehller Edgard : Ardents conflits [1953]

42 - Bryal Serge : Amoureuse volupté [1953]

43 - Wehller Edgard : Fille de feu [1953]

44 - Saint - Clair Patricia : Nue sur la route [1953]

45 - Dolney Robert J. : Délire passionné [1953]

46 - Wehller Edgard : Extase sans fin [1953]

47 - Bryal Serge : La soif du plaisir [1953]

 

Sources diverses dont le site Littérature Populaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans Collections
commenter cet article

commentaires

Claude Le Nocher 10/11/2012 10:56

Bonjour à Gridou et à Paul,
"Histoire d'O" est une histoire d'amour, poussée à l'extrême passion. Sans nul doute dix mille fois plus intéressante ou moins mièvre que "50 shades of Grey". On peut conseiller aussi "Le lien" de
Vanessa Duriès, où la jeune femme décrivait son expérience SM. Elle est hélas décédée très jeune dans un accident de voiture. "Clayton's Collège" cité par Paul est excellent, en effet.
Amitiés.

Oncle Paul 10/11/2012 11:43



Bonjour Claude


Il y eut une suite à Histoire d'O, Retour à Roissy. Il est marrant de constater que les meilleurs ouvrages ayant pour thème Le sadomasochisme ont été écrits par des femmes ! D'après les
chroniques que j'ai pu lire ici et là, 50 shades of grey n'est qu'une aimable bluette, mais les ménagères américaines de moins de cinquante ans étaient peut-être en manque et ont trouvé un
exutoire afin d’affiner ou sublimer leur libido !


Amitiés



gridou 10/11/2012 09:59

C'est marrant que tu parles de ce titre parce que je m'étais dit que quand je me lancerai dans le genre érotique, j'attaquerai histoire d'O. Direct!

Oncle Paul 10/11/2012 10:09



Et il a été adapté en film par Just Jaeckin le réalisateur d'Emmanuelle. Attribué originellement à Jean Paulhan, ce livre avait été écrit par une femme, Dominique Aury, qui était secrétaire
générale à la NRF (Gallimard).


Bon voyage littéraire mais tu n'es pas obligée de mettre en praique ce qui est décrit dans ce roman pour activer ta libido.


Amitiés



Claude LE NOCHER 09/11/2012 21:07

Salut Paul
Oui, il est bon de préciser que les tirages de cette collection n'égalant pas ceux du Fleuve Noir, il doit en rester très peu en circulation. Quant à la notion d'érotisme, c'est très relatif. Si on
relit par exemple les érotiques d'André Héléna (sous le pseudo d'Alex Cadourcy), on se demande qu'est-ce qu'il y a de "chaud" là-dedans.
Amitiés.

Oncle Paul 10/11/2012 10:00



Bonjour Claude


Les romans d'André Héléna, alias Alex Cadourcy, furent publiés dans les années 60. Mais auparavant il y eu d'autres romans plus sulfureux, au XVII, XVIII et XIX siècle signée Boyer d'Arens, Sade,
Crébillon... Et dans les années 50 il ne faut pas oublier Clayton' collège signé Connie O'Hara alias José André Lacour.  La saga de Marie des isles de Robert Gaillard possédaient aussi
quelques passages érotiques qui n'ont pas fait réagir la censure. Certains des romans de la collection Noire et rouge furent interdits en application de la loi de 1949 sur la publication
d'ouvrages destinés à la jeunesse !


Amitiés



gridou 09/11/2012 20:08

L'érotisme est dans l'air du temps on dirait (les mardis de Stephie, shades of grey...). Je vais finir par m'y mettre (!) aussi...
Je prendrai un exemplaire d'audace interdite et de fureur du désir ! ;)

Oncle Paul 10/11/2012 09:55



Oui Gridou, faut que ces romans datent du début des années 50, et sont seulement légèrement érotiques ! Quant à Shades of grey, il s'agit plus de sadomasochisme comme dans Histoire d'O signé
Pauline Réage qui fut publié en 1954 et distribué sous le manteau.



Erwelyn 09/11/2012 17:05

pfffftt !

Oncle Paul 10/11/2012 09:53



Faut pas pleurer comme ça ! si j'en trouve un en double je te l'envoie 



Erwelyn 09/11/2012 15:34

ah ben celle je ne la connaissais pas. J'en ai jamais vu passer. Je serai vigilante histoire d'en lire un ou deux pour me faire une idée.

Oncle Paul 09/11/2012 16:30



Et pour te faire une toute petite idée, je vais proposer deux titres aujourd'hui ou demain... Mais trouver ces livres est assez ardu. D'abord à ses débuts le Fleuve Noir n'éditait pas autant
d'exemplaires comme au bon temps des deux collections phares, Spécial Police ou Espionnage, et à cause de la censure, bon nombre d'exemplaires furent retirés du marché. J'ai la chance d'en
posséder quelques-uns mais je les garde égoïstement pour moi.


Amicalement


 



Richard 09/11/2012 15:28

Merci pour l'info !
Je ne connais pas du tout cette collection ...
Au plaisir ...
Amitiés

Oncle Paul 09/11/2012 16:27



Bonjour Richard et je doute que tu trouves des exemplaires au Québec... Mais après tout pourquoi pas. Il y a des livres voyageurs qui ne demandent qu'à s'expatrier pour le plus grand plaisir des
lecteurs. Mais d'autres collections du Fleuve noir, datant d'après guerre et qui ont eu une durée de vie aléatoire, mériteraient que je me penche dessus. J'y réfléchis.


Amitiés



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables